Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nom de Zeus, quel changement !

Et quel confort !

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

  • Oh ! Ça y est ? Tu as craqué, tu as évidemment commandé le dernier iPhone ? Tu as pris le x, hein ?!
  • Non, désolé, je n’ai pas pensé à créer une cagnotte pour que mes lecteurs me l’offrent ! (Rire sardonique…!)
  • Attends, avec 256 Go de stockage et une optique télé enfin stabilisée qui gagne un chouïa de diaphragme, le ten vaut le coup !

Non !

Pour un coût nettement plus bas, nous avons collectivement fait une opération qui rend nos nuits plus confortables !! Si, si, n’y voyez pas malice !

Après dix-sept ans de bons et loyaux services, nos vieux matelas défoncés ont été remplacés par de nouvelles versions.

Ça coûte aussi cher qu’un iPhone 8 plus de base (…trois matelas quand même, hein !) mais c’est déjà disponible, testé depuis deux nuits et on espère bien que ça tienne au moins une décennie (oui, on avait un peu exagéré sur la durée de ceux que l’on vient de remplacer, huit à dix ans, c’est pas mal et dix-sept c’est bien trop …mais bon).

Alors, certes, pas des matelas bio avec du poil tricoté de tel ou tel animal, de la plume de bestiole élevée respectueusement, etc.

Là aussi, on trouve de tout avec des prix stratosphériques (le coût du iPhone X est alors quasi anecdotique…!).

Non, mon fournisseur est en quatre lettres et d’origine suédoise. Et je suis allé avec mon chalutier1 charger en deux fois cette cargaison.

C’était surtout le matelas de notre gamine qui était le plus ancien2 (on suspecte l’avoir acquis il y a vingt ans) et elle a été la première à tester un MYRBACKA.

Vu son air réjoui au bout de quelques nuits, on a suivi !

Bref, il n’y a rien à dire, ce genre d’investissement sur lequel on passe quand même pas mal de temps (…au moins huit heures par nuit x 300 jours par an en moyenne x “n” années d’utilisation…) mérite d’être pris en compte.

Bref, pas de 8 ou de X mais trois matelas…!

Note de fin : ayant publié directement depuis iPad, j’ai pas vu que mon facétieux correcteur m’avait changé changement pour chargement…! De l’importance de changer de typo pour se relire (idée proposée par iA Writer naguère et loin d’être idiote…)


  1. un 80 x 200, ça passe mais deux 90 x 200, rock and roll…! 

  2. méchants parents ! 

le 15/09/2017 à 11:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Chouette, les CD et DVD tiennent dans la durée…

…mais avez-vous encore de quoi les lire ?

dans groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Il y a une quinzaine d’années, l’archivage était une obsession chez tous les graphistes et acteurs de la PAO.
Avec des volumes de stockage de nos disques durs assez limités, sauvegarder un nombre conséquent de fichiers par mission était une tâche fastidieuse et coûteuse.
En effet, nous ne conservions pas que les éléments de base du document final mais les différentes moutures, versions (…preuves de notre intervention mais aussi possibilité de répondre — si, si…! — à un brusque changement d’humeur du client optant pour une version qu’il avait écarté quelques jours, semaines, mois plus tôt !).
Sans oublier les photomontages pour illustrer la couverture ou les nombreux clichées et figures d’un long document.
Et, bien entendu même si le pli ne fût pas pris immédiatement, le PDF de fabrication, souvent en nombre quand la valeur du dos bibliothèque variait suite à un ultime changement de main du papier chez l’imprimeur.

Comme c’était l’époque des disques à plateaux (…et non des SSD), on dupliquait, gravait très (trop…?) souvent un CD avec toutes les missions en cours. C’était des sauvegardes d’étape.

Ceux qui n’ont jamais perdu (et donc refait) suite à une défaillance du matériel un job complet1 ne peuvent pas comprendre notre quotidien et l’état d’esprit d’alors !

