Urbanbike

Recherche | mode avancée

Murs, pièges à sons | mis-à-jour

Entendre sa télévision, une planche de salut…

dans dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ben oui, l'âge n'aide pas à mieux entendre… Et sans être appareillé, c'est souvent une prison invisible qui s'installe. Du coup, au lieu de mettre la TV à fond, de manière à la partager avec tous les résidents de l'EHPAD (!), pas totalement inutile de chercher une solution pratique pour suivre des yeux l'image et avoir le son au volume souhaité tout en n'étant pas collé à l'écran.

Comme mon papa est en fauteuil, je me suis enquis de lui trouver un casque léger pour suivre ses émissions sur la 5 ou ARTE…

Sans ou avec fil…!?

Le Sennheiser trouvé chez mes parents, bien que sans fil, n'était plus en état, une chute possible a eu raison de lui.

Ensuite, ce n'est pas le dispositif le plus évident avec des alcalines amovibles placées dans l'une des oreillettes : bref, pas simple de l'ouvrir pour les changer avec des doigts gourds. Et pas très écolo de surcroit même s'il est possible d'employer des piles rechargeable. De plus, je ne vois pas une personne âgée s'occuper de cette intendance energétique ni le personnel de l'EHPAD malgré leur extreme gentillesse. Exit.

Aussi, suis-je passé dans une grande surface en vue d'acquérir un casque sans fil. Je suis tombé sur un excellent Sony avec une base émettrice apte à recharger la batterie placée dans le casque…

Pas bête a priori

Je suis allé installer le tout vendredi mais ce passage n'était destiné qu'à l'installation. En effet, il faut 7 bonnes heures pour que la batterie soit chargée à bloc. À ce que cela ne tienne, je repasse aujourd'hui et là, groumphhhhh

Tout fonctionne mais avec un sérieux bruit de fond, une forte soupe sonore qui entoure, voire masque ce qui provient de l'émission de TV en cours…!!

Et mon père qui me voit essayer toutes les options, testant les moins nulles en plaçant ce casque sur sa tète… À la fin, le spectacle de son fiston en mode agacé le fait marrer… Et il conclut lui-même qu'il ne me reste plus qu'à reporter l'ensemble, à l'échanger.

Sauf que j'ai un doute et subodore que la soupe sonore est imputable au bâtiment qui l'abrite. Effectivement, chez moi, aucun souci et même confortable, pratique… Pour le tester, je me suis cuisiné des pâtes et écrit ce billet avec le binz sur les oreilles…! Oui, j'aime bien tester à fond. Bref, difficile d'aller le reporter alors que cela fonctionne en définitive…

Du coup, j'ai filé dans une autre grande enseigne près de chez moi qui ne ferme qu'à 21:00 le samedi soir (sic !) et ayant expliqué le problème aux deux vendeurs du rayon, nous sommes partis sur un modèle filaire de bonne facture avec un câble de 3 mètres + une rallonge de 2,5 mètres.

En effet, tous les casques sont désormais soit sans fil soit avec des câbles courts de 1,20 mètres. Et quand aux rallonges, 2,50 pas plus !

De retour chez moi, test de ce filaire qui rend un son correct. Bon, ce n'est pas non plus un casque haute fidélité comme un Grado mais un honorable Philips fait pour écouter correctement une émission de TV… À moi de l'installer demain.

Bon, tout cela pour dire…?

Pour dire que les architectes qui conçoivent les EHPAD devraient également penser à ce type de situation de confort et pas exclusivement aux passage des fauteuils et autres normes handicap.

Par exemple, pas d'internet dans son EHPAD (…et donc pas d'iPad sans vouloir faire de mauvais jeu de mots) . Même installer la TNT a été une grosse galère. Bref, penser WiFi, passage des ondes et communication sans fil. Car la vie en fin de parcours s'étire dans un ennui profond, des journées à attendre des événements qui ne surviendront pas…

Mon papa, éternel curieux, est resté connecté à ses chaines culturelles mais pour une personne aux aguets, combien d'autres sombrent…

Rien à voir… je vous ai pondu un petit tuto sur tiaaft : La stratégie de la corde à linge sur Daedalus touch… Et y parle également de Ulysses III.
Note(s) de lecteur(s)…

Réaction d'Isabelle…

Bonsoir Jean-Christophe,

Bienvenue dans le monde mystérieux des casques pour malentendants ! Je suis d’accord avec toi et je suis scandalisée que ces petites bricoles (assez chères) et soit-disant à la pointe de la technologie ne soient pas vraiment au point.

