Urbanbike

Recherche | mode avancée

Première mise à jour de Nebo sous iOS

Notes manuscrites sous iPad Pro et export PDF

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | iOS | vieillir
par Jean-Christophe Courte

À peine lancé, les développeurs poursuivent le peaufinage de cette application de prises de notes manuscrites !

Rien à dire : cette nouvelle version de Nebo ⚑ est remarquable, même si j’ajoute, en sus, ma propre pratique qui m’a peu à peu appris à mieux écrire pour être mieux reconnu !

reduc-450

Nebo comme Stylus ⚑ sont les seules applications à me décrypter alors que, moi-même, ai parfois bien du mal à me relire…!

reduc-450

Hormis l’export PDF qui s’avère confortable avec conservation des couleurs employées, niveaux et gras sans avoir besoin préalablement de convertir votre écriture en texte (idem pour l’export texte mais il marque une option Markdown), c’est l’ensemble du programme qui répond mieux ainsi que la plage des suggestions suite à une calligraphie hasardeuse.

Bon, reste à chaque utilisateur à se corriger, écrire plus lisiblement mais ça va dans le bon sens ! Mais n’oubliez pas que le PDF embarque les crobards, les diagrammes, photos ainsi que les équations…

Réservé aux utilisateurs de iPad pro et de Apple Pencil. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

le 27/08/2016 à 13:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Et après, j’en fais quoi ?

Histoire de poubelle et de plage

dans ailleurs | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Chaque matin, une équipe de 2 gars fait le tour des plages pour récupérer bouteilles de bière vides (les apporter et les descendre, ça va… les remonter, trop dur, assurément…!), papiers gras, mégots et même serviettes périodiques…

reduc-450

Pour ma part, je regrette qu’il n’y ait pas une poubelle à l’entrée de chaque plage mais les habitués emportent toujours un sac et remontent les déchets chez eux, que du bon sens !

Pour faciliter la collecte, le bon réflexe, quelques commerces proposent ce qui suit !

reduc-450

Ce cône se plante dans le sable pour la stabilité et on peut y glisser quelques bâtonnets de glace, mégots éteints, emballages de bonbons. Après usage, il suffit de refermer le bouchon et le glisser dans ses affaires en remontant. Astucieux.

Mais c’est la suite qui serait délectable …si elle était inventée.

Une vendeuse du comptoir de la mer, interrogée par une cliente, lui explique le principe de ce récipient.

la cliente hoche la tête puis ajoute : “…et après, j’en fais quoi ?”

Et, sans attendre de réponse de la vendeuse, ajoute : “…je le jette à la mer ?”

Authentique. Et pathétique.

le 25/08/2016 à 15:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le plaisir d’écrire sur iPad avec un stylet

Sommes-nous les derniers scribes ?!

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | iOS | outils | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Humeur (oui, encore)…

Attention1 : une véritable addiction vous guette en retrouvant l’usage de votre écriture manuscrite.

Au départ, c’est juste un jeu, une envie de voir “si ça marche”, vérifier si votre écriture est bien reconnue. Et puis, très vite, on se pique au jeu.

C’est ballot, ça marche… ! Et plutôt bien, ce qui peut soit agacer, soit amuser !

Certes, il faut un peu de temps pour tout maîtriser, mais entre Stylus, qui est un simple “clavier” alternatif2, et Nebo, une application de prise de notes, très vite (…et à la condition, là, de posséder un iPad “pro” et un “Pencil” Apple pour utiliser ce dernier…), il est sidérant de redécouvrir la fluidité offerte par ce retour incongru de l’écriture manuscrite.

Il existe des tas d’études qui évoquent un lien étroit entre la pensée et la main, des milliers d’exemples dans l’histoire de l’humanité3. Pourquoi ça ne fonctionnerait pas sur l’écran d’un iPad ?!

Si cela réjouit d’abord les vieux (…cohorte dont je fais partie), cela devrait également titiller les générations plus jeunes, les curieux. Quoi que…!

Et, accessoirement, les auteurs… à condition qu’ils acceptent de revisiter leurs pratiques, ce qui est loin d’être gagné : il suffit de se souvenir du temps que le balisage markdown a pris pour être accepté par une faible fraction de ces derniers !

Ces outils de reconnaissance de l’écriture manuscrite ont de bonnes performances, sont réactifs et, de facto, parfaitement utilisables au quotidien. Mais cela ne dépend que de vous, vu que ce sont des produits alternatifs (sic !).