Collection de galettes…

C’est ainsi que je conserve — pour quelques temps encore — une valise en aluminium remplie de galettes (CD et DVD), elles-mêmes copies de missions archivées naguère sur des Syquests, des Bernoullis ou encore issues de bandes magnétiques de type DAT. Tout n’a pas été conservé, notamment mes premiers bouquins saisis sur Mac, c’est-à-dire une dizaine de livres de formation (les cordonniers les plus mal chaussés, etc.).

reduc-450

En effet, les lecteurs de Syquest, de disques souples Bernoulli, de Zip, Jaz, DAT et compagnie ont fini, eux, par disparaître, faute de connexions SCSI (…câbles et bouchons !).

Relire cette chronique urbanbike | Stockage 2001, une chronique ancienne mais toujours d’actualité.
Et pour comprendre la révolution que fut en son temps l’arrivée du format PDF, cet autre billet, urbanbike | .pdf, mode d’emploi [1].

Bref, les seules à survivre à l’heure du cloud sont ces galettes.

Mais pour combien de temps !? Les ordinateurs portables ne sont quasiment plus équipés de lecteurs…!

Pour mémoire, le FTP a remplacé les navettes des coursiers…

L’usage des CD a fini également par se perdre. Peu à peu, la transmission des fichiers s’est dématérialisée (avec, comme conséquence assez rapide, la disparition de compagnies de coursiers sur deux roues…), les précieux fichiers étant expédiés, non plus sous forme de CD2 avec quelques PDF, mais via FTP.

Cela permettait de plus aux fabricants de vérifier la conformité des fichiers, de demander à réception ou dans l’heure une correction. Puis de transmettre directement à leur flasheur ou imprimeur le dossier numérique d’un ouvrage.

Bien entendu, les services de fabrication ont pris de suite l’excellente habitude de stocker en interne ces dossiers en vue d’une réimpression, c’est devenu la norme chez tous les grands éditeurs avec qui nous avons bossé…

Puis, comme les capacités des disques dur ont augmenté (…et leurs prix ont fini par chuter), nous sommes tous passés à la multiplication des disques durs dans nos studios… Et le CD comme le DVD sont devenus anecdotiques…

Note de fin : inquiétant de découvrir chez ces éditeurs que nos PDF archivés de longue date sur leurs systèmes3 s’amusent également à disparaître alors que, contractuellement, nous leur avions — de facto — livrés ces précieux fichiers (…sinon, l’impression n’aurait pas eu lieu, CQFD…! Et nous n’aurions pas été payés…).


  1. urbanbike | Mais sauvegardez bon sang !!! 

  2. Et ces CD que l’on gravait plusieurs fois, qui transportaient les précieux PDF chez le client, eux ont réellement disparus : je me souviens les avoir mis à la benne en 2015

  3. Je veux bien perdre un peu de temps mais pas trop : pour les miracles, je ne suis pas certifié surtout quand mes propres disques perdent leurs connecteurs. Et quand on me redemande 17 ans après des fichiers (sic…!). Relire urbanbike | Décompression | 2… 

le 11/09/2017 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Votre traitement de texte iOS, clavier tactile ou clavier externe ?

Quelques réflexions sur mes outils de première saisie…

dans dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce billet est né sous Twitter un soir, je le complète et modifie ici-même…
Oui, je le confesse, je suis mono-maniaque …surtout quand je suis surpris par une décision1 qui aura un impact sur mon quotidien : je veux bien comprendre le pourquoi du comment mais j’aimerais livrer à mon tour mes réserves sans passer pour un troll ou que ceci passe pour un simple mouvement de colère face à une nouvelle dîme numérique2.
De plus, je n’ai pas envie de me focaliser sur un seul outil d’écriture, je l’ai déjà exprimé.

Je viens de piger pourquoi je plébiscite @draftsapp quotidiennement : la raison est tellement évidente qu’elle ne saute pas aux yeux, cette application — 100 pour 100 iOS — n’est pas pensée3 exclusivement pour un usage AVEC clavier externe (…et un paquet de raccourcis pratiques effectués avec commande alt au clavier du coup, etc).

Comme j’emploie soit le clavier tactile qui s’affiche sur l’écran de mon iPhone 7 plus (ou du iPad pro), soit un stylet4 en liaison avec MyScript Stylus - Handwriting Keyboard, la barre additionnelle5 paramétrable de Drafts est assurément la clé de mon confort de rédacteur.

