Urbanbike

Recherche | mode avancée

Monsieur, les photos sont interdites…

…Mais le magasin de cartes postales est ouvert

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Propos en vrac.

Comme toutes les semaines (sauf quand mon véhicule ou moi sommes grippés…!), je rends visite à mon père dans son EHPAD. Récemment, ayant été à l’expo Kanak au quai Branly, je lui en parle avant de me souvenir que j’avais réalisé quelques photos à l’iPhone.

Il a pris le temps de toutes les regarder et je me suis dit, en le trouvant aussi concentré, qu’il me fallait impérativement récidiver lors de mes prochaines balades avec sa petite fille.

@urbanbike

Si la politique en matière de photographie est fort agréable au Musée des arts premiers (lire ce Tweet de @quaibranly), n’allez pas imaginer que c’est ainsi dans tous les musées de la capitale…!

Que nenni.

Je m’en suis souvenu en visitant l’exposition sur le monde étrusque, les gardiens nous ayant (…fort gentiment car presque gênés…) demandé de nous abstenir de photographier les objets présentés, s’attirant un gros soupir de désespoir de ma fille.

Il est vrai que des photos d’objets créés 900 ans avant JC restent une préoccupation essentielle pour leurs nombreux ayant-droits, prompts à sortir leurs juristes à toute occasion…!

C’est toute l’aberration de ces décisions déconnectées dé la marche du monde… À croire que les mentalités sont restées figées à l’époque des prises de vues en pause longue, sur pied et avec flash. Une sorte de droit sur l’objet possédé alors que les pratiques (relire cette chronique de 2008 sur urbanbike) ont totalement changé.

Avec un simple iPhone, facile de prendre une image à la volée qui ne concurrencera pas la splendide impression des livres vendus au magasin des souvenirs du musée. Cette image, c’est souvent un pan de mémoire, une croquis numérique, un point à partager avec des personnes qui ne peuvent pas se déplacer. Mieux, sur un blog, une incitation faite aux lecteurs à se déplacer, s’ils le peuvent, à se rendre sur place…!

En activant l’option HDR de mon iPhone, je suis souvent surpris par la balance des blancs et donc le rendu fort convenable de l’image. De plus en plus difficile de prétendre que la photo numérique est moins bonne (et donc dénature la perception des œuvres, argument déjà entendu…) que celle effectuée par un professionnel d’autant que ce dernier travaille également avec un boîtier numérique.

Certes, je ne vais pas singer le travail de mon ami Laurent Thion qui, avant de devenir photographe d’architecture, était photograveur professionnel.

De plus, prendre une image à main levée avec un valeur ISO élevée évite de passer du temps devant l’œuvre et rend inutile ces fameux coups de flash dévastateurs. En passant, Le Canon PowerShot G1 X qui j’ai en mains depuis quelques jours pousse tranquillement à 12 800 ISO. Mais sans aller aussi loin, lire ce test de dpreview pour employer du 1 600 ISO…!

Aussi, dans un musée de la république financé avec nos impôts, il est amusant de découvrir que la photo nous est interdite… ce qui n’empêche nullement une foule de touristes d’en faire avec une déconcertante décontraction comme ils le font chez eux…! Or, attention, leurs smartphones sont de dangereux appareils photos, lire ce billet de @craigmod…!

Bref, il va falloir trouver d’autres arguments pour gonfler le chiffre d’affaires des marchands du temple…!

le 12/01/2014 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tu sais que tu deviens vieux | 3

Quand tu ne reçois plus de vœux professionnels…

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce billet est en mode boutade et donc à prendre au second, voire au troisième degré. Certains lecteurs sont passés par là…!

Après la chute vertigineuse du nombre de courriels qui ne s’explique pas exclusivement par l’excellent traitement de ces derniers (sic !!), la quasi absence de coups de fil, l’absence totale de propositions d’embarquement immédiat pour de nouvelles aventures professionnelles, un autre signe ne trompe pas : la panne de courrier…!

