Urbanbike

Recherche | mode avancée

Clichés, nouveau disque, nouveau backup et USB C

Bulletin de santé de mes archives…

dans mémoire | photo | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante (non !), rapide résumé…
J’ai planté définitivement un disque de 3 to il y a quelques semaines et nos précieuses données n’étaient archivées que sur 3 disques (ou chaînages de disques de faible capacité ). Cette extinction (sic !) suivait celle de mon fidèle MacBook Pro 17’ de 2009 (a priori problème de batterie d’origine qui se déchargeait fort vite à la fin).

Bref, j’ai profité d’accompagner notre fille dans le Sud pour visiter Glanum, redécouvrir l’abondance des magasins mais, surtout, me faire livrer sans difficulté un nouveau disque dur de 6 to. Et enfin tester les performances de l’USB C, même partielle, entre deux disques identiques !

reduc-450

Je n’ai pas acquis un 7200 tours mais un second 5400. Après formatage, j’ai lancé la copie de données via SuperDuper! et, cinq heures plus tard, les 3 to du disque maître clonés sur ce nouveau disque au lieu des sempiternels 24 heures que m’avaient demandé le transfert des précédentes données depuis des disques avec de l’USB 2 vers le premier de ces disques 6 to.

reduc-450

En résumé, ça va vite, j’ai quasiment redécouvert l’eau chaude !

Cette expérience nouvelle pour moi m’incite à envisager en fin d’année l’acquisition d’un troisième disque de très grande capacité et de recommencer l’opération car les disques sont des éléments qui s’usent et il n’est pas superflu d’anticiper.

Hormis quelques fichiers personnels, ces disques contiennent des clichés issus de nos vieux reflex que de nos iPhones. Une mémoire visuelle de nos déambulations passées.

Je profite d’avoir une nouvelle (mais déjà vieille…!) machine (un MacBook 16 de 2019) avec un SSD de 1 to et ces disques de sauvegarde à plateaux pour poursuivre l’archivage en mélangeant sans souci HEIC, RAW et JPG via CaptureOne.

Et supprimer des tas de photos redondantes (ou ratées) !
Ces suppressions m’ont permis de retrouver de la place sur mes disques en éliminant de lourds fichiers RAW ans intérêt. Rappel, je crée un dossier par jour et archive en son sein toutes les photos horodatées.

Certes, travail de fourmi numérique mais l’occasion de revivre de chouettes moments, rafraichir quelques souvenirs et effectuer enfin cette tâche maintes fois reportée de consolidation de ces clichés.

Bien entendu, après la sortie du M1, j’envisage de basculer (un jour !) sur une machine avec ce processeur plus véloce. Un jour (ça prend parfois dix ans chez moi).

Bien sûr, j’aurais pu/du attendre quelques mois de plus et passer directement du 17 pouces de 2009 au prochain 16 de 2021 (…ou 2022). Sauf que non1 !
Avec des “si”, on peut réécrire l’histoire et mettre Paris en bouteille. Sauf que je n’ai plus beaucoup de temps devant moi…

C’est tout pour aujourd’hui…

NB : je vous incite à lire ce très long billet d’Olivier Ertzscheid sur parcours sup…


  1. Non, ce vieux MacBook a fini par défaillir et j’espère avoir le temps de lui trouver une batterie de rechange, histoire de prolonger sa vie, retrouver ma suite CSS, Lightroom… 5. 

le 03/06/2021 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

L’escalier est une chouette salle de sport…

Même avec un masque, CQFD

dans vieillir
par Jean-Christophe Courte

Vacciné, je conserve le port du masque encore quelques temps dans les espaces intérieurs (hormis dans les logements que nous occupons et qui sont constamment aérés…!) en attendant un niveau de vaccination plus élevé.

Pour accéder à l’appartement de notre fille à Aix, nous avons le choix entre ascenseur et escalier…
Dès le début de la pandémie, nous avions lu quelques articles scientifiques sur les transmissions aérosols dans des immeubles, notamment via les ascenseurs.
Il ne m’en fallait pas plus pour pour justifier ma phobie vis-à-vis de ce dispositif (…que j’emprunte néanmoins quand le contenu de nos bagages est trop lourd…!) et gravir les étages à pied…!