Sur d’autres apps (suivez mon regard…!), il faut réaliser deux appuis pour obtenir une opération basique (…comme un balisage en gras ou un appel de notes par exemple).

Ces Apps puissantes ne sont pas adaptées à mes besoins rustiques de scribe habitué à baliser immédiatement d’un seul appui du doigt ou du stylet.

reduc-450

Je m’explique : comme j’écris sur la surface de mon iPad pro avec un stylet (…ou avec mon doigt, si, si !) dans la zone dédiée du clavier mais avec une App qui reconnaît ma calligraphie et la transforme en caractères d’imprimerie, j’ai un criant besoin d’immédiateté6.

Un appui après sélection d’un mot et hop… sélection balisée sans un dispositif à tiroirs.

Or la barre additionnelle de Drafts est agencée7 à mon idée pour mes usages (…et donc modifiée régulièrement quand nécessaire sans que ce soit compliqué de l’ajuster), ce que d’autres Apps, dont Ulysses sous iOS, ne me proposent pas…

Bref. En résumé :

N’utilisant pas de clavier externe, tout s’éclaire (je pige vite dès lors que mes trois neurones se connectent…!)

Je ne pense pas en terme du nombre de fonctionnalités alliée à une esthétique impeccable mais en priorité à mes usages et une souplesse d’ajustements qui seront peut être perçus par certains comme de l’ordre du bricolage, ce que j’assume vu que c’est bien de mon outil d’écriture qu’il s’agit.

reduc-450

  • Rappel succinct des options de la barre additionnelle… Juste oublié d’afficher le petit crayon en fin de barre pour accéder à ce qui suit…

reduc-450

  • Oui, il est possible sur Drafts d’ajouter des raccourcis mais aussi de s’en passer…

C’est pourquoi j’attends avec une certaine gourmandise la version 5 de @Draftsapp, c’est dit.

réflexion pour finir : en randonnant du côté de la pointe du Skeul avec ma fille, nous avons discuté ce matin de nos manières d’écrire et — ce n’est pas un gag ni une collusion ! — elle procède depuis plus de deux ans à la première longue rédaction de ses rapports ou prises de notes dans Drafts puis les transfère dans Ulysses pour les …organiser8.

Pour finir, quelques arguments…

La notion d’abonnement ne me convient pas, aussi permettez moi de m’hasarder à faire une comparaison : J’utilise de nombreux crayons, carnets, cahiers et stylos, aucun ne me demande un abonnement.

  • quand mon porte-mines est vide, j’achète de nouvelles mines
  • quand mon stylo plume est à sec, j’achète de nouvelles cartouches d’encre
  • quand mon carnet est plein, j’en achète un nouveau …du nombre de pages et du format qui me convient et que je peux utiliser quand je le souhaite…

Ce que je souhaite ? Une totale liberté de transhumance pour les écrits comme me l’offrait jusqu’à présent le format markdown justement, une absence de clôture numérique…!

Bref, à force de jouer au biiiiiiiip, certains vont friser l’accident industriel sans comprendre…


  1. cf. urbanbike | Ulysses : s’abonner ou pas ? 

  2. Certes, je ne comprends pas toujours du premier coup mais j’aimerais utiliser l’application que j’ai achetée sans devoir subir quasiment à chaque lancement l’affichage d’un message pour m’inciter à basculer sur une nouvelle version avec abonnement. 

  3. Pour mémoire, c’est l’utilisateur qui construit son jeu de commandes sur Drafts, ce qui change notablement les choses. Certains scripts proposés par la communauté des utilisateurs disposent d’un raccourci qu’il est aisé de modifier. 

  4. Wacom Bamboo ou Apple Pencil 

  5. cf. urbanbike | Usages | En passant, pourquoi mon iPhone est devenu ma machine à écrire…! 

