Urbanbike

Recherche | mode avancée

Tu sais que tu deviens vieux | 7

Quand tu es planté(e) au milieu de l'allée

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Humeur du jour… J’ai fait cette photo en pensant à une réflexion que m’avait faite N., un toubib qui officie en EHPAD (j’en connais quelques uns qui devraient se rencontrer car même vision du terrain).

@urbanbike

Bref, en allant faire des courses pour mon paternel coincé dans son EHPAD depuis 4 ans, j’ai croisé à la sortie des caisses cette vieille femme assise dans une aire de repos (sic…) en plein milieu de l’allée principale, attentive aux passages des uns et des autres.

Seule mais heureuse (est-ce le bon terme…?) de voir du monde d’agiter autour d’elle…

Cela m’a fait penser aux assemblées de femmes dans le hall d’accueil de l’EHPAD de mon père, attendant un semblant de vie, d’activité, de foule. Sauf que dans cette dernière, irréprochable avec un personnel aux petits soins, pas de mélange de générations, pas de gamins à proximité.

Je pense également à celle des Chantiers à Versailles avec vue sur le stade, les boulistes, le micro-jardin d’enfants. Et la rue des Chantiers. Ça bouchonne, ça klaxonne, mais ça grouille…

Bref, cesser de penser l’EHPAD comme une sorte de lieu séparé du monde — relire Maman, est-ce que ta chambre te plaît ? mais repenser la réinsertion des seniors (je déteste ce mot qui cherche à effacer l’âge, la vieillesse…) dans le monde ordinaire avec cris de gamins, foule, mouvement, agitation…

Dans la vie…

Oui, l’idée de placer l’EHPAD en plein milieu d’un centre commercial peut sembler saugrenue, idiot, crétin… Et pourtant.

En postant le billet, je regarde à nouveau la photo et lis, à droite, ce panneau Proche de vous qui m’a fait rire nerveusement…

le 07/05/2014 à 18:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Canon EOS M dans la poche | 9

Pancake en Italie

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | photographie | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Comme me l’a signalé, un brin agacé et surpris, mon ami @bpepermans via ce tweet, les experts ont rendu leur verdict : le Canon EOS M fait partie des 10 appareils les plus nazes de l’histoire du numérique.

Damnedje m’en doutais…!

Si d’aventure un sympathique sponsor m’offrait le tout dernier Leica T taillé dans un bloc d’aluminium, je me baladerais bien moins tranquille dans les ruelles toscanes…!

Là, avec un M blanc qui a l’air d’un jouet, personne ne songe à me l’emprunter.

Du coup, j’ai le temps de cadrer, d’attendre que l’autofocus réagisse. Bref, de prendre une image comme je le faisais naguère en argentique…

Bien entendu, j’apprécie les boîtiers réactifs mais ces derniers ont d’autres inconvénients que leur seul coût : lourds, peu discrets, encombrants en voyage (…j’insiste sur ce dernier terme).

Au passage, à près de 3100 € versus les 290 € du flopesque Canon EOS M bradé à la FNAC, il y a un gouffre que mes finances actuelles (…et futures) ne m’autorisent pas à franchir. Tant pis…!

Heureusement, ce Canon EOS M fait des photos.

Et, parfois, d’excellentes. C’est dingue, abracadabrantesque même.

Comme je ne suis ni expert, ni pro, ni amateur éclairé, je n’ai pas de complexe à tapoter sur l’écran pour déclencher… il semble que le Leica T des 100 ans de cette firme réputée utilise une technique similaire au M… de mes soixante ans…!

Pour mémoire, quelques images récentes sont visibles sur ce lien. Serti du seul 22 mm, je n’ai pas senti le poids de l’ensemble qui taquine les 400 grammes, carte et batterie comprise.

Excellente autonomie, carte de 64 Go que j’ai à peine remplie de 1200 RAW, préférant goûter le plaisir de déambuler le nez en l’air au bras de ma fille.

Je ne vais pas revenir sur les forces et faiblesses de cet attelage numérique mais je rejoins par la pensée certains commentaires du billet cité au début de cette chronique.

Pour mémoire :
Divers produits Canon chroniqués…

le 26/04/2014 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Moves avalé par Facebook

Une acquisition logique même si elle m'agace prodigieusement…

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

J’apprécie Moves que j’ai à nouveau évoqué récemment.

En voyage, fort agréable d’avoir cette mémorisation des lieux visités, autant de déambulations affichées sur une carte même si elles peuvent être imprécises dans des villes anciennes aux ruelles étroites et murs épais.