Attention, qui dit panne de courrier ne dit pas absence de relances du RSI ou de l’URSSAF qui viennent de m’expédier, l’un comme l’autre, le calendrier de leurs prélèvements pour 2014…! Sauf que…

J’évoque ici ces cartons illustrés d’une image neutre avec un logo d’entreprise en bonne place, quatre chiffres pour l’année qui démarre et un texte manuscrit de circonstance d’une personne pour qui (…dans mon ancienne vie) vous assuriez deadlines et changement(s) de dernière seconde…

Il est vrai que les échanges par voie postale se sont réduits, la carte de voeux électronique a pris un envol certain avec des économies à la clé, tant en temps (re sic !) que de frais d’expédition…!

Bref, n’être plus utile dans un cadre professionnel signe définitivement votre retrait du monde et de leur carnet d’adresse…!

Ouvrons une parenthèse ironique : n’ajoutez pas et de cadeaux…! car mon job d’indépendant n’était pas stratégique. Par contre, pensons à ces amicales sollicitations pour inciter le dédicataire des entreprises donneuses d’ordre à renouveler son entière et inébranlable confiance, en tout bien, tout honneur, au prestataire qui l’a, si spontanément, couvert de chocolats, champagne… Ou gratifié d’une série de fers assortie de balles DuraSpin… Si les premiers peuvent se partager, il est clair que la panoplie de golfeur est à usage unique. Et ne parlons pas d’emballages plus discrets…!

Note de fin : merci à ceusses qui, etc. J’ai jusqu’au 31 pour vous écrire et/ou répondre, non mais…! Sauf que j’ai mis bêtement le nez dans mes bandes dessinées, je relis mes vieux Corto…!

@urbanbike

le 02/01/2014 à 19:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Hop, 2014, c’est parti…!

Le numérique, ce n'est pas que des textes…

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | mémoire | photographie | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Chouette billet écrit hier après-midi par François Bon, de la photographie comme dictionnaire-vie sur lequel je vais rebondir en douceur (…non, nous ne sommes pas dans un concours du nombre de vues, juste un partage de nos émerveillements).

François a lancé lightroom pour collecter toutes ses images et, 98 606 vues, plus tard, tout lui revient en pleine mémoire…

Je partage ce plaisir, celui de naviguer dans nos archives numériques (collectives dans ma tribu)…

@urbanbike

Retrouver les photos de mes gamins en 2001 en vacances avec un Digilux, mon premier appareil numérique…

@urbanbike

Retrouver les plaques-verre de Marguerite (enfin, celles d’Alexandre) que nous avions numérisé…

@urbanbike

Ou découvrir celles effectuées par ma fille la semaine dernière avec son iPhone en les localisant sur une carte…

@urbanbike

Hier matin, je suis retourné à Paris avec elle, l’occasion de tester à nouveau le Canon G16 en le bloquant à 80 ISO…

@urbanbike

Belle lumière avant de basculer vers la pluie en repartant…

@urbanbike

Idéale pour tester à nouveau la réactivité de ce boîtier…

@urbanbike

Et jouer les explorateurs urbains…

@urbanbike

Ici, rue Casimir Périer…

@urbanbike

Se dire que ça se passe pas mal du tout à 80 ISO (détail)…

@urbanbike

Refaire (Gare des Invalides) pour le plaisir une photo prise naguère avec le Kodak DCS SLR… en 2004…!

@urbanbike

Et me dire qu’en 10 ans, ces boîtes à pixels ont bien évolué et rapetissé…!

Pensez-y, vos images et une partie de votre vie dans Lightroom (ou un produit comparable), c’est pas mal… (et faites des sauvegardes…!)

Bonne année aux lecteurs de passage…!

le 31/12/2013 à 23:01 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tu te rends compte que tu es devenu vieux | 2

…Quand tu mets fréquemment une ceinture du docteur G.

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Dans une vie antérieure, je transportais dans Paris des ramettes de documents avec une camionnette. Juste le temps de me mettre en double file (…c'était encore possible à l'époque), d'ouvrir les portes du fourgon et, selon la quantité, charger sur une épaule ou un diable les colis à livrer aux clients.

Une ramette de papier de 500 feuilles d'opale de rives, ça pèse son poids surtout quand on en livre quelques cartons en empruntant des escaliers de service.

Entre cette absence d'attention à mon corps (à 25 ans, tu te sens stupidement invincible) et les tampons au rugby, je me doutais que je ne ferais pas un beau vieillard. À six décennies, je confirme !

