Urbanbike

Recherche | mode avancée

Bref passage à | Urbin

Splendide mais sacrèment isolé

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

(rappel) Ce qui suit n’est toujours pas un guide de voyage, juste une série de billets en partage avec quelques clichés, notes photographiques, pour l’ambiance…!
J’accélère un peu…

Cette balade fut l’occasion pour nous (Béatrice et moi) de revenir quelques décennies plus tard à Urbin (Urbino), ville idéale du duc Frédéric III de Montefeltro. Nous l’avions visitée assez vite naguère, le temps nous était compté à une époque où nous lancions notre activité, les clients volatiles et les rentrées difficiles…!
Bref, au cours d’une boucle bien trop rapide, nous étions passés par Florence, Sienne, Gubbio puis un passage d’une poignée d’heures à Urbin avant de rentrer bosser à Paris.
Un périple tout confort rustique dans notre Trafic Renault de livraison aménagé sommairement (une planche, un matelas et des cartons…!).

Là, nous disposions pour quelques jours fin mai d’un logement fort agréable dans une petite villa et même, après une journée sur les routes brûlantes, d’un accès à une piscine1 partagée avec les autres propriétaires du hameau.

reduc-450

Urbin est à 20 kilomètres de Acqualagna, c’est-à-dire près 40 minutes par les routes de montagne via Fermignano. Du coup, nous y sommes arrivés tôt la première fois, vers 09:20 et nous avons stationné sur le grand parking payant (plan sur ce lien) de la Piazza Mercatale sous le Palazzo Ducale.

reduc-450

Puis, pour monter directement dans la ville, emprunté la fameuse tour qui permettait alors de faire la même chose, mais à cheval…!

reduc-450

On débouche sur cette galerie et le plus simple est de l’emprunter pour arriver à une première place. Ensuite à droite vers le palais Ducal ou à gauche vers la maison natale de Raphaël, ce qui permet de monter vers la Piazzale Roma et la Forteresse…

reduc-450

Aprés ?

Laissez vous glisser dans les petites rues ou vers la place qui mène au Palais Ducal (qui est à visiter)…

reduc-450

Ou profitez des perspectives, des vues vers la campagne ou, inversement, si vous êtes montés aux extrémités de la ville, c’est le moment d’apprécier son ensemble…

reduc-450

Juste un petit rappel : ça monte (ou ça descend…!)

reduc-450

reduc-450

C’est une ville universitaire et donc remplie d’étudiants, ce qui lui évité de devenir un simple musée…

reduc-450

Note : le palais Ducal permet de voir le ville…

reduc-450

mais aussi quelques oeuvres épatantes… Celle-ci ressemble à une autre jeune femme qui est au Louvre…

reduc-450

Pour découvrir les évènements de la ville, une source en italien sur le web.

Bref, l’une des plus belles villes d’Italie à notre avis mais fort éloignée des grands axes, pas de gare (certes, celle de Fossato di Vico - Gubbio à …un paquet de kilomètres…!), etc. Et tant mieux !

Quelques photos2 disponibles sur Photager comme d’habitude.

À suivre…


  1. Après des journées autour de 30°, se remettre à température par une simple immersion est indispensable — Villa degli Orti Cagli | Le Marche 

  2. J’avais oublié de mentionner le lien pour Pesaro du fait du peu de photos. 

le 14/07/2017 à 09:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Câble Lightning NIGHT de Native Union changé

Merci l’Apple Store

dans dans mon bocal | grospod | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

J’avais acquis un long câble de 3 mètres il y a quelques mois. Au bout d’une quinzaine de jours, je trouvais bizarre que le iPad ne se charge plus : en fait, la connexion électrique du Câble Lightning NIGHT de Native Union (3 m) se faisait bien mais, quelques temps (secondes !) après, rupture de cette alimentation.

M’en servant la nuit avec la couverture de protection rabattue, j’étais surpris au matin de ne pas retrouver l’iPad chargé à fond.

Oui, c’est bien en allant jeter un œil sous la protection de l’écran que je me suis rendu compte que le signal vert du chargement repassait au blanc !

reduc-450

Attendre est idiot !

L’erreur est d’avoir laissé courir comme d’habitude. J’avais testé avec le iPhone, d’autres boitiers d’alimentation, d’autres câbles et, pas de doute, c’était ce câble.

J’ai cessé de l’employer en me disant qu’il fallait que je retourne chez Apple sauf que les mois ont passé.