Les italiens qui téléphonent sur le pas de la porte, ce n’est pas une posture mais bien souvent une nécessité pour capter le réseau. Et Moves comme TomTom sont parfois à la peine.

Mais Moves, c’est essentiellement un rappel du nombre de pas, etc. Et c’est ce point précis qui le rendait attractif pour un réseau mondial comme Facebook.

Là, sur la piste du retour, lors de l’une de mes rares connexions en 3G, je lis sur Twitter que Moves vient de signer avec Facebook et donc risque de laisser son application actuelle sous iOS sans évolution.

Now, we’re joining Facebook’s talented team to work on building and improving their products and services with a shared mission of supporting simple, efficient tools for more than a billion people.

For those of you that use the Moves app – the Moves experience will continue to operate as a standalone app, and there are no plans to change that or commingle data with Facebook.

Thank you for supporting us on this journey, and we’re looking forward to our future at Facebook!

Je suis content pour l’équipe qui l’a développé …et pour les investisseurs qui récoltent les fruits de leur prise de risque.

Et nous, les clients, on a le droit de donner notre opinion…?!

Certes, je ne vais pas me plaindre tant je l’ai employée. Mais la retrouver sous la coupe de FaceBook… Zut…!

Là, comme de nombreux utilisateurs, un gros ras le bol de voir Zuckerberg récolter à un prix inconnu cet excellent outil. Pour le moment, les développeurs m’assurent que les données de mes déplacements, mes lieux de vie ne seront pas migrées vers les serveurs de Facebook. Mais pour combien de temps, cf. Instagram.

— Oui, mais tu sais, Apple, c’est pas mieux…!

Il est certain que c’est sur ce segment du suivi d’activité que les hostilités vont se poursuivre.

Ce n’est pas d’être suivi qui me gène (il suffit de cesser d’accepter de se faire suivre, non…?), c’est l’usage des données, leur commercialisation à des tiers qui me navre même si je suis rétif aux sollicitations qui me sont délivrées par Mail…

Et, en même temps, les perspectives de ce suivi peuvent devenir, au niveau individuel, très intéressantes…

Le vieux que je deviens n’est pas insensible à ce bilan quotidien en terme d’efforts et aux alertes qu’il peut lancer en cas de souci…

Nike semble freiner la commercialisation de ses propres bracelets - Lire ce billet - mais collabore avec Apple à un produit (…rumeur persistante) qui pourrait ressembler à une montre (oh…?!) mais qui serait un capteur santé.

Et donc rien ne m’interdit de penser que l’on pourrait aussi suivre ses trajets (sur Plans, ce serait amusant…), connaître son nombre de pas (…sa dépense physique quotidienne, toutes activités bien segmentées).

Mais aussi avoir une info sur la proximité de ses proches (Mes Amis revu et corrigé).

Et, dans le même temps, lire des données sur son propre état de santé, genre en forme, révision indispensable ou prochaine mise à la casse, perspective qui ne fait rigoler que moi…!

Bref, si Moves va se maintenir comme application autonome sous iOS, je m’attends à trouver un produit de suivi de santé, un peu comme dans les nouvelles de Philip K. Dick que je lisais dans mon enfance…

Bref, par défaut, je vais continuer à employer Moves en attendant dès cette année un capteur santé qui me permettra sereinement d’envisager la suite. Et fin…

À suivre…

le 25/04/2014 à 08:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vieillir chez soi | 7

Gaffe au vol(s) des coucous…

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Vous voilà enfin retiré des affaires, en route vers cette période faste nommée retraite — concept que l’on vous a vendu abusivement quand vous aviez 25 ans —, un eldorado qui s’avère plus proche d’une bérézina— même si deux points de vue s’opposent à propos de ce terme…

Bref, vous voilà débarrassé des horaires de bureau, du monde de l’entreprise, des clients.

Enfin liiiiiibre…!

Libre de faire ce qui vous plait selon votre état de fraîcheur… Bref, en passe de vivre ces nouvelles décennies tranquille.

Sauf que…!

Là, petit jingle d’alerte, genre… Ding, Dong…!

Ceux qui disposent de retraites un poil plus généreuses que la moyenne, d’un peu de bien (immobilier de préférence), d’une descendance réduite (…voire inexistante, c’est nettement mieux) sont désormais susceptibles (sic !) d’attirer les convoitises…

Et pas obligatoirement de personnes jeunes au physique avantageux comme on peut le lire ça et là dans la littérature de gare…!

Naaaaan…!

Pour approcher un couple d’heureux retraités aisés ou une institutrice sans enfants qui s’affaire dans son coquet jardin en pleine ville, ceux qui s’essayent à cette stratégie du Bernard l’Hermite n’ont pas de signes particuliers…!

