Urbanbike

Recherche | mode avancée

Castro Podcast Player : pour des Podcasts à notre rythme

Pour une écoute active des conférences et autres émissions documentaires…

dans dans mon bocal | écouter | grospod | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Suite de Se fabriquer sa radio avec Castro 2 sous iOS

Écouter des émissions en différé restait un pensum. Hormis les papous dans la tête pour cause de longue durée ou un passage par une application dédiée à une radio (app FRANCE INTER ⚑), je n’écoutais pas tant d’émissions en boite du fait des diverses manipulations à réaliser.

Avec Castro: Podcast Player ⚑, cela fait deux soirs que mes yeux se reposent et que j’enchaine sans temps mort des émissions passionnantes. Entre la tête au carré et les conférences de Jean-Jaques Hublin, sans oublier hier ce chouette documentaire sonore — dans la fabrique de l’histoire d’Emmanuel Laurentin — sur les italiens venus s’installer dans le Jura à Saint-Claude (…documentaire qui a remis en perspective le pourquoi de la migration italienne au début au siècle dernier, reportage à faire entendre à nos politiques), je n’ai jamais écouté autant d’excellentes émissions à la fois et à la suite.

reduc-450

  • Ici sur iPad, pas topissime mais ça fonctionne…

Hormis l’enchainement automatique des flux, l’autre point fort, surtout pour des témoignages parlés et des conférences, c’est la possibilité d’accélérer la vitesse. J’insiste : j’ai commencé avec un rapport de 1.1 avant d’opter pour 1.2. Pas mécontent d’avoir déboursé près de 4 € pour un tel produit et mes nuits sont meilleures car plus d’insomnie après coup…

Super…

le 30/11/2016 à 11:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Se fabriquer sa radio avec Castro 2 sous iOS

Ordonner ses Podcasts et les écouter à la suite

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Une fois de plus, ravi de suivre @viticci qui a évoqué lundi soir un (autre…!) Castro ⚑, une application remarquable dans la mesure où elle m’a permis d’organiser en une sorte de grand flux continu tous les podcasts que je déclenche généralement les uns après les autres en allant tapoter dans l’app officielle d’Apple…

Ici, cela m’a demandé 10 minutes et hop, j’ai déjà enchainé nombre de minis épisodes en une seule écoute…!!

Comme tout a été expliqué dans macstories.net ce soir, le plus simple ici est de montrer une rapide et incomplète série d’écrans réalisées dans l’enthousiasme…

Attention, je ne montre que ce qui m’a séduit…

reduc-450

Déjà, le lancement peut se faire soit via l’écran de démarrage, soit par un appui sur l’icône ad* hoc* sur le iPhone 7 plus

reduc-450

Là, j’écoute la tête au carré et je peux éventuellement revenir en arrière ou sauter 30 secondes (généralement de musique si besoins est). Mais surtout ajouter les PodCasts qui me plaisent… On peut gérer les priorités, archiver et, bien entendu, souscrire…

reduc-450

Ce qui me parle c’est la gestion de l’ordre d’écoute (oui, oui, on se fabrique son programme…) Pour ma part, c’est pour une écoute de nuit, le soir ou lors de mes insomnies… Et, lire en même temps, même si je n’aime pas faire deux choses à la fois…

reduc-450

Enfin, cette liste constituée, bâtie sur l’iPhone peut être balancée/expédiée sur l’iPad (ou envoyée à des tiers) et récupérée telle (l’app n’est pas optimisée pour l’iPad mais s’affiche correctement en taille x1 ou x2 fois)…

De fait, j’écoute nettement plus souvent mes émissions en boîte depuis l’iPad posé à côté de moi…! Lire : En cas d’insomnie, deux apps sous iOS sauvent votre nuit. Castro va s’ajouter (notez le mode nuit que j’ai activé par défaut)

En résumé, les forces de cette application sont de pouvoir choisir des PodCasts du monde entier, les organiser et, ensuite, de pouvoir les écouter d’une traite sans intervention supplémentaire.

Et même se mettre une limite, genre, éteindre le flux dans 45 minutes…!