Hier, en galopant pour rater mon RER (un grand classique…), je laisse la place à deux livreurs de sacs de farine au coin de la boulangerie. Le plus grand m'adresse un large sourire avec sa charge sur l'épaule tout en me disant sans malice "passez, je suis encore jeune" (…dans le sens de vigoureux). J'ai accepté tout en me faufilant rapidement tant j'avais mal pour lui.

Mais c'est à ce type de réflexion que j'ai bien capté que j'étais vieux, la preuve ! Et puis cet apres-midi, j'ai ajusté ma ceinture made by Docteur G. sans sourciller tant mes lombaires douloureuses m'y incitaient.

Le regroupement des vieux bouquins de voyage dans la demeure de mes parents, les descentes d'étage avec des piles de livres sans intérêt ont eu raison de mon dos.

Humidité, froid en sus, mon compte est bon…!

le 16/11/2013 à 05:55 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tu te rends compte que tu es devenu vieux | 1

…Quand tu arpentes les rayons du BHV…!

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : je suis un fan du Bazar de l'hôtel de ville depuis que je suis gamin. Celui de Paris à deux pas de la Mairie mérite d'être visité sur tous ses niveaux. Billet en mode auto-parodique, ça va sans dire…!

Constat du jour : ne plus être dans l'action par rapport à une deadline, une mission à boucler te fais soudain prendre conscience que tu as du temps…!

La loupiote qui faiblit dans la piaule de ta fille, la poussière qui se planque au dessus de la charpente ou le siphon qui part en vrac après 15 ans de service n'attendent que toi…!!

Alors, vu que le siphon n'a pas supporté ma dernière intervention, que la petite cuvette pour récupérer ses fuites n'a rien d'esthétique bien que pratique, après avoir largué ma mouflette au lycée, me voilà en route vers le BHV le plus proche de chez moi.

Pas le sous-sol comme à Paris mais je vise le dernier étage. Vu l'heure, des places sur le parking (…non, je n'ai pas roulé en brompton pour m'y rendre…!)

@urbanbike

Et me voilà à arpenter les rayons à la recherche d'un siphon…

Que des vieux me dis-je avant d'apercevoir mon reflet !

Il est clair qu'à ces heures là, la clientèle n'est plus toute d'jeun. Du coup, je suis attentif à qui déambule et je repère vite les habitués qui se déplacent sans aide dans les rayons spécialisés !

Le temps de trouver un vendeur sympathique, de lui montrer la photo de mon installation défaillante (…héhé, encore un usage pratique du iPhone) et me voilà avec son remplaçant à 6,5 euros.

Avant de passer à la caisse, je tombe sur les nouvelles ampoules LED. Garantie de 3 ans, démarrage immédiat et 10 watts de consommation réelle pour une puissante équivalente à 60 watts. Bon, ça coûte 3 siphons !

autant pousser le test jusqu'au bout, rien à voir avec mon ampoule basse consommation précédente qui me donnait jusqu'à présent l'impression de devoir craquer 10 allumettes avant d'obtenir une lueur de bougie anémique. Autre miracle du jour, je suis arrivé à changer le machin qui fuyait sous le lavabo… Une autre vie commence… Appelez-moi Super Mario (…c'est bien un plombier, non…?!)

À suivre…

le 05/11/2013 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Décompression | 5

Assurances et kBis

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C'est troublant d'amener sa propre barcasse à la casse…!

— Alors, c'est bon…?

Oui.

Le dernier kBis de ma boutique est arrivé, reste désormais le volet comptable, le boni de liquidation a calculer. À la fin de cette année, même ma domiciliation ne sera plus qu'un souvenir.

@urbanbike

Mes assurances vont se mettre en route pour quelques ducats chaque mois, ce qui va me permettre de tenir jusqu'à la retraite, la vraie.

Mes réinscriptions successives à pôle emploi sont étranges. J'ai demandé un envoi automatique de courriels avec des propositions dans mon secteur d'activité. Pas l'ombre d'une offre reçue par ce biais. Et celles que je trouve sur le site sont prises d'assaut vu le ratio offres/recherches d'emploi en pagaille…

Comme je l'écrivais naguère, ma date de fraîcheur joue en ma défaveur : je suis un vieux mousse qui n'a plus les brevets de navigation exigés…

Sinon…? Je me sens léger…

Premier signe tangible, j'ai accompagné ma tribu dans les landes. Je recommencerais bien.