Ce jeudi, étant seul à la maison, je suis retombé sur mon fameux câble dans un coin de mon bureau (oui, c’est le bazar !), j’ai testé à nouveau et suis allé en pleine circulation du soir chez Apple leur reporter ce câble pour recyclage et leur signaler qu’ils vendaient un produit défectueux, ne m’attendant pas à un quelconque remplacement vu que j’avais largement dépassé l’échéance…!

La bonne surprise est d’avoir été écouté par l’équipe du Store et, plus encore, que l’on m’ait proposé un échange du même produit, ce que j’ai volontiers accepté.

Alors que j’écris ces lignes, je recharge mon iPhone avec ce câble en espérant que la connexion ne flanche pas au bout de quelques usages comme précédemment.

C’est le seul long câble que j’ai trouvé avec, astucieux, une boule qui permet d’éviter que le câble joue au ressort et file dans un endroit peu accessible sous mon lit.

Car l’idée est simplement de continuer à alimenter la nuit l’iPad Pro, sachant que j’écris à la main dans Nebo, Drafts ou Ulysses en restant souvent sous ma couette. Et que cette opération de reconnaissance de mon écriture consomme des ressources !

reduc-450

Bon, ça fonctionne et je me bois un Spritz du coup pour fêter ça…

le 13/07/2017 à 20:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Exporter ses fichiers Daedalus Touch vers Ulysses sous iOS

Rappel utile vu que Daedalus termine sa carrière…

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | groummphh | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce midi, un tweet annonçait que l’excellent Daedalus Touch (moult fois chroniqué dans urbanbike1) arrivait totalement déverrouillé mais dans sa dernière version.

Cette décision est assez logique, désormais – sous iOS comme sous macOS – c’est Ulysses qui le remplace et propose encore plus d’options pour les rédacteurs au long-cours.

Comment exporter vers Ulysses ?

Très simplement

reduc-450

  • À gauche | appuyez en bas sur les trois points après avoir choisi le dossier (pile de fichiers) à exporter…
  • À droite | vous affichez en bas une icône générique d’export…

reduc-450

  • À gauche | la pile qui était en premier plan est toujours sélectionnée; trois options sont affichées en bas de l’écran…
  • À droite | Après avoir appuyé sur Exporter, vous avez un choix dont Envoyer à Ulysses… Appuyez et c’est parti (si vous avez Ulysses sur votre iPad ou iPhone…!

reduc-450

  • Tadaaaaaaaaa…! Tous les fichiers sont disponibles dans Ulysses dont la page de titre… Les petits nuages en regard démontrent que la synchro est en train de s’effectuer…
  • Il vous reste désormais à vous souvenir que la barre additionnelle est nettement plus riche que celle de Daedalus touch…! Et que vous bénéficiez de la coloration syntaxique. Mais ceci est une autre histoire…!

Bons transferts…

Néanmoins, ce n’est pas de gaité de coeur car Daedalus touch a été un très fidèle et agréable traitement de texte (et je conserve dans urbanbike tous les billets, nostalgie…!!).
Snif !

le 12/07/2017 à 15:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Incroyable, ToonPAINT est devenu compatible avec iOS 10

Redécouverte express…!

dans dans mon bocal | grospod | outils | photographie
par Jean-Christophe Courte

Attention : ce billet comporte des scènes choquantes, éloignez vos enfants et toutes les personnes sensibles…!

La précédente mise à jour était de 28 octobre 2013. Inutile de dire que j’avais oublié, poubellisé ces derniers temps cette app. Et, de facto, j’ai totalement raté la mise à jour de mai 2017. Je suis retombé dessus par hasard.

ToonPAINT conserve des options que je qualifie, pour mon usage, d’intéressantes (si, si…!) mais dans une interface qui est dans le jus des canons de 2010.

reduc-450

  • Désolé, je n’ai qu’une vieille photo de ma pomme (oui, je sais, c’est pas très vendeur) sous la main…

reduc-450

  • Les réglages standards donnent déjà une première idée mais testez les diverses options de Taille avant de passer au mode Ombre… Mais ce n’est pas tout…

reduc-450

  • En activant l’option de lissage, c’est mieux (enfin, façon de parler vu le sujet…!) et ensuite vous pouvez passer à la colorisation… Ou pas…!