Mieux encore, on peut accélérer le déroulement du flux et même si Mathieu Vidard parle vite, à x 1.1, il est toujours clair et intelligible…!! Mais vous pouvez également — avec le doigt horizontalement — déplacer le spectre vocal et donc passer (sic !!) un bout d’info (pub ou musique). Bref, compresser le temps…!!

Bref, merci Federico…!

le 28/11/2016 à 20:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vendredi, on s’ébaudit…?

Fascinantes annonces

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce qui m’épate, c’est l’enthousiasme béat qui entoure cet évènement bon enfant. La question ne se pose même plus en terme d’usage (…de réelle utilité, hein !) mais d’opportunité(s)-à-ne-surtout-pas-manquer. Comme pour les soldes, acheter à pas cher des trucs sans (trop) d’intérêt avec le sentiment d’avoir fait une (très) bonne affaire. Bon.

Nuance : c’est le vendeur qui l’a fait en se débarrassant de ses rogatons.

C’est ça qui m’épate, façon de parler : passer du temps à scruter les annonces sur le web pour acheter des objets dont on a fondamentalement pas/peu besoin.

Certes, j’ai vu quelques produits intéressants mais, même à ces prix sacrifiés, je ne suis pas client.

Pour ma part, je ne vis pas par anticipation, je ne stocke pas préventivement, je n’ai nul besoin de tapisser mon logement de produits qui ne m’ont pas fait défaut jusqu’à présent… Oui, j’ai bien vu cette montre Apple de première génération neuve et soldée… Et alors…?

Inversement, je me pose/nous nous posons désormais la question à propos des trucs que l’on utilise plus. Ou peu. Et, en poussant le raisonnement jusqu’au bout, qu’est ce que nous pouvons donner (si, si…) à d’autres, quels sont les trucs de facto inutiles1 qui nous encombrent !? Et peuvent être utiles à d’autres…

Comme pour un voyage, se contenter du minimum

Je reconnais que vider la maison de mes parents nous a furieusement vacciné. Sans compter les très nombreux allers et retours à la déchetterie.

Et la découverte hallucinante de cette collection de produits en panne2, pieusement conservés. Ou ces piles de livres

Nous ne sommes pas les seuls à avoir fait cette douloureuse expérience (tous nos amis à vrai dire), à croire que c’est pratiquement la génération d’après-guerre de nos parents qui a accumulé ces strates de produits ménagers, produits qu’elle pouvait alors acquérir aisément et signe de progrès. Ben non.

Bref, encombrer ses tiroirs de produits inutiles d’un vendredi noir, bleu ou vert n’est assurément pas notre mode de fonctionnement…


  1. Par exemple cette centrifugeuse cf. …Tu sais que tu deviens vieux | 18. Depuis juillet 2016, elle prend à nouveau la poussière et nous songeons à la filer… C’est mon ami Renaud qui m’a, d’une certaine manière contaminé — avec gentillesse… Et c’est assurément lui et quelques autres qui se reconnaîtront qui sont dans le vrai. 

  2. Les seuls qui fonctionnaient ont disparus mystérieusement ! C’est ballot… 

le 25/11/2016 à 19:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à… | dans le Jura

Entre lacs et cascades…

dans ailleurs | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

À l’instar de Dijon, le Jura restait (sic…!) un territoire quasi inconnu entre région parisienne et notre destination en Helvétie… Bref, un région parcourue généralement pied au plancher (…enfin, avec notre véhicule, c’est une image…! Juste dire que l’on ne prenait pas le temps de s’arrêter…).

En revenant cette année du Canton de Vaud, nous avons décidé de passer par Mouthe après avoir longé le lac de Joux. À partir de cette entrée en France (et l’un des villages les plus froids…), nous sommes remontés tranquillement jusqu’aux hospices de Beaune, en passant par Chaux-des-Crotenay puis longé d’autres petits lacs splendides (Narlay et Illay autour de la commune de Le Frasnois).

reduc-450

Comment je le sais, comment je m’en souviens…? Mais grâce à la mémoire de mes trajets conservés par Moves ⚑…!

reduc-450

Puis démarré une marche un poil périlleuse à partir de Bonlieu vers les cascades du hérisson… Splendide mais fort glissante en cette saison…!

reduc-450

Simplement pour ce spot de randonnée, prévoyez un peu de temps et de bonnes chaussures !