  6. pour mémoire, nous disposions naguère de ce parametrage (certes réduit) et de cette instantanéité dans Daedalus touch sous iOS qui a été retiré de l’appstore avant l’annonce du passage en mode abonnement de Ulysses

  7. cf. urbanbike | Usages | Drafts et barre additionnelle sur iPhone 

  8. et c’est ce dernier point qui est amusant, j’étais persuadé qu’elle utilisait Ulysses à fond et non, même soucis au nouveau de la barre additionnelle. Alors, si Ulysses propose une barre additionnelle moins cérébrale mais plus adaptée à nos usages, ce sera top. Mais, au risque de me répéter, la rusticité apparente de Drafts nous convient comme nous avons pu le conclure. 

le 21/08/2017 à 20:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Mais où est le justificatif de l’infraction…? | 2

Arnaque au stationnement ? Parfois tu peux y penser !

dans ailleurs | dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’aime l’Italie. Et quand je m’y rends avec ma petite tribu, c’est en train puis avec une location de véhicule sur place. Il y a quelques années, j’avais reçu, trois mois après notre excursion des amendes assez étranges1.

L’an passé, je n’avais pas eu de soucis en revenant de Tivoli.

Mais cette année, changement de loueur et une amende de 40 euros reçue par courriel. Celle-ci aurait été établie lors de notre passage à Bologna2. Reçue mi août par une infraction qui aurait été dressée le 28 Mai. Pas d’heure d’infraction mais un petit souci à mes yeux :

  • Notre hébergeur3, Alessandro, nous avait prévenu des caméras automatiques et nous avait indiqué le chemin précis à prendre pour nous rendre Piazza VIII Agosto dans le grand parking souterrain payant.

  • Nous nous sommes garés toute la journée place A 165 (je suis devenu très méfiant, je fais une photo pour chacun de nos stationnements !).

reduc-450

  • J’ai un billet et surtout une preuve de mon paiement par Carte Bleue.
  • Moves a enregistré finement notre parcours tant piéton que automobile.

reduc-450

  • TomTom Go Mobile m’a d’ailleurs guidé impeccablement pour accéder à ce parking, exactement comme notre le chemin indiqué par Alessandro…

Bref, nous ne sommes jamais rentré en voiture dans la partie historique de Bologne.

Malheureusement, les voitures de location ont un énorme défaut : elles sont généralement dotées d’autocollants sur le parebrise qui les font repérer assez facilement.

Tiens, je suis doté d’une forte imagination ces derniers temps même si je n’aurais jamais imaginé des pompiers italiens mettre le feu pour toucher une prime, jamais imaginé des bagagistes ouvrir des valises à l’aéroport de Rome ou des fonctionnaires badger les copains au travail alors que ces derniers sont chez eux.

Ainsi, mon imagination bat la campagne et je me dis qu’il serait facile de repérer au loin une voiture de location sur une bande vidéo puis de lui attribuer une infraction qu’elle aurait pu commettre… si elle n’avait pas tourné à droite vers la Piazza VIII Agosto.

40 euros par ci, 40 euros par là, voilà une belle idée pour se constituer une jolie cagnotte. Je devrais écrire une nouvelle.

Trois mois plus tard, le conducteur du véhicule peut ne pas se souvenir de son itinéraire et penser légitimement qu’il a commis une bévue.

Et puis, bon, ce n’est que 40 euros, hein…?!

Bien entendu, tout ceci est un pur produit de mon imagination et jamais je ne pourrais croire un traitre mot d’un tel dispositif si on me le disait.

Bref, je vais expédier un courriel à la police municipale et en français pour leur expliquer qu’il y a assurément méprise. Avec un lien vers cette chronique.

reduc-450

Oui, c’est flou cette histoire…!


  1. urbanbike | Mais où est le justificatif de l’infraction…? 

  2. Lire urbanbike | Bref passage à… | Bologne et se rendre compte que j’avais placé des cartes assez explicites de notre parcours tant pédestre que motorisé. 

  3. Residence Alle Scuole - Country HouseResidence alle Scuole, adorable et parlant un excellent français… 

le 16/08/2017 à 21:35 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ulysses : s’abonner ou pas ?