Que ce soient les concepteurs de ces produits ou les vendeurs, beaucoup pensent que les clients sont des petits vieux de plus de 80 ans qui ont encore leurs vieux postes de télévision à tube cathodique et ne regardent que Jean-Pierre Pernaut sur TF1. C’est vrai. Mais il existe une population de malentendants, qui sont, eux aussi, à la pointe de la technologie et disposent de box TV, de lecteurs de DVD, de home cinéma, de consoles de jeux et autres périphériques vidéo.

Alors quid ? La plupart des casques infra-rouges doivent se connecter à la télévision au moyen de la prise péritel. Les constructeurs qui dominent ce marché sont Siemens et Sennheiser, l’un sous-traitant à l’autre… Or, les fabricants de télévisions du marché ont pris un malin plaisir à faire disparaître ces prises péritel et ont choisi, pour des raisons diverses et variées, mais toujours très claires, de connecter les périphériques vidéo via HDMI.

Mais voici où ça se corse ! Lorsque l’on branche son casque et que l’on commute vers une autre source vidéo (comme un DVD, un jeu, ou autre) le son lui, pour la plupart des téléviseurs du marché ne bascule pas vers la bonne source vidéo. Je m’explique : vous regardiez le JT de TF1 et voulez lancer votre DVD, vous verrez bien l’image du DVD mais avec le son du JT. Quand ce n’est pas le bruit de fond dont tu parles dans ton article. Pourquoi cela ? Parce que la sortie péritel et l’entrée hdmi ne sont pas compatibles. Alors la solution ? Ben, du cher, de la débrouille mais rien de très orthodoxe…

  • Le minijack RCA fabriqué par Sennheiser et vendu parfois 7 euros est l’une de ces solutions qui implique le branchement/débranchement de son casque de la péritel vers la sortie casque du téléviseur ! Si la personne malentendante est seule à regarder la télé, cette solution est un pis aller qui permet au moins de profiter de son lecteur DVD. Mais dans ce cas, il n’y a plus de son ambiant (si une autre personne veut voir la télé, ce sera sans le son).
  • Le connecteur TA110 (toujours de chez Sennheiser) permet cette autocommutation mais malheureusement ne fonctionne pas avec toutes les télés.
  • On peut aussi faire l’investissement d’un home cinéma sans avoir la garantie que votre casque soit compatible. Et c’est une solution qui est plutôt onéreuse.
  • Il y a aussi la solution du connecteur optique vers RCA (débusqué chez Goyona le spécialiste des convertisseurs et autres connecteurs son video) que je n’ai pas encore testé et qui permettrait que l’autre, celui qui n’est pas malentendant, profite lui aussi du son de la télé. On branche alors le casque directement sur la sortie optique ce qui permet de profiter du son de tous ses périphériques sans jouer les contortionnistes afin de modifier les branchements de ces câbles.

Bref, il y a encore des efforts à faire du côté des casques infra-rouge pour malentendants et des multiples interactions avec d’autres périphériques vidéo… Il faudra que ma maman patiente encore…

Merci Isa pour ton Mail que j'ai publié tel…

le 27/04/2013 à 21:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Ça lui passera…

Crise (dite) de la quarantaine…

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Le titre est à prononcer à voix douce et avec un air amusé, celle du sage qui ne tient pas à rider son beau visage marmoréen…

Quoi que vous fassiez dans la vie, n’attendez jamais de retour positif. Toute initiative «étrange» est immédiatement moquée quand elle n’est pas condamnée au bûcher…! Nous avons une longue tradition de dézinguage sur ce continent…

Réflexion fin du XIX°

«Crise de la quarantaine»… mon cul dirait Zazie !

Aujourd’hui avec une vie de plus en plus longue, vous aspirez à quoi ? À une retraite éternelle passée à entretenir vos abdominaux dans un club de remise en forme avant de finir en mode grabataire en maison de retraite ?!

À 40 ans suffit-il d’appliquer des recettes d’un autre temps pour avoir toujours raison ? Et attendre…

Hier, les 16 ans de ma gamine m’ont sérieusement conforté dans l’action, l’envie de faire bouger les lignes, son univers me dit que le mien a sacrément changé depuis mon arrivée sur cette planète.

Pas de pensées rances et recuites à ressasser, pas de recette miraculeuse à appliquer. Se remettre en jeu et expérimenter jusqu’à la dernière seconde. Quitte à se planter.