C’est la force des claviers à touches : avoir peu à peu remplacé l’écriture manuscrite, uniformisé (dans tous les sens du terme) les lettres ! Et jouer sur la routine, la pesanteur, la résistance au changement, les habitudes !

Pourtant les vacances, les voyages, les longues balades sont l’occasion de griffonner quelques lignes — au stylo ou à la pointe Bic — au verso d’une carte postale… au lieu d’expédier — dans l’instant — un SMS ou un courriel.

L’occasion de constater que nous n’avons pas totalement perdu l’usage de l’écriture même si cette dernière est moins assurée qu’à l’époque de nos études.

Mais, comme le vélo, ça ne n’oublie pas ! Mieux, écrire sur son iPad est également une bonne manière de s’entrainer à calligraphier et retrouver sa main.

Et puis c’est une nouvelle expérience (re sic…!) d’écrire sans correcteur en ligne pour nous signaler nos fautes ! Écrire sans assistance ! Curieusement, notre main retrouve souvent la bonne orthographe en calligraphiant, comme si notre mémoire visuelle décelait que tel mot est écrit incorrectement.

Rassurez-vous, les outils de reconnaissance de l’écriture possèdent quelques atouts dont des dictionnaires qui placeront les accents dans la bonne direction ! Et nul besoin de gomme pour effacer un mot ou une portion de phrase, il suffit de la rayer, de la biffer pour qu’elle soit supprimée !

Mais cela ne vous empêchera pas de glisser des fautes dans vos missives, mes billets en témoignent régulièrement…!

La prochaine étape ? Retrouver ce plaisir d’écrire à la main et, qui sait, à nouveau expédier des missives calligraphiées à nos proches ou amis ! En PDF à Noël ? Chiche ?

À moins que nous souhaitions devenir l’une des dernières générations de scribes, ce qui serait fort dommage.

Pour mémoire, écrire, c’est d’abord dessiner.

  • nebo ⚑ (Gratuit) mais réservé aux possesseurs de iPad pro et de Apple Pencil
  • Stylus ⚑ (Gratuit) pour iPad et iPhone, avec tous les stylets existants semble-il

  1. je radote : urbanbike | l’iPad en mode Scribe. Puis ici : urbanbike | Nebo …la prise de notes pour iPad pro et Pencil | 3 lors de la sortie de Nebo. 

  2. plus une surface d’écriture pour votre stylet 

  3. …même que certains, qui inventaient des machines et peignaient des femmes au sourire énigmatique (!) arrivaient à écrire à l’envers ! 

le 23/08/2016 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ben oui… Une application qui ne tient pas ses engagements disparaît

Pas de miracles

dans groummphh | outils | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Humeur…

De temps à autre, je lis dans les gazettes numériques une information entremêlée de sanglots qui annonce la fin de telle application.

Là, une application que je n’ai pas acquise alors que le battage médiatique était impressionnant lors de son lancement. Bref, il fallait se l’offrir sous peine de totale ringardise. Pas grave, je suis ringard.

Au final : le concept était génial, les développeurs connus et tous les commentateurs de déplorer l’échec du binz.

La faute à qui ?

À tous ces utilisateurs incapables de déceler une pépite ? Aux sites qui ont publié un résumé du communiqué de presse et ne sont pas allés plus loin ? Aux produits concurrents qui ont plus de fonctionnalités ?!

Bon. Faut pas pousser pépé dans les orties.

  • La version Mac attendue n’est jamais sortie.
  • le coût était assez élevé (de mémoire) et fort dissuasif sans permettre d’essayer : il fallait avoir la foi dans les dévs, une foi un peu aveugle.
  • le principe de l’app n’est pas renversant…
  • Les fonctionnalités disponibles pas plus renversantes…
  • et, étonnant quand on regarde le nom des développeurs, cette app ne supporte pas Markdown, ce qui est étrange…

Bref, il arriva ce qui arrive même aux meilleurs, se faire doubler par des produits plus rustiques mais ne promettant pas la lune.

Non, je n’ai pas acheté Vesper (…Yop là… boum) à l’époque, un peu agacé par le marketing de l’égo et les promesses… qui n’engagent que ceux qui les écoutent.

À l’inverse, j’ai opté pour des apps nettement moins glamour avec des dévs moins médiatiques. À qui j’ai posé la question du portage sur MacOS avec une réponse dans les 24 heures. Non, pas de portage. Mais un produit remis à jour régulièrement. Et un unique développeur1.