Ils sont affables, onctueux, passe-partout…

Mieux, la différence d’âge n’est pas énorme avec leur cible, ils agissent seuls ou en couple.

Car parfois ils arrivent également à l’âge de retraite tout en lorgnant sur celle de leurs proies potentielles…! J’ajoute un “s” car plusieurs fers au feu (plusieurs proies…) reste une bonne condition de réussite…

Ils ont à leur disposition nombre de techniques éprouvées en terme d”efficacité (…relire quelques bons bouquins sur la manipulation…) pour attirer sympathie et compassion.

…Et, surtout, surtout, ils ont du temps…! Tout leur temps… pour éloigner ce qui reste de famille ou les amis trop curieux…

Même si ces coucous se font repérer, ces manipulateurs nés ont de la patience à revendre : se prendre des baffes ne les rebutent pas, leur objectif étant de gagner peu-à-peu votre confiance quitte à passer pour des imbéciles, à s’introduire dans la place malgré des péripéties et même des rejets (…refus qui participent étonnamment à leur réussite en culpabilisant ceux qui les ont dégagé plusieurs fois…!).

Former les lanceurs d’alerte…

Comme ces coucous sont de plus en plus nombreux en Europe, je vous recommande chaudement de lire la Recommandation CM/Rec(2014)2 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la promotion des droits de l’homme des personnes âgées — adoptée par le Comité des Ministres le 19 février 2014, lors de la 1192° réunion des Délégués des Ministres.

Ainsi, le point 17 dans IV. Protection contre la violence et les abus

Les Etats membres devraient prendre les mesures appropriées de sensibilisation et d’autres mesures afin de protéger les personnes âgées contre les abus financiers, y compris la tromperie ou la fraude.

Chaque pays met en place des bonnes pratiques, dont…

L’Allemagne a élaboré le programme « Protéger les personnes âgées », qui permet d’optimiser la sécurité des personnes âgées et met en œuvre des approches préventives (par exemple des centres d’accueil pour femmes et des centres de consultation pour les victimes plus âgées ou la sensibilisation et la formation du personnel soignant non résident pour agir en tant qu’instance de prévention). Un groupe interdisciplinaire d’experts a élaboré un guide pour les professionnels de la santé pour mieux déceler les homicides ou les causes non naturelles de décès des personnes âgées. Les autorités allemandes ont produit une brochure contenant des informations complètes sur la fraude et l’escroquerie ciblant les retraités. En outre, il existe des programmes de formation pour le personnel des banques sur la façon de reconnaître les escroqueries et les situations financières critiques pour les personnes âgées.

Or c’est exactement ce dernier aspect qui devrait devenir la norme.

Permettre au personnel des banques (mais également assurances ou notaires) de jouer un rôle de lanceur d’alerte (…et, en retour, le protéger de l’avoir fait) en cas de…

  • sorties en liquide époustouflantes,
  • signature de chèques aux montants étonnants,
  • procuration sur les comptes demandées par des tiers,
  • planification d’opérations immobilières étranges à un âge avancé,
  • prise de contrôle de la carte bancaire (passage le même jour au DAB pour retirer des sommes conséquentes mais aussi achats worldwide de produits),
  • présence permanente aux côtés de leurs victimes (de l’intérêt de bosser en couple) pour toute opération financière d’importance,
  • multiplication soudaine des comptes,
  • changement soudain de banque,
  • accès virtuose aux comptes bancaires via le web, pratique que peu de retraités sans aucune pratique informatique préalable ont du mal à gérer…
  • Etc.

Quelques signes d’abus possibles, non…!?

À suivre…

le 28/03/2014 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Déchetterie | 3

Parfois une pépite…

dans dans mon bocal | groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Suite de ce billet et cet autre

Quand je tombe sur des ouvrages de SAS, Coplan, Jean Bruce ou de St. Antonio par boîtes entières dans le garage de mes géniteurs, gros soupir ! Un peu ballot car il y a des séries complètes qui intéressent certainement quelques collectionneurs…

@urbanbike

Seules les couvertures et les illustrations se font sourire.

@urbanbike

@urbanbike

Dont certaines livres illustrés par Michel Gourdon disparu en 2011…

@urbanbike

D’autres ne sont pas franchement politiquement corrects !

@urbanbike

Comme ce À prendre ou à lécher particulièrement poétique ! Et bien d’autres titres (et illustrations suggestives…).

J’imagine en regardant ces cartons poussiéreux qu’un tour sur le wiki consacré à Frederic Dard permet de lister ces derniers.