reduc-450

Ensuite, nous avons passé un bon moment à Baume-les-Messieurs (…et gravi sa cascade des Tufs). Arrivé dans le brouillard et en fin de journée…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

La fameuse cascade des tufs…

reduc-450

Et, au bout, un étonnant lacis de grottes (non ouvertes lors de notre passage)

reduc-450

…Avant de remonter sur Nevy-sur-Seille, Domblans et atterrir légèrement en dessous de Beaune dans les vignes rousses1.

reduc-450

À l’aller, nous étions également passés par Arbois après notre escapade à Dijon.

reduc-450

Alors…? Je retiens que nous avons encore des tas de lieux à visiter en France…! Et retourner dans d’autres circonstances dans le Jura…

À suivre…

Note de fin : images traitées dans l’iPhone avec MaxCurve ⚑, exportées dans DropBox puis réduites via JPEGmini ⚑ en batch…


  1. Et fort bien dormi à Corcelles-les-Arts… 

le 18/11/2016 à 12:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iA Writer et templates d’export…

Sur mon vieux Mac pour des impressions sympas…

dans dans mon bocal | écrire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Certes, je sais fort bien que je ne peux bénéficier de toutes les options de la dernière version de iA Writer pour cause de non emploi de la dernière version du système… L’obsolescence ne doit pas toujours être associée à la vétusté du matériel, mon MacBook Pro 17 fonctionne comme une horloge depuis 2009 mais l’impossibilité de passer sans heurts à Sierra via une simple mise-à-jour me place dans l’embarras… Sans ressources financières1, inutile de rêver…

En attendant, et malgré des limitations encore marginales, j’explore encore et toujours mes traitements de texte Markdown.

La cause…?

Les devoirs de licence que ma fille rédige et qu’il me faut simplement récupérer puis imprimer. Même si elle n’emploie que Ulysses au quotidien, je reçois via Mail ou Messages ses fichiers .txt que je transforme en impression papier après avoir jeté un oeil sur son balisage (…oui, c’est mon unique contribution ainsi que d’ajouter des espaces insécables avant certains signes de ponctuation…!).

Et c’est ici que iA Writer prend tout son sens (même si je pourrais légitimement effectuer la même opération depuis Ulysses, CQFD.). De fait, comme l’excellent MultiMarkdown Composer, iA Writer affiche sur Macintosh le texte balisé et, en regard, le rendu stylé de l’ensemble avant impression…

C’est très agréable de pouvoir corriger quelques balises et vérifier dans l’instant qu’une bévue a été réparée…

reduc-450

J’ai fini par installer les quelques templates supplémentaires proposées sur le site de iA Writer.

Et je me suis naïvement demandé si je n’allais pas en bricoler une pour notre propre usage… Avant d’ouvrir quelques fichiers et les refermer aussi sec…! Pas assez calé pour ça…!

En tous cas, n’hésitez-pas à les installer (…ces templates disponibles). Ça se passe via les préférences (copie d’écran ci-dessus, portion en bas à droite)…

Bon, j’attends désespérément quelques mises à jour sous iOS dont celle de Provoke mais, rien…


  1. On verra en fin d’année si l’épée de Damoclès suspendue par nos vautours depuis 2014 s’abattra sur nous… Ou pas. 

le 17/11/2016 à 14:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Nebo en mode nuit

Accessibilité et inversion des couleurs

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | usages | vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

Je me filerais des baffes car j’avais déjà évoqué cette solution en octobre 2013, cf. Fatigue visuelle et réglages d’accessibilité.

Je peste depuis la sortie de Nebo sur l’absence de mode Nuit comme le proposent iA Writer, Drafts 4, Editorial, etc. Même si c’est rustique, ça fonctionne assez bien…

reduc-450

Il suffit de se rendre dans Réglages - Accessibilité - Raccourci Accessibilité et choisir Inverser les couleurs

Puis appuyez trois fois consécutives sur le bouton de l’iPad… Et hop…

reduc-450

Et trois fois pour revenir au mode standard…

Du coup, le crayon Noir devient blanc mais flingue un peu les yeux, testez le gris qui suit …comme dans la partie inférieur de la copie d’écran…

Groumphhhhh… C’est tout.

le 13/11/2016 à 17:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Usages | Nebo, entre calligraphie et dactylographie

Alterner les deux pour éviter les surprises lors de l'export

dans dans mon bocal | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Mon iPad Pro est désormais mon carnet de notes écrites à la main avec un stylet – le Pencil d’Apple – qui remplace, ni plus, ni moins, un crayon ou un stylo.