Après plus d’une année de confinement et un bref retour à Aix, le bénéfice d’une activité quotidienne de marche sur notre île se constate aisément…

reduc-450

Monter deux à deux les marches me permet « pratiquement » d’être aussi rapide qu’un trajet en ascenseur (…entre l’appel de ce dernier au rez-de-chaussée et l’arrivée devant la porte au septième :-).

Deux ou trois fois par jour, c’est excellent pour la cardio. La présence du masque ne me gène pas, ressenti partagé par ma fille qui est également adepte de cet exercice quotidien…!

C’est tout…!

le 01/06/2021 à 11:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Réseaux sociaux et distraction…

Petit signe de vie au passage…

dans dans mon bocal | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

En ce moment, pour des tas d’excellentes raisons, je ne publie plus grand chose (en fait, rien…!).
Je passe mon temps à écouter des podcasts que j’avais mis de côté, redécouvre fréquemment car entendus d’une oreille distraite, lire mais essentiellement à regarder ce qui m’entoure.
Nous sommes sur la terre ferme quelques semaines1.

Hop, je déroule maladroitement mon sujet…
Le fait de prendre de la distance vis à vis de l’actualité, laisser de la place à une réflexion erratique et aux idées farfelues, réécouter une émission sans aucun enjeu d’urgence me procure une réelle forme de sérénité. Un calme idéal pour ne pas engorger la connexion entre mes derniers neurones…

reduc-450

Depuis une année (merci la pandémie), l’apprentissage de la flore qui nous entoure ci et là m’occupe.

Dans le Sud, pas besoin de filer sur la Sainte-Victoire, se balader dans les friches urbaines d’Aix-en-Provence au pied de notre pied-à-terre estudiantin offre une épatante biodiversité… manifestement ignorée vu le nombre de masques chirurgicaux que l’on peut également y recenser.

Je retrouve ici nombre d’espèces photographiées sur Belle-Île en mer.
Bref, je me suis trouvée une activité qui m’incite à marcher, fureter et m’arrêter, identifier. Et si le nom de l’espèce m’échappe à nouveau, prendre quelques clichés à des fins d’analyse.
L’application de PlantNet et son site sont rudement mis à contribution !

Premier point épatant, je ne perçois plus la nature comme un « joli » décor : je commence à (re) connaître ses habitants, avoir du plaisir à nettement moins les confondre !

Comme écrit un plus tôt, j’emploie une flore numérique accessible depuis mon iPhone, photographie avec ce dernier.

Bref, mes écrans font partie de ma vie au même titre que l’eau courante et l’électricité.

reduc-450

D’ailleurs, ce billet est écrit à la main sur Nebo avec un Pencil avant d’atterrir dans Drafts pour relecture et balisage !

J’en reviens (enfin !) au début de mon propos : cette attention sur des sujets qui m’intéressent est associée à un retrait progressif des réseaux sociaux, de leur sollicitation permanente.
Cela me permet de reprendre le cours de mes pensées (…à défaut d’idées !).

Sollicitations ? Quelles sollicitations…!

Ayant coupé progressivement les ponts avec FaceBook, puis Instagram.
Je ne garde un œil que sur Twitter.
Pas de notifications ou de mails d’avertissement, je m’y reconnecte sporadiquement, à mon rythme et selon mes envies.

Pas question de quitter l’oiseau bleu : avec mes fils RSS et nos rares abonnements (comme Courrier International), ce dispositif constitue mon fil d’informations…

Disposant de plusieurs comptes sur Twitter, je démarre parfois de brèves enfilades sur des sujets qui m’intéressent, le tout avec quelques copies d’écran si nécessaire. Et basta.

Hormis quelques interactions avec les copains, comme je n’ai rien à vendre, cette manière d’écrire me convient. J’ai viré IFTTT, basculé sur Signal et Threema en lieu et place de… WhatsApp qui ne cesse de changer de stratégie.

Corollaire : du temps disponible

Je me retrouve avec plus de temps disponible pour ma tribu. Bref, je pense avoir limité cette distraction continuelle engendrée par des informations basées sur l’émotion et l’indignation.
Une manière habile, adroite de nous occuper, d’aimanter notre attention et, de facto, de nous distraire de nos propres objectifs.

reduc-450

Comme vous êtes en train de lire ces lignes, prenez le temps d’écouter un podcast qui résumé fort bien mon point de vue… Ce que les pouvoirs gagnent à tout savoir de nos vies.
Si le propos vous a intéressé, abonnez-vous à cette série épatante produite par Xavier de La Porte.
Je pourrais élargir à d’autres émissions2 mais là n’est pas… le propos. Quoique !