Bien sur qu’il serait possible de couler des jours heureux (sic !) en attendant la taquine faucheuse.

Fi des appréciations de ces jeunes vieillards, l’enthousiasme est à puiser continuellement en nous sans nous soucier des regards obliques[1].

Clin doeil pour David… iPhone et MPro
Clin d’oeil pour David… iPhone et MPro

  1. Cf. Brassens  ↩

le 04/04/2013 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Path Input, un outil de saisie épatant…

Accidentés, vieux, handicapés : même combat !

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Découvert hier soir et expérimenté aussitôt…

Il est rare que je sois aussi enthousiaste pour un produit a priori aussi rudimentaire et à l’ergonomie rustique. C’est que j’ai bien souvenir d’une période de ma vie où il me fallait bosser avec une seule main. Ok, il n’y avait pas d’iPad alors…

En français sur iTunes, Path Input se nomme Saisie Path. Cette application est gratuite et vous ne perdez rien à la télécharger hormis passer à côté d’un truc pratique même si vous êtes un mode superman pour l’instant…

Pas splendide mais efficace…
Pas splendide mais efficace…

Voilà mon texte écrit hier soir de mon seul index pas si… gauche en définitive…! Je l’ai juste enrichi ce matin de copies d’écran et de quelques précisions oubliées hier dans le feu de l’action…!

En mode Path

Main explosée ? Plus qu’un seul doigt de valide ? Écrire au clavier est devenu impossible hormis en tapotant à un seul doigt ?!

Tadaaaaaa ! Saisie Path est là !

Pour preuve, ce billet est écrit à un seul doigt ! Je suis droitier ? Alors écrivions-le avec l’index gauche ! Et ça marche !

Lent ? Mais pas du tout ! Il suffit de relier les lettres du mot à composer.

Il suffit de laisser son doigt glisser sur le clavier…
Il suffit de laisser son doigt glisser sur le clavier…

Quatre options se présentent :

  • le tracé est bon et le mot est immédiatement affiché…
  • le tracé est quasi bon et l’application propose dans sa barre additionnelle des mots proches : tapotez une fois sur la bonne proposition qui remplace automatiquement celle affichée…
Barre additionnelle et propositions…
Barre additionnelle et propositions…
  • le tracé n’est pas bon : il suffit d’annuler par un appui sur la touche retour
  • le mot est inconnu ou trop spécialisé : il faut l’apprendre au logiciel (via une fenêtre dédiée dans les préférences)…

Sinon, les espaces sont ajoutés automatiquement et vous n’êtes pas obligé de passer sur toutes les lettres, les premières lettres suffisent souvent à afficher les mots idoines.

Par contre, ne pas se précipiter, laisser les touches s’assombrir au passage de votre doigt ! Mais cela va très, très, vite contrairement à ce que je pensais au départ…

Pas un traitement de texte, juste un outil de saisie de notes qii exporte au poil…
Pas un traitement de texte, juste un outil de saisie de notes qii exporte au poil…

Enfin, soit exporter (courriel ou messages). Ou copier pour placer votre note dans un autre traitement de texte.

Voilà, tout de l’index gauche !

Bref, vive la saisie prédictive ! Accidentés, vieux, handicapés : même combat ! Pas besoin de textexpander ! Pas de markdown ! Juste la possibilité de communiquer en faisant glisser son doigt sur le clavier dédié.

Cela ne vous servira pas mais, qui sait, cela pourrait assister un proche, non ?

Et c’est une version 1.0 déjà réussie.

Pour mémoire, pour ceux qui veulent soigner leur texte avec suggestion de termes, il existe TextKraft (lien iTunes)

Vous pouvez revenir au clavier standard à tout moment mais je nen vois pas lintérêt…
Vous pouvez revenir au clavier standard à tout moment mais je n’en vois pas l’intérêt…

Note de fin : Oui, mais cela ne fonctionne que pour le français…? Non, déjà 10 langues dont l’espagnol, l’anglais etc.

Et sur l’iPhone…?

Ajout de dernière seconde… Oui, l’application existe en mode gratuit (mais avec pub) ou payante (sans la…)

Fonctionne parfaitement itou…
Fonctionne parfaitement itou…
Bref, pub ou pas pub…!?
Bref, pub ou pas pub…!?

le 24/03/2013 à 07:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Assistant de jeux de lettres Le Robert

Mots croisés ou coup de lettres sur iPad et iPhone

dans dans mon bocal | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Tout chaud… Une application idéale pour ceux qui s’arrachent leurs derniers cheveux sur une grille de mots-croisés ou se filent des coups de canne au Scrabble®…!