Quatrième mouture d’un billet tour à tour colère, ironique et, finalement, pondéré…

dans dans mon bocal | écrire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Une fois le coup de colère passé, le temps de la recherche d’alternatives, voire de manière de modifier mes procédures de travail – vous avez même échappé à des billets listant les options disponibles – il est nettement plus pragmatique de reconsidérer tous les arguments …dont ceux de l’éditeur qui prend le risque de perdre un grand nombre de ses clients et, enfin, de peser le “pour” et le “contre” depuis la fenêtre de ma …cuisine…!

reduc-450

  • Et sous iA Writer, CQFD…

Bien entendu, je peux me passer de Ulysses que j’emploie pourtant (héhé…) depuis 2009. À une période où il n’était pas 100% markdown ni déployé sous iOS.

Mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

J’ai déjà eu cette question à régler avec Day One : avec 4603 billets et 3614 photos à ce jour, je n’ai pas hésité longtemps à opter pour un abonnement.

Pourquoi Ulysses et pas Drafts…?

Le seul produit qui aurait droit à ma souscription d’abonnement sans aucune discussion est Drafts. Tout ce que j’écris l’est d’abord dans Drafts sous iOS puis exporté vers Messages, Mail, Twitter, Day One, Editorial, iA Writer ou… Ulysses…!

Bon, revenons à Ulysses : j’apprécie ce produit et le confort qu’il m’apporte (surtout depuis que j’ai pondu mon propre style de coloration syntaxique) mais je n’en ai pas un usage quotidien en cette période de ma vie… Dois-je souscrire un abonnement pour ne pas l’employer régulièrement à l’inverse de Day One ou de Drafts…!

Est-ce qu’il existe une formule famille dans les options d’abonnement car, si je souscris, ce sera essentiellement pour ma fille qui travaille toutes ses fiches universitaires dans Ulysses via son iPad.

Quelles options, quelles types de souscription…?

Car à force de modifier les règles de nos Apps sans nous consulter, on en arrive — de notre côté — à se poser des questions et, plus grave, à prendre le temps de réfléchir…!
Certes, chacun a son point de vue, tant l’éditeur de l’application que chaque utilisateur. Et parfois, nos positions ne coïncident pas. Ou plus.
Ensuite, nombre d’informations nous échappent ou ne sont distillées que par le biais d’une réaction amère sur twitter, une remarque désabusée d’un membre de l’équipe qui peut être comprise de travers, etc.

reduc-450

Détenteur d’un (trop) grand nombre de licences de traitements de texte, histoire de faire mon choix des outils d’écriture en toute connaissance de cause (et partager ici même ces expériences…!), il est évident que je ne peux souscrire d’abonnement pour chacune d’entre elles. Ma maigre retraite n’y suffirait pas.

Ce qui me chagrine, c’est que ces modifications tombent en pleine période où je préfère jouir de la présence de ma tribu plutôt que de m’interroger sur l’opportunité d’acquérir “à vie” (hahaha !) un abonnement de l’excellent Ulysses.

Dois-je basculer vers Bear, faire ma vie avec Scrivener ou iA Writer. Idem, dois-je souscrire un abonnement pour TextExpander, la synchronisation de mes sets ne sera plus assurée dès fin septembre par DropBox. Ballot, non ?!

reduc-450

En attendant de trouver une solution pesée et non dictée par la colère, je conserve Ulysses que j’ai acheté naguère et attends de voir ce qui va résulter de ce psychodrame à la rentrée…

Est-ce que les développeurs vont mettre un peu d’eau dans leur vin…? Lister ce qu’ils nous préparent.

Ou, plus habilement, qu’est-ce que les concurrents vont nous proposer dans leurs prochaines moutures…

Pour le moment, et quoi qu’il en soit, j’écris tous les brouillons à la main sur mon iPad dans l’épatant Drafts - Quickly Capture Notes, Share Anywhere!. Et continue à expédier des TIP Jar directement au développeur par le biais de son application.

À suivre…

le 15/08/2017 à 15:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

…Tu sais que tu deviens vieux | 21

Quand tu commences à t’asseoir sur un banc…!

dans vieillir | voir
par Jean-Christophe Courte

En testant Routie sous iOS 11, je me suis surpris à m’arrêter — à quelques encablures — une première fois sur un banc avant de constater que j’étais loin d’être le seul !

reduc-450

Et pas que des têtes chenues ou de rares marginaux comme on disait naguère !