Consommation minimale

Avec la possibilité de commencer à nouveau à circuler, nous n’avons pas eu l’envie d’aller boire un verre en terrasse. Plus l’envie de voyager et visiter des musées dont, en premier, le Soulages.

L’ouverture des commerces n’a pas été suivie d’une quelconque fièvre acheteuse, pas question de se laisser happer sous le fallacieux prétexte que la vie (laquelle…?) reprend avec l’arrivée efficace des vaccins.

Surpris de voir les queues (pour cause de jauge réduite) devant des boutiques de mode ou d’accessoires comme j’ai pu le constater avec ma fille à Aix-en-Provence. Notre type de consommation n’a pas varié, bien au contraire. Une année de confinement nous a appris à nous contenter du strict nécessaire.

Nous ne vivons pas pour autant comme des moines…! Hier, nous avons acquis une grammaire italienne papier en prévision de l’année universitaire à venir. Mais également d’une boite de graisse végétale Dubbin Everest Saphir pour nos chaussures de randonnée3, un sac à dos de 70 litres pour remplacer celui embarqué par notre fils aux USA…! Nos premiers achats sérieux depuis des mois

Nous sommes également entrés dans le magasin d’une grande chaine de vente de produits électro-ménagers… avant d’en ressortir quelques minutes plus tard, les mains vides ! À la réflexion, les deux produits dont nous envisagions l’acquisition nous ont semblé parfaitement inutiles.

Cela fait quelques années que l’on réduit le nombre d’objets, que l’on s’habitue ans difficulté à vivre avec peu de choses4, à user nos vêtements jusqu’à la trame.

Dans le même esprit et faute de trouver quelques pièces vestimentaires dans les boutiques à un coût raisonnable, j’ai fini par commander en ligne ce que je souhaitais sur le site du fabricant, des produits soldés5 car remplacés par de nouveaux modèles.

reduc-450

En terminant ce billet erratique, je me rends parfaitement compte que je suis/que nous sommes à côté de la plaque.
Aussi j’arrête là…!


  1. Mise en pratique : Après le confinement, vivre ailleurs…? 

  2. …comme Les pieds sur terre ou encore la Conversation scientifique… 

  3. Quitte à acheter une bonne paire de pompes de marche, autant l’entretenir, non…? 

  4. Un très bon produit, cher si besoin, plutôt qu’une collection de trucs séduisants mais, finalement, inutiles… 

  5. Et disponibles en grand nombre à ma taille (S), de l’intérêt de continuer à mon âge vénérable gainage et activité sportive ! 

le 29/05/2021 à 20:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

À près de 18 ans, le moment de s’assagir ?

Cesser de (trop) se disperser…

dans groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

En septembre, urbanbike aura 18 ans (…groummphh…!). J’ai testé plein de solutions ces dernières décennies avant de (me) dire… stop !
Si urbanbike prend de l’âge, il n’est pas le seul à vieillir !

Au lieu de maintenir plusieurs moteurs de blogs, multiplier les composants à mettre à jour, je vais regrouper une partie dans une seule structure, celle qui s’affiche sur votre écran.

Oui mais tu pourrais utiliser la solution biiiip avec du code niiiiimp sur une plateforme d’editing kluuxxx. Et, avec de simples commandes terminal, tu… Non !!!

Merci, soyez audacieux, inventifs, vous avez la vie devant vous et ce truc précieux que l’on nomme du temps.

reduc-450

  • Pour ma part, je vais essayer de ne pas me retrouver dans cette posture…!

J’aspire à continuer à écrire mes balivernes dans Drafts et à les publier dans un unique écrin numérique.

Mon fidèle hébergeur, monarobase pour ne pas le nommer, m’accompagne dans cette nouvelle phase ainsi que Dominique

Catégories

Si Photager reste autonome, ancr.es a été fusionné avec la catégorie ailleurs et c’est devenu ancres, CQFD.
D’autres sites suivront.
Ou pas.

Ce sont les noms de domaine qui pointeront sur telle ou telle catégorie et basta.

En résumé, ancr.es arrive directement dans urbanbike. Pour mémoire, c’est le cas pour nazbrokology.com.