@urbanbike

Bon, je ne vous fais pas plusieurs copies d’écran pour vous montrer l’animation sur l’écran d’accueil…!

Comme son nom l’indique, ce Dictionnaire de mots croisés et de jeux de lettres Le Robert (lien iTunes) est au service de tous ceux (et ils sont drôlement nombreux…!) qui jouent passionnément à des jeux de lettres.

Un produit à offrir à des personnes qui viennent de s’offrir une tablette (surtout avec un prix de lancement à moins de deux euros…!).

Cela fonctionne également comme un véritable dictionnaire, toutes les définitions des mots trouvés sont interactives

Illustration en images…!

Bref, pour tous les joueurs qui butent sur une grille de mots croisés, un anagramme, un coup de lettres au jeu des Chiffres et des Lettres (hinhinhin…!), un outil indispensable pour se sortir de l’ornière.

@urbanbike

Pour ma part, comme je suis nul, je ne vais pas l’ouvrir… Mais parfois, plus simple de chercher le mot qui vous échappe derrière une définition traitresse (sic !) en remplissant juste les seules cases trouvées…!!

@urbanbike

Bon, ici, une unique définition (pas fait exprès !) mais c’est réellement impressionnant…! Et instantané sur mon iPad…

@urbanbike

Idem sur iPhone…

@urbanbike

Bref, comment s’entraîner à devenir à des chiffres et des lettres (…plus exactement, trouver des combinaisons plus intéressantes que le seul mot de quatre lettres péniblement arraché à mon esprit embrumé).

@urbanbike

Bien sûr, on peut tester d’autres emplois, pour des anagrammes par exemple…!

Et sur iPhone…

@urbanbike

En résumé, cadeau astucieux pour Tante Jeanne qui est une crack mais parfois n’est pas (…mais alors, pas du tout !) d’accord avec ses adversaires sur l’emploi de tel ou tel mot…!

Là, super juge de paix…!

le 15/12/2012 à 16:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Château de Larre

Chambre d'hôte confortable

dans ailleurs | dans mon bocal | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Avant d'évoquer les jardins de Chaumont-sur-Loire

20110718 MG 1178 ub

Ou encore la découverte du château de Fougères-sur-bièvre

20110718 MG 1367 ub

J'avais envie d'évoquer une chambre d'hôte assez exceptionnelle (…si, si, le terme n'est pas usurpé) dans laquelle nous avons passé deux nuits…

Et ce n'est pas sur la Loire mais nettement plus bas, en dessous d'un autre château, celui de Hautefort.

Bref, en descendant rendre visite à notre famille en Dordogne, gros problème, tous les hébergements contactés étaient remplis à ras bord…

Via internet, Béatrice tombe sur le château de Larre qui démarre ses chambres d'hôte cette saison… Et réserve.

Bref, quelques semaines plus tard, nous voici arrivant fort tardivement en pleine campagne. J'avais heureusement enregistré les coordonnées GPS sur l'app TomTom de mon iPhone et on est arrivés pile-poil en laissant totalement la main à cette dernière.

Et là, surprise…!

20110719 MG 1451 ub

Une grande chambre en rez de chaussée sur une incroyable terrasse donnant sur la vallée…

20110720 MG 1459 ub

Une salle de douche à l'étage avec douche à l'italienne vaste de la talle d'un logement étudiant parisien…!

20110719 MG 1443 ub

20110719 MG 1449 ub

Le lendemain matin, un petit déjeuner pharaonique…

20110720 MG 1462 ub

Servis par des propriétaires sympas et attentifs…

Qui ont même envisagé le problème du handicap et, du coup, créé une chambre adaptée que j'ai photographiée le lendemain…

20110720 MG 1470 ub

20110720 MG 1469 ub

Avec douche à l'italienne bien sûr…

20110720 MG 1468 ub

Bref, cinq chambres étonnantes dont une bretonne, une andalouse et une dernière dédiée à une passion du propriétaire…

20110720 MG 1464 ub

C'est ma minute de promotion amicale et totalement assumée car il est très rare de rencontrer un tel niveau de prestation à un prix abordable.