En résumé, l’ergonomie n’a pas bougé, c’est toujours aussi moche mais, comme je l’avais écrit à l’époque (…6 ans), ça fait assez bien ce que l’on lui demande.

Et, bien sûr, certaines options supplémentaires (colorisation) sont payantes en sus. Mais si vous avez juste besoin d’un dessèchement un peu chiadé à partir d’une photo prise au iPhone, c’est épatant.

Rappel : si vous aviez une licence, pas mal de se replonger dans cet outil qui, combiné avec quelques autres vieux développements sous iOS comme HOPE Poster, une autre antiquité, peut simplifier votre vie de créatif.

le 12/07/2017 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Bref passage à | Pesaro

Pesaro mucho ? Tampoco…

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

(rappel) Ce qui suit (et suivra si j’en ai encore le courage…) n’est pas un guide de voyage, juste une série de billets en partage avec quelques clichés pour l’ambiance…!

reduc-450

Nous pensions passer de nouveau quelques heures dans la matinée à Bologne mais, nous retrouvant dès huit heures du matin dans les bouchons et à la demande générale, je modifia aussi sec au premier feu rouge notre destination sur mon TomTom pour regagner fissa l’autoroute…!

Le petit déjeuner comme le plein de notre carrosse se firent sur une aire d’autoroute et nous arrivâmes rapidement aux abords de Pesaro avant de nous rendre dans la vieille ville et trouver (si, si…!) une place à l’ombre.

reduc-450

Autant le dire de suite quitte à se faire insulter, nous ne lui avons pas trouvé un charme exceptionnel même si nous sommes passés devant la maison de Gioachino Rossini.

reduc-450

Bien entendu, quelques siècles auparavant, cela devait être nettement plus agréable ! Néanmoins, la présence de de l’adriatique, une ambiance estivale et pas mal de vélos rendent l’ensemble agréable, les voitures étant minoritaires.

reduc-450

Et puis, nous avons poursuivi notre route jusqu’à la mer…

reduc-450

C’est en arrivant en bord de mer que l’envie de hurler contre ceux qui ont contribué à défigurer le littoral par manque de réflexion urbanistique se fait pressante.

reduc-450

Mais, s’il n’y avait que là !

reduc-450

Bon, cet exemple de tour (?) déjà à l’abandon (…ou c’est bien imité) juste à deux pas de ce chouette exemple d’architecture de villégiature est… frappant ! Et à deux pas du rivage…

reduc-450

Ensuite, j’avoue ne pas saisir le concept de plage publique et de plage privée vu qu’à la fin tout le monde finit par barboter dans la même soupe salé !

reduc-450

La topographie de ces lieux s’y prête. En allant vers Fano plus au sud sur cette rive adriatique, ce sont des kilomètres de plage longées par une voie de chemin de fer clôturée1 pour éviter le passage des estivants, elle-même doublée par la route bordée de places de parking et, au-delà, les collines.

reduc-450

Notre escale fut assurément bien trop brève pour apprécier totalement ce centre ville (…en travaux, le bruit des marteaux piqueurs en plus…) mais nous avions rendez-vous avec notre prochaine destination dans les Marches et du chemin à avaler avant de nous installer2 pour une courte semaine.

À suivre…

reduc-450

  • Juste cette note photographique qui illustre ma phobie des balcons…

  1. avec toutes les centaines de mètres, un passage souterrain… 

  2. À un kilomètre de Acqualagna, Villa degli Orti Cagli | Le Marche 

le 11/07/2017 à 14:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

iPad | jardin, soleil et ombre

Écrire dehors aux beaux jours, pas la meilleure idée…

dans ailleurs | écrire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Écrire, que ce soit des billets, des billevesées ou de simples broutilles, est une activité quotidienne. Mais, en y réfléchissant, je me rends compte que je suis rarement1 dehors !

De temps à autre, j’écris sur mon iPhone en marchant dans la rue ou dans les bois environnants2. Généralement, c’est dans le train, voire dans ma voiture3 en stationnement en attendant ma fille à la sortie de l’Universités que je passe à l’iPad.

En résumé, si j’arrose bien notre petit jardin dès qu’il commence à faire sec, je suis rarement dedans à m’y inscrire à l’ombre avec un écran.

Soleil de plomb

Samedi, étouffant dans ce qui tient lieu de piaule et de bureau, je me suis décidé à migrer à l’extérieur. Bref, à me placer à l’ombre des arbres, d’autant qu’il y avait un poil de vent !

reduc-450

J’ai sauté dans un slip de bain sans avoir peur de défrayer le voisinage en exhibant ma musculature d’airain ! Bref, je suis allé me poser sur une chaise avec iPad Pro et Stylet !