Il n’est pas dit que je change à nouveau d’idée un de ces jours mais pour le moment, j’aspire à vivre la fin de cette décennie (pour moi, hein…!) sans me faire plus de cheveux blancs (…qui a dit que je n’en avais quasiment plus…?!).

À suivre…

le 10/05/2021 à 11:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

L’instant « présent » ? Oui, à fond…!

D’abord, couper le robinet des infos…

dans vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je relis ce qui suit et un sourire me gagne : est-ce un vœu pieux, une promesse, un objectif déraisonnable…? Ces lignes pour esquisser les méandres de ma réflexion…

En gros, la mise à distance de l’information, qu’elle soit radiophonique, visuelle1 ou écrite, est-elle encore possible ?! Vaste question…!
Ces derniers mois, j’ai fini par en avoir franchement marre d’entendre annonces et alertes contradictoires, discours lénifiants, injonctions martiales (sic…!)…
Merci, je pense que l’on a tous compris et, comme toute ma tribu, je fais prends les dispositions ad hoc2.

Alors, j’ai réduit les sources d’info…

Pour Twitter, le ménage a été simple à gérer : la limite de nombre de signes des tweets associée à la possibilité de masquer centaines thématiques et/ou les visuels3 filtre ce qui ne m’intéresse pas.

Pour les autres flux continus d’infos à bas bruit, je préfère aller les ouvrir une ou deux fois par jour via des fils RSS ou en les sites d’infos en ligne.
Mais oublier de le faire n’est pas mal non plus…!!

Pas question de vivre dans un cocon mais bien de limiter les interactions avec les sources d’actualité les plus toxiques !

Cela n’empêchera pas la planète de continuer à partir en vrille, le réchauffement climatique de dépasser les prévisions les plus pessimistes, les gens de s’entretuer pour des motifs irrationnels, la pandémie de se balader tranquillement…

Par contre, n’être pas prévenu instantanément de ce qui se déroule devient un luxe…!

Plus de temps dehors…

C’est généralement le matin que je prends connaissance des principales informations (…ou après une courte sieste). Mais, clairement, j’essaye d’éviter de me laisser aspirer par ces dernières…

Moins de brèves c’est, de facto, nettement plus de sorties dans la nature environnante pour entendre le chant des oiseaux, le ressac des vagues.
Ou simplement suivre des yeux les nuages, s’émerveiller de la beauté de la flore.

Chaque jour, je me balade une à deux fois autour de notre logement, j’ai beau passer aux mêmes endroits par la force des choses (la limite de circulation imposée), ce n’est jamais le même point de vue…
Ma lecture du territoire se renouvelle sans cesse, de nouvelles fleurs apparaissent, je découvre des pépites comme cette étoile orange ce matin à la pointe du Skeul.

reduc-450

S’il y a un coté positif à la pandémie, c’est de m’avoir contraint à (re)prendre le temps d’observer mon cadre de vie. Comme un énorme RESET qui m’amène à relativiser, à aller à l’essentiel maintenant et tout de suite.

…à observer !

Je reprends la formule #EthnologueChezSoi4 de Jean-Didier Urbain…! Portons, à chaque sortie hors de nos pénates, un regard neuf sur notre environnement en étant capable(s) de nous émerveiller pour la pâquerette qui vient de sortir de terre, les piafs qui se chamaillent pour une plume…

S’abîmer dans la contemplation de ce qui nous entoure est stimulant, indispensable !

En ne laissant pas les nouvelles du monde accaparer mon attention, ça se ressent sur mes nuits qui deviennent plus calmes.
Mêmes les bribes conservés de mes rêves sont rigolos : il y a trois jours, je me suis réveillé alors que je calligraphiais à la plume plate et à l’encore de Chine ; ce matin, j’étais en plein dans des réglages de fonds perdus sur une maquette…!

À suivre…


  1. Je ne regarde pas la télévision, un documentaire accessoirement sur Arte. Quelques minutes de radio en streaming le matin en vidant le lave-vaisselle et en préparant le petit-déjeuner… Plus souvent un podcast thématique… 

  2. Bien que vaccinés avec une première injection, on reste prudents, elle n’a pas altéré notre manière de procéder… 

  3. Se souvenir qu’il est possible de désactiver ces derniers, ce qui permet de se concentrer sur le contenu. 

  4. Relire Ethnologue, mais pas trop 

le 25/04/2021 à 19:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPad Pro …de plus en plus Pro ?