Note de fin : j'en profite pour citer (enfin…!) la chambre d'hôte de ma cousine Hélène… Un oeil sur les infos de Vacancesvertes.com à Bordeaux qui est ouverte à tous les fondus de vélo. Et de Brompton…! Une seule chambre mais à quelques minutes à pied de la Gare Saint-Jean de Bordeaux.

Bref, à suivre…!

le 24/07/2011 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

3 x 20 ans

Chronique d'une vieillesse non-annoncée

dans dans mon bocal | groummphh | signé vincent | vieillir | voir
par Vincent Burgeon

Le billet de JC d'hier concernant les bâtons dans les roues (vous avez signé…?) m'a fait songé à un film fort sympathique qui sort bientôt sur nos écrans (courant juillet en France) et dont j'ai assisté dernièrement à l'avant-première, invité par un membre de l'équipe. Ca s'appelle 3 x 20 ans et c'est réalisé par Julie Gavras.

À travers les portraits d'Adam et Mary, un couple de presque sexagénaires (joués par une Isabella Rossellini très classe et le bon William Hurt), elle mène une réflexion sur le temps qui passe (forcément) trop vite, les rapports entre générations et la place des personnes âgées dans la société.

3x20ans 2

Dis comme cela, ça semble totalement rébarbatif ; mais Gavras (bien aidée par ses deux acteurs principaux qui font de l'excellent boulot) a évité tous les écueils et poncifs du genre pour livrer une comédie douce-amère, intimiste, romantique mais sans guimauve, qui pose beaucoup de bonnes questions sans pour autant se prendre au sérieux.

L'histoire commence lorsqu'Adam, architecte reconnu, reçoit un hommage pour ses ouvrages fort novateurs… mais également fort datés. Loin de se réjouir, sa femme Mary ressent cela comme un enterrement prématuré, ce qui déclenche chez elle une brutale prise de conscience suivie d'une "crise de la soixantaine" : elle réalise soudainement qu'ils font maintenant tout deux partie de la caste des "seniors", des "vieux".

Elle décide alors de faire face et multiplie les rencontres et expériences pour trouver la meilleure façon d'assumer ce nouveau statut. Adam, lui, préfère ignorer les nouvelles lubies de son épouse et, tentant de renouer une dernière fois avec sa gloire passée, se réfugie dans le travail. Petit à petit, ils s'éloignent l'un de l'autre, sous les yeux inquiets de leurs enfants…

Humour de bon aloi (ha, les octogénaires expliquant à un architecte ce qu'ils attendent vraiment d'une maison de retraite) et petits détails narratifs amusants (les accessoires de "retraité" dont Mary parsème la maison) viennent en contrepoint de thèmes plus sérieux, parfois simplement évoqués (le jeunisme, les grandes illusions perdues, les compromis, la constance dans un couple, le jeu de la séduction, l'inéluctable de la mort, etc.).

Le résultat est un film bien équilibré entre comédie et drame, efficacement filmé et finement monté. Par ailleurs, excellente idée d'avoir fait du personnage principal un architecte associé : non seulement c'est assez rare dans le cinéma, mais cela permet une petite incursion intéressante (et non dénuée d'humour) dans ce milieu assez méconnu (et ça permet de glisser quelques vacheries supplémentaires à propos des maisons de retraites !).

Evidemment, comédie romantique oblige, tout se termine (plutôt) bien et on en sort d'excellente humeur, prêt pour aller débattre un peu et refaire le monde autour d'un verre. Bref, à aller voir un soir d'été… à deux, bien entendu.

3x20ans

le 02/07/2011 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Vincent Burgeon | Partager…?

Des bâtons dans les roues… Et comment…!

Vous aussi, valide, vous êtes concerné…!

dans dans mon bocal | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

C'est quoi ce délire…?
Le programme était pourtant fort simple comme le montre cet extrait de la Loi handicap du 11 février 2005…!
Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d'accéder aux locaux et équipements, d'utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçue. Les conditions d'accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d'usage équivalente.

Vous avez bien lu… Loi handicap du 11 février 2005. Cela fait donc plus de 6 ans qu'elle est annoncée et connue de tous les aménageurs.

Pourquoi nous sommes tous concernés…?
Cette loi est estampillée handicap. Handicap, c'est pas uniquement être tétraplégique comme l'ami Louis van Proosdij Duport et bien d'autres.

Vous, moi, nous tous risquons un jour de nous retrouver à circuler sur un fauteuil. Un banal accident cet été, le simple fait de vieillir (si, si !) et hop, pas d'autre solution que de circuler avec un tel véhicule.