Cette histoire ne va pas plus me jeter dans les bras de grosses structures qui seraient (sic… !) plus sérieuses comme le disent certains ! Adobe comme Apple n’ont pas hésité à tuer quelques belles applications de qualité que j’employais (FrameMaker ou ClarisDraw par exemple). Je suis certes ringard mais avec un peu de mémoire.


  1. Ceux qui me lisent peuvent penser à Editorial ou à Drafts 4, CQFD. Bien vu. C’est surtout ce dernier que j’emploie en toutes circonstances… 

le 22/08/2016 à 14:41 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Post-traitement d’images sous Provoke avec MaxCurve

Le mode HDR également actif dans les noirs

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | iOS | photographie | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Billet inutile car nombre de personnes ont un avis tranché sur le iPhone, coupable de n’être pas un vrai appareil photo. Ils ont raison et c’est même pourquoi j’emporte partout le iPhone 6s+ qui me sert de boîte à pixels.

Provoke ne possède pas de zoom, ce qui est extrêmement reposant pour mes deux neurones encore en activité : je cadre, modifie le rendu et paf, in the album. De la photo de nazebroque comme avec un appareil jetable.

Parfois, j’arrive à capturer une scène sympa mais avec quelques bévues dues à mon grand âge et à mes yeux dénués de stéréo.

C’est ballot car le cliché convient à mes goûts cacochymiques.

Comment récupérer a minima ?

Et sans faire chauffer mes précieuses synapses ?

reduc-450

reduc-450

Pas avec les options proposées par Apple même si ça fonctionne plutôt bien.

Naaaaaaan, j’utilise MaxCurve (…encore et toujours).

reduc-450

Je redresse le cliché si besoin…

reduc-450

Puis je vais utiliser le curseur du HDR…

reduc-450

Et même celui de la netteté.

reduc-450

Et j’exporte une nouvelle mouture de l’image vers l’album.

Bien entendu, je peux également coloriser l’image, voir filtrer un iota mais bon. L’idée est juste de tripatouiller sans trop d’efforts mon cliché en quelques secondes …sans disjoncter.

reduc-450

Avant…

reduc-450

Après…

Ensuite, les goûts et les couleurs, chacun ajustera…

Voilà, voilà !! C’est une option parmi des milliers, CQFD. Et, oui, je radote certainement… Mais comme je suis limite alzheimer, j’oublie…!

le 18/08/2016 à 20:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPhone 6s+ à l’usage | 2

Plus de dix mois après : indispensable compagnon du quotidien

dans ailleurs | bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | iOS | mémoire | photographie | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’ai reçu cet iPhone début novembre 20151 et, très vite, je l’ai adopté2. J’avais projeté d’écrire une série de billets dans les mois à venir mais une succession d’événements3 ont largement fait varier le cours des choses. Aussi, c’est plus de dix mois après que je m’y attelle et à la veille de l’annonce des remplaçants potentiels !

En un mot, ravi…!

Actuellement, ce iPhone 6s+ fonctionne sous iOS 10 et, après dix mois d’utilisation quotidienne ci et là, il est assurément le meilleur smartphone que j’ai utilisé.

Si, si !

Bon : nuançons un iota, je n’ai pas eu l’opportunité de tester un autre modèle durant cette longue période, aussi je ne vais évoquer que mon ressenti, celui d’un banal utilisateur : mes besoins tournent autour de l’écriture, de la photo et des balades.

Et dans ce contexte, les performances de ce “plus” me conviennent en l’état. Quelques explications :

Autonomie remarquable

C’est le premier point à mes yeux, une autonomie qui libère l’utilisateur (moi !) de ses angoisses. Pas besoin de batterie supplémentaire par tenir la journée, pas besoin de trouver une prise électrique dans le train (…même si c’est loin d’être déplaisant). Passer la journée avec la même charge rend l’usage de ce téléphone ultra confortable. Le soir, encore assez d’énergie pour me rendre sur twitter et faire un point info.

Écran épatant

Tant par la qualité de cet écran que sa taille, je pense avoir beaucoup de difficultés à revenir à un modèle plus petit. Les avantages au quotidien : affichage large des claviers, vaste surface de lecture, confort au moment de cadrer des photos. À tel point que cet iPhone remplace sans souci mon iPad (le temps d’un week-end).

Bon, je ne suis plus de première jeunesse et je porte des bésicles, ceci peut aussi expliquer cela !