Mais, désolé de le rappeler à tous ces corps sportifs revêtus de couleurs écarlates, c’est sympa de cesser de cavaler et de se poser pour écrire en dégainant mon iPhone. Ou juste contempler ce qui m’entoure.

Naaaaan, je ne suis pas (encore) dans le déni. S’arrêter, c’est se mettre à l’affût !

Perte de temps ? Que nenni !

Car il y a des petites scènes qui s’offrent à mes yeux… Ce matin, cette épatante course des serviettes en papier — rouge —devant l’entrée de l’hôtel le Cheval …Rouge

Échappées d’une poubelle mal fermée, elles tournoient en bande à l’angle du marché, certaines souhaitant rejoindre leurs copines posées sur les tables d’un restaurant, prêtes pour un prochain service ; d’autres s’engouffrent littéralement dans la cour de l’hôtel !

reduc-450

Eh oui, comme personne n’a pris le soin de les ramasser, la ronde n’a de cesse tant que le vent est de la partie ! À croire que ces serviettes sont dotées d’une maligne autonomie et d’humour !

le 30/07/2017 à 18:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Avis aux barbus…! Petite enquête, c’est pour un copain…

Électrique ou mécanique…?

dans ailleurs | dans mon bocal | outils | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante : bon, ça me reprend toutes les décennies, ras le bol du joug du rasoir, des joues lisses, je laisse tout (re)pousser en mode broussaille1

Enfin, non, je razouille un poil (quel humour…!) en haut et dessous, je maintiens les territoires de peau fraîche et laisse le reste envahir mon visage…

Pas question d’avoir une barbe de trois jours (autant continuer à se raser…!), juste un truc maintenu comme un arbuste dans le jardin…!

Mon fiston, qui est barbu z…aussi (…comme l’étaient ses deux grand-pères) m’incite à m’offrir prochainement une tondeuse électrique. Mouiiii, pas bête…

Du coup, j’ai passé deux ou trois bonnes heures à regarder l’offre, visionner les vidéos, lire les témoignages des utilisateurs et comparer les prix…

Rien ne me botte…

Et puis, en changeant les mots clés un bon nombre de fois, je suis enfin tombé sur un rasoir de sécurité que j’ai failli acquérir… Le prix est élevé mais c’est le principe des lames qui me chagrine.

Comme je suis vieux et désormais sans aucune retenue — référence à ce fabuleux film avec SylvieLouise Pauline Mainguené — dans le rôle principal, la vieille dame indigne — j’ai écrit au concepteur en lui exposant mes idées. Qui m’a répondu car proche des siennes… Et hop, de fil en aiguille…

Bref : Anthony (…Mister nshaved) bosse sur un nouveau projet (héhé…!) qui est dans la ligne de ce que je souhaite et lance un formulaire pour connaitre nos attentes…!

C’est sur facebook mais aussi sur cette simple URL en ligne.

We need you…

Chers barbus (ou pas), merci de fournir quelques données à Anthony…

Pour ma part, le prix ne doit pas être excessif, la garantie à vie, je m’en fous un peu (…la mienne risque d’être assez… courte…!) mais je suis pour un système non électrique avec un sabot ajustable à mon poil dru rugueux…! Bref, utilisable à sec ou sous la douche avec un peu de savon (à la k…).

Bref, partisan d’un système rustique, ben d’chez’nous (made in dans le coin), avec des lames standard et beau, un peu lourd, bonne tenue en pogne et qui taille — plus qu’il n’arrache…! — ma pilosité.

Pour l’instant, c’est ciseaux longs et peigne mais va falloir agir (ou pas…!).

Allez, ça ne dure que trois minutes, le temps d’un rasage…!

Note de fin : savoir que, dans quelques temps, on aura à dispo autre chose à envisager que les excellentes tondeuses électriques de chez Bzzzz ou brrreuuuuuuu (voir les nombreuses vidéos), c’est-à-dire un truc beau et écologique, que l’on pourra se laisser pousser la barbe (et revenir sur notre décision) est une idée qui me ravit…

Qui a dit négligé…?!! Non, elle clignote du noir au blanc


  1. …référence à Que votre moustache pousse comme la broussaille !, une version ePub devrait arriver prochainement me dit-on… J’attends…! 

le 29/07/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?