Énorme avantage d’un stylet avec un écran noyé de lumière, la vue des touches n’a rien d’essentiel.

Au risque de me répéter, le conseil pratique, hormis de bien former ses lettres, est toujours d’espacer largement les mots pour que l’application fasse bien la distinction entre les différents éléments de la phrase.

Pour ma part, toujours la même martingale : Drafts, MyScript Stylus et un simple bambou Wacom. J’apprécie la dureté de la pointe du dernier Bamboo dit de quatrième génération.

À l’extérieur, il devient évident que la propreté de l’écran est le facteur de confort. Or c’est souvent à ce moment que l’on découvre que l’iPad est devenu un… craPad… comme le souligne avec humour ma fille4 !

Bref, ne surtout pas oublier de nettoyer l’écran pour éviter de déchiffrer son texte entre des auréoles grasses, douteuses ! Voire ne rien lire !

Ensuite, pendant toute cette session à l’extérieur, Il est clair que l’usage de stylet a un autre avantage, celui d’éviter de maculer à nouveau l’écran fraîchement nettoyé  ! Un appui même léger du doigt le démonte aisément !

Coté Wifi, l’orientation de l’écran en fonction de la borne est à tester : ce qui fonctionne dans un coin du jardin n’est pas forcément une solution universelle ailleurs !! Eh oui, le soleil tourne et votre serviteur également !

Souvent passer l’écran en mode portrait suffit pour retrouver la connexion avec sa box lointaine.

Bon. J’aime mieux être à l’intérieur !


  1. Billet écrit un samedi ensoleillé, depuis → pluie ! 

  2. urbanbike | Usages | En passant, pourquoi mon iPhone est devenu ma machine à écrire…! 

  3. urbanbike | Usages | Nebo …en voiture 

  4. …qui utilise également le vocable craPhone pour nos téléphones ! 

le 10/07/2017 à 17:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sac à dos et iPhone | MaxCurve

Post-traitement express et envoi vers DropBox, par exemple

dans ailleurs | grospod | photographie | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Je ne vais pas revenir sur urbanbike | MaxCurve : une version 3 orientée prise de vues une fois de plus (quoi que…!!), juste expliquer qu’en dehors du mode appareil photo, il y a un autre intérêt à cette application, l’export des photos optimisées pour illustrer un billet par exemple.

Bref, pas inutile de penser à ajouter cette application dans votre iPhone en voyage…!

reduc-450

  • Je suis revenu au thème noir que je préfère à l’usage…
    Bref, dans la liste des images, il suffit de chercher celle qui convient.
    Et, accessoirement, de vérifier l’emplacement de la prise de vue… Un appui long sur la vignette et…

reduc-450

  • …facile de vérifier les paramètres EXIF de la prise de vue dont l’emplacement sur une carte…

Si les données n’existent pas (ou plus), je vous rappelle l’existence de MetaTrixter1 pour les ajouter à vos photos.

reduc-450

  • C’est ici que les filtres accumulés (ou à créer) deviennent pratiques, un appui sur celui qui convient et hop…
    Après un appui en haut à droite sur la coche de validation…

reduc-450

  • MaxCurve offre le choix… Pour ma part c’est un envoi vers DropBox

Astuce, anticipez la taille de votre export…

Au lieu d’envoyer votre image plein format, souvenez-vous que MaxCurve est bourré de petites astuces pratiques…

reduc-450

  • À gauche | Les réglages par défaut…
  • À droite | Ceux que je souhaite employer pour accélérer les transferts et éviter que les images mettent un temps certain à s’afficher sur le Web (par exemple)

reduc-450

  • Bref, pour finir : vous avez demandé à atteindre DropBox, vous avez choisi le dossier de destination (accessoirement modifié le nom du fichier expédié…!), vous allez apprécier la vitesse du transfert…!

Pensez-y : vous êtes en balade, loin de votre base avec quelques images à transmettre, une solution pour vous simplifier la vie…!

Et l’original…?
Mais il n’a pas bougé : c’est bien une copie post-traitée et réduite que vous avez expédiée vers DropBox.

Vous n’avez pas spécifié Enregistrer l’image, donc l’image source est restée en l’état.

le 09/07/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?