La réponse viendra des premiers utilisateurs…

dans grospod | outils | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Venant de prêter à un copain l’équivalent de deux iPad Pro1 correctement dotés2, les perspectives d’en tester un s’éloignent…

J’attendrais d’être à proximité d’un magasin Apple après réouverture des commerces non essentiels pour solliciter le droit de poser mes doigts sur un écran de démonstration…

La qualité de l’argumentaire écrit par le marketing d’Apple lors de ces annonces associées aux spécificités techniques de chaque produit sont simplement ébouriffantes.

Écran nettement plus lumineux, processeur commun3 avec les machines disponibles sous macOS, c’est loin d’une simple mise à jour…!

Il y a dix ans (…nom de zeus, c’est dans ces instants là que tu sens que le temps file…!), j’avais livré à mon éditeur le fichier numérique sous InDesign de la première version de Travailler avec un iPad4.

Si j’étais convaincu que l’iPad était déjà un écran épatant pour bosser, c’est à l’initiative de Jean-Baptiste G., éditeur chez Dunod, qui m’avait commandé ce livre que l’on doit cet ouvrage. La première édition en noir et blanc s’était correctement écoulée, la seconde en couleurs n’a pas rencontré (sic !) le même enthousiasme…!

Plus que jamais je reste convaincu du potentiel de ces tablettes, mon propre iPad Pro grand format de la toute première génération reste à portée de stylet pour écrire.

Depuis le lancement de cet écran, une admirable fonction s’est invitée, la possibilité d’écrire « à la main » sur l’écran en disposant — en sus — d’une fonction de translation en caractères d’imprimerie, excusez du peu…! Cela s’est fait graduellement avec l’arrivée de Stylus5 puis de Nebo6. Et, fin 2020, Griffonnage (alias Scribble) — héritage du Apple Newton — s’est définitivement inséré dans l’iOS dédié au iPad.

Rien que pour cette épatante fonction (je pèse mes mots), je préfère employer l’iPad pour prendre des notes, pencil à la main, confortablement installé dans un fauteuil, voire carrément allongé dans un canapé…!

Bon, c’est possible quand je suis à la maison, le reste du temps c’est mon écran à tout faire est l’iPhone avec Drafts.

Avec un iPad Pro 12,9 totalement revu, 1500 fois plus réactif (…si j’ai tout bien compris…!), c’est un très très GrosPod qui est disponible. Cela devrait intéresser des tas de professions qui n’ont pas besoin de disposer d’un clavier sous leur nez en permanence.

Sans oublier ce port Thunderbolt/USB 47 disponible, ça change nombre de perspectives dont celle de réaliser directement du post-traitement d’images.

Écrire dans ia Writer, Ulysses et, bien entendu, dans Drafts ne nécessite pas (toujours) de disposer d’un clavier à demeure… les balises markdown peuvent être ajoutées après coup tranquillement via leurs barres additionnelles, c’est-à-dire après avoir dicté son texte ou l’avoir écrit à la main

Alors, sur un iPad réactif, avec la dernière version du Pencil, j’imagine sans peine que l’on doit se sentir nettement plus proche de la feuille de papier (…pour ma part, je n’ai pas de souci avec la glisse du Pencil sur l’écran, question d’habitude).

Bref, j’envie (!!) tous ceux qui testeront prochainement cette mouture survitaminée du iPad Pro…!

Pas de frustration pour ma part, mon vieil iPad Pro fonctionne toujours, supporte la bêta de iOS 14.6 (si, si !). Seule sa batterie fatiguée me conduit à le laisser à l’attache comme un vieux canasson fourbu (!) hormis pour des balades de courte durée.

Fiabilité et durée dans le temps…

À près de 2000 € avec les options les plus intéressantes, ce n’est pas de l’argent dépensé en vain. Les nouveaux acquéreurs de ces écrans peuvent tabler sur une petite décennie d’utilisation quotidienne selon mes propres critères.

Voilà un point que nombre de personnes oublient : la fiabilité des produits « pommés » et leur durée dans le temps. Peut-être que le prix (justement…!) y est pour quelque chose, allez savoir ?!