Tout ceci va partir à la benne…

@urbanbike

Je suis également tombé sur un roman de cet auteur, la crève, qui n’a rien à voir avec les gaudrioles de Béru. Un livre écrit à la sortie de la guerre en 1945.

Du vécu qui s’est exprimé immédiatement après les scènes de la libération et d’épuration. Une vocation d’écrivain, ça se développe parfois après de tels moments, ceux où l’on assiste à des actes qui glacent à vie le cœur des hommes.

À croire que c’est également ce qui donne envie d’être léger (façon de parler) ensuite, tant l’horreur et la connerie ont été fortes en cette période.

le 27/03/2014 à 15:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Comment perdre des lecteurs…?

Chaque matin, la même question…

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

  • Évoquer la pollution, pas que celle de l’air et ses 7 millions de victimes ? Tout le monde s’en fout…
  • Markdown et la prise de notes, pas mieux…
  • Revisiter une application sous iOS, bof…
  • Revenir sur le travail chez soi, le vélo urbain …(et ses dangers en tant qu’utilisateur), tsssssss…!
  • Souligner l’augmentation des escroqueries envers les personnes vulnérables en Europe et les décisions du 19 février…? Pas consensuel, les manipulateurs dorment sur leurs deux oreilles…
  • …Le sport en chambre interconnecté ? Cela m’a fait rigoler mais pas certain que tout le monde digère mon articulet ironique…

Alors…?

  • Évoquer les treize années de OSX ?
  • Ou la multiplication des capteurs annoncée par les experts dans les prochains iPhone… Et leurs conséquences sur notre vie quotidienne… avec leurs excès amusants (cliquez sur le lien pour voir son illustration)…!

Aux urgences, la solitude du patient qui attend peut être apaisée par une simple connexion à Twitter ou pour correspondre avec sa tribu soudain inquiète. Coup de chance, je capte encore la 3G.

La 4G n’est disponible dans le hall d’attente, c’est ballot !

C’est quoi cette soudaine douleur dans un rein ? Un calcul - poke @nicolasfurno - qui ne passe pas ?!! Une contrariété ? Un pincement, comme dans un vieux tuyau d’arrosage qui bloque le passage du caillou, comme me l’explique l’interne en crobardant sur un coin de la longue feuille de papier qui protège le lit de consultation…?

Qui sait si avec les petits capteurs embarqués dans une iSonde au poignet (…qui donnerait même l’heure… comme c’est incongru…!) je n’aurais pas été averti plus tôt d’une bizarrerie et même évité de me rendre à l’hosto, un Mail de Cupertino m’ayant déjà informé ainsi que mon toubib…?!

Mieux, mon agent funéraire pourrait ainsi anticiper la livraison de mon catafalque et s’enquérir de mes choix musicaux…!

Allez, le futur est en marche. Pas certain qu’on y participe, vous comme moi…

Pour finir (en beauté…!), image empruntée à ce Tweet de @MiguelMorenatti et qui résumé bien mon état d’esprit…

@urbanbike

le 25/03/2014 à 09:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Tu sais que tu deviens vieux | 6

Quand tu prends conscience que tu ne galopes plus comme un cabri

dans ailleurs | dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Au départ, c’était un simple circuit en raquettes de trois heures pour découvrir quelques gouilles d’eau gelée. Arrivé à la seconde, bifurcation improvisée (…tiens, et si…) vers un chemin d’un peu moins de deux heures vers le Lac vert.

Du coup, plus de 500 mètres de dénivelé et idem au retour. Six heures de marche continue avec derniers kilomètres sur terrain boueux et instable.

En pataugeant dans cette neige collante, j’avais compris que ce n’était pas exclusivement les raquettes qui étaient en cause, que le bonhomme commençait également à fatiguer.

Il est clair que le manque patent de forme physique (…même si le vélo et le ping-pong avec ma fille m’avaient sauvé du naufrage…!) s’était fait sentir.

Rentré en vrac avec les pieds laminés par le frottement, ampoules comprises.

Depuis, j’ai compris qu’il était plus qu’indispensable d’anticiper, de me préparer. D’autant qu’au retour de cette semaine, je suis arrivé à me bloquer magistralement le dos suite à des échanges musclés de petites balles jaunes. Mais sans échauffement. Erreur !

Bref, m’accepter dans un nouveau mode.

Il a au moins le mérite de faire rire ma gamine. Je l’ai nommé le mode bibelot en hommage à Achille Talon.

Juste trouver des t-shirts adaptés avec une mention visible : à trimballer avec précaution…!

le 20/03/2014 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?