Photos

Au lieu de me ruiner le dos avec un sac photo, déformer mes poches avec le petit Canon M et son excellent 22mm, je pars régulièrement avec ce seul iPhone nanti, il est vrai, de Provoke ⚑ ou d’autres apps de photo. La stabilisation optique fonctionne sans problème, le poids de ce produit est également un avantage tout comme sa taille.

reduc-450

Je suis peut-être un martien mais pas trop addict des appareils trop légers.

Réactivité

Enfin, les temps de réponse sont immédiats (…même si les applications gomment peu à peu certaines lenteurs, la dernière version de Tomtom Go ⚑ ne met plus trois plombes à se lancer). Touch ID sur cet iPhone est démentiel. J’employais assez peu 3D touch mais cela change avec la version 10 d’iOS.

Taille !

J’avais peur d’avoir un monstre dans mes poches : que nenni ! Ayant fait le choix d’un étui de protection en cuir signé Apple, étui très discret et glissant, ayant sauvé le tout de quelques chutes, je ne me suis pas senti pénalisé par les dimensions hors normes du 6s+. Bien au contraire.

Traitements de texte

Un dernier point par ceux que cela intéressent : ce iPhone est ultra pratique pour prendre des notes. C’était possible avec les autres écrans mais pour un rédacteur compulsif, le bonheur !

Entre Drafts 4, Ulysses Mobile, iA Writer, Editorial et même iThoughts, que de bons outils qui synchronisent sans difficulté. Mon préféré reste Drafts 4 ⚑. Et le tout en Markdown.

reduc-450

Sans oublier Day One 2 ⚑ au quotidien pour mémoriser mes balades.

Suivi personnel

Même si je ne suis pas un fou d’exercice et de sport, entre Brompton et marche, montée d’escaliers ou chemins côtiers, je ne néglige pas le compte rendu quotidien que me fournissent tant Moves que l’app Santé. J’ai totalement adopté le réveil de l’app Horloge d’iOS 10 qui me réveille en douceur le matin avec des chants d’oiseaux !

Que manque-il ?

Dès le début septembre, Apple va nous proposer un nouveau modèle avec un dispositif photographique revisité. Ce point peut m’intéresser mais cela va dépendre bien entendu de pas mal de choses …dont le prix…!

Mais hormis cela, le iPhone 6s+ n’est pas encore “has been”, loin de là !

Pour le moment, j’envisage d’acquérir le même modèle pour ma fille qui louche sur ce iPhone 6s+ depuis des mois en remplacement de son minuscule 4s ! Et comme elle a brillamment réussi son Bac, cet écran peut être un chouette compagnon pour noter ses cours à l’université.

À suivre…


  1. urbanbike | Message de service : iPhone 6s+ arrivé… 

  2. urbanbike | iPhone 6s+ à l’usage | 1 

  3. Inutile d’y revenir, même si je retweete ce qui ne semble intéressant. 

le 15/08/2016 à 08:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le marronnier de la plage et des marées

Se renseigner avant de partir…

dans ailleurs | grospod | iOS | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Depuis des décennies, quelques vacanciers découvrent le mode élastique des plages de l’atlantique et ce phénomène qui n’est pas exclusivement relié à des romans d’aventures et de pirates, la marée !

Descendre un dimanche chargé sur une plage avec ses gamins et tous les accessoires indispensables puis, une fois sur place, rester bouche bée devant la surpopulation des beaux jours (…oui, tout le monde a eu la même mauvaise idée !) sur une langue de sable qui se réduit comme peau de chagrin avec un phénomène de haute mer est, pour de nombreuses personnes, une découverte et une journée d’enfer à tenir les mômes… après avoir eu toutes les peines du monde à garer son vehicule…!

reduc-450

Vous avez un iPhone ? …et pas encore chargé marée.info ?! Vous êtes impardonnable !

Pour votre lieu de plage, cette application gratuite vous propose d’opter pour un autre port que Brest et avoir ainsi une bonne idée des amplitudes, de l’heure de la marée basse et donc du maximum de plage disponible (…sauf que ça remonte, c’est fou le nombre de serviettes qui repartent chargées d’embruns !).

reduc-450

Bref, pour le plaisir de vos ouailles, visez la marée descendante et, de préférence, en fin de matinée (Hé hé, ce n’est pas tous les jours non plus, piège !) pour venir profiter au maximum de la mer et des jeux de plage…! Sans oublier la période des grandes marées !

À l’année prochaine pour la piqure de rappel

  • marée.info ⚑ (Gratuit) iPhone et iPad, abonnements un, six ou douze mois pour les infos SHOM

le 08/08/2016 à 14:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?