Ceci explique pourquoi une once de frustration m’est étrangère : je n’ai plus d’activité professionnelle, plus d’articles à écrire en quatrième vitesse pour un blog collaboratif, cette pandémie agit comme un énorme RESET sur nos vies, nous incite à prendre du recul — si cela est encore possible — sur ce que nous souhaitons pour nos proches et nous mêmes…

Alors, oui, j’attendrais que notre pote dans la mouise nous rembourse peu à peu notre prêt amical, cela me semble nettement plus indispensable de filer un coup de main8 que d’arrondir les résultats d’une boite à laquelle je suis fidèle depuis… 1984, question d’éthique…

Ce matin, à nouveau grande balade en bord de mer, pas mal comme grand écran…

reduc-450

À la recherche des toutes petites fleurs…!

reduc-450

À suivre…!


  1. voir les options chez Apple 

  2. En cette période de pandémie, c’est assez hallucinant de voir certaines banques lâcher les auto-entrepreneurs qui n’ont pourtant rien demandé et, d’ailleurs, rien reçu… 

  3. sans oublier les 16 Go de RAM sur les modèles avec 1 To (mon premier choix) ou 2 To de stockage 

  4. Travailler avec un iPad | livre début mars 2011 ; suivi d’une version 2, Travailler avec un iPad, seconde édition en juin 2012… 

  5. MyScript Stack et Stylus pour écrire à la main sous iOS en mai 2016 

  6. Nebo …la prise de notes pour iPad pro et Pencil | 1 (et les nombreux épisodes qui ont suivi depuis aout 2018) 

  7. Pour recharger, certes, mais supportant également Thunderbolt 3, USB 4 et USB 3.1 Gen 2. 

  8. Nous mêmes attendons depuis des années (grrrrr…) quatre remboursements (?) au titre de l’article 700 de nos frais de justice, de quoi régler quelques iPads… 

le 24/04/2021 à 16:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Boites à pixels | Canon R3 ou iPhone 13 ?

Ou rien… pour ne pas changer !

dans dans mon bocal | outils | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit fait partie du maelström de réflexions qui m’agite pour un futur — très — lointain… et plein de si…!
…Si la situation épidémique et ses divers variants finissent par être contenus ; …si le confinement s’éclaircit pour nous permettre de déambuler au-delà de 10 kilomètres ; …s’il nous est à nouveau possible de franchir les frontières proches…
Alors pourquoi ne pas tricoter quelques projets dont celui, absolument non essentiel, de renouveler nos boites à pixels…?!

Depuis quelques années, le remplaçant des reflex numériques est l’iPhone. Après le 5s, un 7 Pro1 à deux optiques nous a accompagné en Espagne et au Portugal, Un 11 max à trois optiques autour d’Aix-en-Provence et dans le Sud avant de nous suivre sur notre île.

J’apprécie sa présence légère dans ma poche (son encombrement ne m’a jamais gêné…), sa disponibilité permanente pour des tas d’usages dont écrire ce billet, le paquet d’optiques embarquées ainsi que la qualité des clichés capturés au format HEIC.

Le retour des optiques macro

Depuis une année, confinement oblige, je revisite les quatre optiques Canon en notre possession, certaines suspendues en terme de fabrication2. Elles attendaient bien protégées dans les cartons de notre déménagement.

reduc-450

  • Dont les optiques macro en premier lieu…

De ces mêmes cartons scellés en janvier 2019, j’ai exhumé les boîtiers hors d’âge que sont le Canon 5D mark… 0, le chouette 1Ds de l’ami Renaud. Sans oublier mon Canon M… 0 de première génération, boîtier qui nécessite d’anticiper franchement l’appui sur le déclencheur pour obtenir une photo au moment opportun…!

En retrouvant une batterie opérationnelle pour chacun de ces boîtiers, en testant les combinaisons des optiques (…Canon n’abandonne pas ses clients et propose des bagues d’adaptation, ce qui nous permet de visser le 100 macro sur le M) et avec cette période de calme soudainement vacante, nous n’avons pas eu le temps de déprimer.

Limités au quart d’un cercle d’un rayon de 10 kilomètres (!!), ma fille et moi, sentier faisant, embarquons quotidiennement une seule optique vissée sur un boîtier. Le vieux 5D fait généralement l’affaire avec sa splendide soupe de 12 millions de pixels.