Autant tout est fait pour les voitures jusqu'à la multiplication des rond-points successifs dans certaines villes (!), autant peu de choses sont realisées pour aménager une voie de circulation correcte pour un fauteuil sur les trottoirs et/ou accéder à tous les équipements d'une ville.

20110701 affiche handicap

Et c'est cela qui est délirant.
Certes, vous n'êtes ni vieux, ni handicapé. Parfait.

Mais vous avez un gamin que vous placez dans une poussette. Certes, vous êtes fort et habile mais le rétrécissement du trottoir, les voitures mal garées qui empiètent dessus, le gymkhana autour des poubelles ou des mines laissées par les chiens de propriétaires peu civiques, cela devrait vous mettre la puce à l'oreille, non…?

Sans oublier les fois où vous devez gravir des escaliers ou quelques marches avec la poussette dans vos bras. Comment cela, ça n'arrive jamais…?! Et trimballer bébé dans les transports en communs, prendre le bus, faire deux stations avec le mouflet dans le RER ou le métro…?

Alors, maintenant que ces situations vous reviennent soudainement en mémoire, imaginez-vous en fauteuil… Tout seul.
Épatant non…?!

Et dites-vous — à l'inverse de tous ces parlementaires qui sont supermans — que vous allez vieillir…

C'est exactement la même chose que le problème des maisons de retraite ou de l'hôpital… Tant que l'on a pas été confronté dans sa famille ou dans sa chair au problème, CELA N'EXISTE PAS…!

C'est pourquoi, comme pour les étudiants en architecture qui devraient vivre 48 heures en fauteuil pour "sentir" les problèmes d'aménagement, je serais très intéressé par la réaction de nos politiques, de nos parlementaires à vivre également 48 heures pour "rire" en fauteuil…

Juste histoire de tester par eux-mêmes les attendus de leurs décisions…

À la veille du scrutin de 2012, un candidat qui jouerait le jeu 48 heures, cela aurait un plus de gueule que nombre de promesses… Non…?!

La pétition est accessible ici… Il suffit de rentrer votre prénom et votre nom, une mail valide pour s'assurer que vous existez bien (juste un mail avec un lien de confirmation) et votre code postal.

Pour ma part, c'est fait.

20110701 IMG 2400 handicap

Gare St-Charles, Marseille, ascenseur adapté


Lectures complémentaires : La maison sur mesure | Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées | L’accessibilité en pratique | Concevoir un bâtiment accessible aux personnes handicapées | L’habitat des personnes âgées | Handicap et construction | 7ème édition
Note(s) de lecteur(s)…

André ajoute :
Même si tu as parfaitement raison dans ton argumentation, ce n'est pas toujours évident de concevoir en fonction du volume disponible des éléments facilitant l'accès aux immeubles privés et autres lieux d'habitation. La loi devrait être strictement appliquée pour les lieux publics et à court terme les aménagements nécessaires devraient être imposés ; en Suisse il me semble que cela devient la règle. Pour avoir côtoyé pas mal de bureaux d'architectes, j'ai malheureusement constaté que l'ego de ces messieurs passait souvent avant le confort de leurs clients... donc penser handicap ! Que faire avec les vieux immeubles ? (monte escaliers électrique peut être !)

André, on est entouré de superman qui ne connaitront jamais les rides, ni les maladies, ni même la mort…!! Et seront les premiers à gueuler quand ça leur tombera sur le coin de la tête…!

Quant à Franklin…
C'est absolument scandaleux !!!
Dans le même ordre d'idée "les cons se permettent tout , c'est à ça qu'on les reconnait":
- 1. la surveillance de la glycémie chez les diabétiques doit se faire 4 à 5 fois par. Pour ce faire, on dispose de petit lecteur de glycémie avec des bandelettes électrodes. La sécu vient de limiter à 200 / AN le nombre de bandelettes remboursée. En terme de santé publique, ça va douiller.
- 2. l'hypertension artérielle sévère conduit dans 85% des cas les gens en dialyse. j'en sais quelque chose. Depuis le 30/6, ce n'est plus pris en charge par la sécu à 100%. En terme de santé publique, ça va douiller, là encore.
C'est géré comme du capitalisme pur et dur : le profit le plus immédiat possible sans penser à "dans une minute"

Inutile de dire que je suis à 100 pour 100 d'accord avec Franklin sur l'aspect ne pas voir plus loin que le bout de son nez…

le 01/07/2011 à 07:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?