Peu à peu, je redécouvre le plaisir d’écrire, de calligraphier. Cela n’a pas été facile mais j’ai fait de louables efforts pour discipliner mon écriture et me conformer à la taille des lignes proposées par Nebo ⚑. Je suis bien conscient que tout le monde n’aura pas cette énergie. Où n’arrivera pas à écrire si petit dans Nebo.

Je rejoins Claude sur ce point, elle qui préfère le couple Stylus ⚑ + Drafts 4 ⚑ pour écrire sur son iPad.

Avec des yeux fatigués, Nebo n’est pas toujours la meilleure solution.

Dans mon cas, j’ai la chance — pour le moment…! — de conserver une bonne acuité visuelle même si mes bésicles réclament une sérieuse révision. Et donc de pouvoir utiliser Nebo sans trop de soucis.

En passant, j’attends de Nebo un mode nuit car, au risque de me répéter, j’écris souvent le soir et être aveuglé par l’écran de ma tablette me pèse. Et c’est ici que Stylus allié à Drafts et son mode “nuit” restent incomparables.

Si Nebo pouvait ajouter une option avec un lignage plus large, cela serait un plus pour les utilisateurs les plus âgés même si j’inclus également dans cette catégorie ceux qui ont une écriture très large. Ce qui est mon cas.

Une autre option serait de proposer une lecture vocale de la phrase en cours. En effet, Nebo reconnait notre écriture et nous propose une transcription au dessus de notre saisie. Imaginons que nous puissions non seulement la lire (pas toujours facile avec des yeux fatigués) mais l’entendre via nos écouteurs !

Conversion en caractères d’imprimerie en cours de route

On l’oublie mais il est toujours possible de convertir chaque paragraphe en un bloc texte et, bien entendu, d’intervenir dans ce texte dactylographié avec de nouvelles corrections manuscrites.

reduc-450

De plus, deux tailles de texte sont disponibles, ce que l’on a également tendance à oublier…!

reduc-450

Et on recommence…

reduc-450

Pour convertir le tout sous la forme de caractères d’imprimerie. Les mouvements verticaux au Pencil vers le bas ou le haut permettent de mettre des bouts de phrase à la ligne où, au contraire, de joindre des mots.

Entre temps, amendez votre texte à votre guise… à la main…!

reduc-450

Et, à chaque étape, une double tape dans le paragraphe manuscrit (ou mixte, texte + corrections manuscrites) le convertit à nouveau en texte.

reduc-450

Bref, une saisie dans Nebo peut être une succession de textes calligraphiés et de textes reconnus en caractères d’imprimerie.

reduc-450

Cette solution nous évite la surprise de la conversion à la volée en fin de saisie. Et de rechercher, du coup, les mauvaises interprétations effectuées par Nebo de notre écriture…!

Note de fin : utilisez des couleurs différentes pour afficher vos changements. Lors de l’export, ces différences de teinte seront gommées.

En résumé

Cette possibilité de choisir le moment de convertir les éléments manuscrits en caractères d’imprimerie ne m’empêche pas de corriger à la main des portions de texte.

Mais cette méthode possède un autre avantage, celle de figer la reconnaissance des mots, expressions composant le paragraphe sans noter de modifications après coup.

Second avantage, comme la conversion se fait au rythme du scribe, il est nettement plus facile de corriger des accents mal orientés comme de réécrire.

J’ai mis du temps à comprendre ! Du coup, il y a une victime collatérale avec l’adoption de cette procédure : le clavier Stylus dans mon propre process.

Par le jeu des gestes pour mettre à la ligne ou réduire les espaces, l’action de double tape sur l’écran pour convertir un bloc manuscrit, toute cette partie d’écriture se déroule désormais sans surprise contrairement à ce que je faisais jusqu’à présent. Ce que j’exporte au final vers Drafts est une saisie quasi parfaite.

Okay, pas de markdown, pas de balisage, pas de récupération des infos de mise en gras lors de l’export vers Drafts. Dommage !

le 12/11/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?