Ce qui me reste à envisager maintenant, c'est la suite. Alors, j'écris…

Certes, le suivi des logiciels professionnels n'est plus ma tasse de thé… Pourtant j'ai installé la version 6 du correcteur Prolexis de Roger Rainero et HurryCover de Marc Autret adaptés pour OSX 10.9. Merci les amis…

Note de fin : pour le moment je vide, j'entasse les dossiers désormais inutiles dans des cartons. Retrouvé un XPress qui va suivre le même chemin que le stock de DVD de sauvegarde de mes missions… Par contre, les documents comptables de feu mon entreprise s'empilent pour 10 ans.

Rien à ajouter…?

Si. Vont gicler ceux qui s'évertuent à me les briser menu…!

le 05/11/2013 à 05:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Pourquoi réduire sa bibliothèque

Allégeons les linéaires…

dans dans mon bocal | groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Décision plus simple à prendre ces derniers jours puisque non occupé à bosser : vider notre bibliothèque de mètres et de mètres de livres papier jamais consultés depuis des années.

L'idée est simplement de ne conserver que les ouvrages qui intéressent notre petite tribu (…à la louche 75 % tout au plus).

Et, de facto, donner le reste…

  • les bouquins que l'on ne relira pas (…on n'a pas que des ouvrages sublimes)
  • les revues obsolètes (qui veut des vieux Techniques & Architecture, des La Recherche…?!)
  • les bouquins en double (…peu mais je me suis fait piéger une demi-douzaine de fois par des relooking de couverture)
  • les bouquins compris ensuite dans un recueil plus général, genre Pléiade ou collection Bouquins, Quarto, etc.
  • des daubes littéraires — à nos yeux — que l'on a pas eu le courage de poubelliser
  • des guides de voyages aux informations perimées
  • quelques cadeaux… qui n'en étaient pas…
  • des bouquins sur des thématiques professionnelles désormais (sic !) loin de nos préoccupations (…et à mille lieux de celles de nos mômes)
  • des exemplaires de bouquins dont j'ai réalisé la couverture dans une vie antérieure
  • des manuels de versions anciennes d'applications informatiques (…bon, je conserve deux, trois trucs dont Lisa Office System de 1983… Ou encore un FrameMaker Reference par Frame Technology Corporation de juin 1990)
  • des guides pratiques sur des boitiers photos perdus de vue depuis longtemps
  • etc.

Bref, ça fait du monde…

@urbanbike

Ici, un chargement dans notre antique break…

On remplit des cartons, on les vide en stockant leur contenu provisoirement dans un garage en attendant le passage des associations qui ont donné leur accord…

On revient avec les cartons à vide et, hop, on recommence en mode Sisyphe

Seul hic, on s'attache : chaque couverture est comme une petite madeleine visuelle qui nous remet en mémoire dans quelles circonstances, etc.

Mais on ne reculera pas…!!

À chaque déménagement, c'était des cartons et des cartons de bouquins à trimballer, des mètres carres (ou cubes…!) occupés dans des logements qui ne sont pas extensibles, des linéaires transformés en nids à poussière…

J'ai filé des livres de graphisme, envoyé ceux de cuisine à @doopix…! Etc.

Bien sûr, il y aurait la possibilité de proposer chaque bouquin sur ebay ou autre mais je ne pense pas qu'un vieux J'ai Lu fera palpiter les foules…

Sans regrets même si, au départ, j'étais réservé. Sauf que c'est du pur bon sens.

En effet, pas très sympa de laisser à nos gamins dans un futur pas si lointain le soin de vider nos biiiiiip…!! Autant se situer dans la continuité du matériel professionnel

— JC, t'es déprimé…?

Non, juste réaliste et en train de le faire pour la génération précédente… Bref, ne pas laisser faire aux autres ce qui nous gonfle prodigieusement…

Note de fin : bien entendu, tout n'est pas sombre, quelques (re)découvertes, quelques exhumations (!) rigolotes et l'envie d'acquérir un Dyson portatif pour traquer la poussière…

le 13/10/2013 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?