L’ensemble glissé dans un sac à dos, hop, nous marchons les yeux grands ouverts vers le sol à la recherche… de la flore velue ! #AuPoilLaFlore !

reduc-450

Si elle prépare son mémoire de M2, ma fille me pousse à sortir une fois par jour, quelque soit le temps, sur les chemins vicinaux.

Bref, voilà une année (…exceptée la coupure vite refermée de la rentrée 2020) pour la seule raison que nous avons graduellement repris goût à utiliser nos anciennes optiques Macro…!

Poursuivre !?

Héhé, c’est la question : est-ce que cela augure d’un retour à la photo numérique avec boîtier et optique, dispositif un peu lourd à trimballer ? Allons-nous succomber à la prochaine génération des boîtes à pixels3 Canon ?!

reduc-450

Nos fils RSS remontent des billets techniques sur la génération R3, un 100 mm macro piloté à l’œil4, les boîtiers professionnels de cette gamme. Et, bien entendu, une nouvelle bague d’adaptation qui nous permettrait de relier nos vielles optiques à ces deniers.

Ou vais-je opter pour un iPhone 13 max avec des optiques plus lumineuses et quelques millions de MP en plus, le 11 max atterrissant dans la poche de ma fille ?

Quelque chose m’indique déjà5 que la situation actuelle va perdurer !

En parallèle, CaptureOne…

Si la prise de vue est commune, le post-traitement m’incombe, relire CaptureOne 21 | Usages de base….

À ce propos, je poursuis ma découverte des possibilités de CaptureOne Pro (version 21), traite mes jeunes et vieux CR2.

Et, quand j’y songe, également mes HEIC Apple via ce même outil. C’est d’ailleurs ma seule décision ces derniers mois, celle de regrouper dans des dossiers quotidiens les prises de vues tant CR2 que HEIC et, dans un second temps, les exports au format JPEG moulinés ensuite avec JPEGmini Pro 3 pour ne pas crouler sous le nombre de disques durs (…bon, il faut sérieusement que je songe à commander un nouveau 6 To)…

reduc-450

  • La bonne surprise, c’est le passage de la Caille de Lait ; la mauvaise, c’est que je n’ai pas eu le temps de réajuster la vitesse…

Aucune urgence à vrai dire…

Idem, la keynote d’Apple6 hier m’a rappelé que je ne n’ai plus que deux vieux reins à vendre…! Et qu’il n’est jamais bon d’annoncer ce que le temps finira bien par présenter…

Aussi, mon but est que toute ma mini tribu, même séparée par 8900 kilomètres, sorte en bon état de cette pandémie.

Le reste est du domaine des rêves éveillés, cette année quasi immobile me démontrant que l’on peut toujours prendre de chouettes clichés avec du très vieux matériel. L’important immédiat (à défaut de quitter notre territoire) est de continuer à nous balader, à déambuler sur les chemins, capturer l’instant présent en le goutant pleinement.

Et non de trimballer une optique de compétition, le dernier boîtier au goût du jour, commander sur la champ la nouvelle configuration pommée.

Bref, fidèle à nos préceptes …fondés sur une cruelle absence de… sesterces…!), on avisera au moment opportun… Ou pas !

reduc-450

  • Chez nous, le gendarme veille (joke)…

En attendant…

J’ai mis en ligne sur le site de Drafts quatre thèmes dont celui-ci : c’est à prendre tel, l’idée est de partager ma propre vision de la gestion des contrastes en mode sombre ou clair…

reduc-450

À suivre…


  1. Désormais entre les mains de ma fille 

  2. C’est le cas du 180 macro ou encore du fabuleux 135 mm, lire Canon EOS R3 development announced: high-end full-frame mirrorless 

  3. lire Canon Announces Development of the EOS R3: ‘A New Class of Camera’ 

  4. lire Canon Unveils RF100mm f/2.8 L Macro with Unique Bokeh Control Ring 

  5. Finances certes ! Simplement choisir le meilleur usage. 

  6. Épatante keynote qui boucle mon propos entamé en 2011 (p’tin, dix ans déjà…!) sur les usages de l’iPad que j’avais consigné dans un livre en mars… 2011, Travailler avec un iPad | livre puis sa seconde édition qui fut un flop… Travailler avec un iPad, seconde édition. Bref, avoir raison trop tôt ne sert à rien (déjà sur le GrosPod puis sur le iPad Pro comme… machine de travail…!). 

le 21/04/2021 à 12:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?