Urbanbike

Recherche | mode avancée

Vieux numériques et jeunes clichés | 2

Écran ou viseur ?

dans ailleurs | dans mon bocal | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Poursuite en fin de semaine dernière de mes expérimentations.

Ayant déjà essayé sans succès dans une vie antérieure de placer le 18 mm Contax, un Carl Zeiss Distagon 18 mm f/4, sur le Canon 5D (le miroir frappe l’objectif), je l’ai monté directement sur le 1D mark ll de mon ami Renaud puis basculé en mode AV, réduit la sensibilité ISO au minimum1 puis découvert que j’avais égaré l’alimentation des batteries !

reduc-450

Bref, au bout d’un certain temps, celui de retrouver cette alim générale indispensable, le boitier pratiquement chargé2, heureuse coïncidence, la pluie cessa enfin !

Me voilà parti patauger dans la boue sur les chemins forestiers étonnement déserts ! Chance, le soleil est venu éclairer les arbres et le ciel s’est rapidement débarrassé des nuages. J’ai filé vers un spot que j’apprécie tout en manquant m’affaler sur le sol détrempé et glissant.

reduc-450

  • Et déjà la table de ping-pong que nous utilisons régulièrement par tous temps… En jouant sur l’ouverture pour ne détacher que ce que je souhaite, CQFD.

Le retour au 18 mm ne se fait pas aisément, ce très grand angle attrape facilement les rayons du soleil si l’on y prend pas garde. Ensuite, sa large couverture nous oblige à modifier immédiatement nos habitudes.

Sans oublier que le diaph du 18 mm démarre à 4, ce qui n’est pas particulièrement lumineux (le 28 mm utilisé précédemment ouvre à 1,8). Avec une sensibilité réglée à 100 ISO, on tutoie vite les vitesses lentes, voire très lentes et les risques de flou deviennent patents.

L’objectif n’était pas de produire sur le champ des clichés époustouflants mais, plus modestement, de vérifier si ce binome Canon + Contax, ou numérique + optique argentique, était viable.

C’est a priori envisageable mais avec modération ou dans des circonstances ciblées. Un peu comme lors de mes lointains essais du Canon EF 14 mm f/2.8L USM ou du Canon EF 16-35 mm f/2.8L II USM.

Et je préfère ne plus évoquer le Canon EF 24 mm f/1.4L II USM3 qui est assurément l’une des rares optiques que j’aurais volontiers conservé ! Oui, 1.4 mais avec un prix que je peux qualifier de pharaonique !

reduc-450

  • Bandes chromatiques…

Utiliser ce type d’optique nécessite une période de prise en main et avec nettement plus de concentration que mes pauvres essais effectués il y a une dizaine d’années !

Gag : après une demi-heure, la carte du 1D mark II a déclaré forfait car pleine comme un œuf.

Surprise de ma part d’autant que j’avais eu l’idée, heureusement non suivie d’effet, de la formater. En effet, une fois de retour devant mon Mac, je me suis rendu compte qu’elle contenait des images de 20164, clichés jamais exploitées et pris au 100 macro.

En déchargeant les clichés dans Lightroom, pas mal de déchets (d’où ce test, pardi !) mais également quelques vues rigolotes à défaut d’être épatantes.

reduc-450

Mais le plus intéressant dans cette expérience est ailleurs !

Viseur ou écran ?

Habitué depuis pas mal de temps à tout faire avec le iPhone 7 plus et ses deux optiques, ma mariée de prendre des photos, de cadrer passe par un écran et non plus l’œil rivé au viseur.

Or cela n’est pas un détail.

Je me souviens avoir fustigé les premiers écrans qui présentaient des des pixels gros comme le poing ! Et écrit quelques paragraphes d’amour aux viseurs optiques.

Sans renier cette période, je prends conscience que l’usage quotidien du smartphone est passé par là. Et que viser à ras de terre la bogue d’une châtaigne, la cadrer confortablement sans s’applatir sur le sol pour la cadrer via un viseur optique est nettement plus simple avec un iPhone ou le M qu’avec un 1D.

reduc-450

  • Pas question de mettre un genou en… boue (!) alors qu’avec un iPhone ou le M, survoler une surface humide tout en cadrant ne pose aucun problème…

Bref, je constate, amusé, que mes habitudes ont totalement changé, que l’écran tactile a des tas d’avantages (hormis en plein soleil).

Même constat pour ma fille qui, au visionnage de mes essais, a décidée de poursuivre ultérieurement ses propres tests avec le M et le 28, me laissant (sans que cela me dérange…!) le 1D et le 18 sur les bras !

Bref, cadrer avec un écran que l’on peut tendre à bout de bras, abaisser au ras du sol ou lever le boitier au dessus d’une foule ou d’une clôture, tout en conservant suffisamment de visibilité pour deviner ce que l’on …cadre, offre un énorme confort pour réaliser des images que l’on peut qualifier de “créatives” …même si ce terme est mis à toutes les sauces.

À suivre…


  1. Pas la meilleure idée comme je l’explique plus loin avec une optique peu lumineuse… 

  2. Deux batteries d’origine, une totalement épuisée qu’il va me falloir recycler. En effet, l’alim générale permet de recharger les deux batteries simultanément… Pensez-y… 

  3. urbanbike | Canon EF 24mm f/1.4L II USM | 4, regrets éternels ! 

  4. À la réflexion, certains événements (qui perdurent) de cette période l’expliquent aisément. 

le 21/01/2018 à 17:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vieux numériques et jeunes clichés

Revisitez vos placards…!

dans ailleurs | dans mon bocal | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Récemment je suis tombé sur une chouette série de photos1 réalisées au grand angle dans des coins de ma ville. Cela a réveillé en moi une forte envie de réinvestir mes anciennes boites à pixels, de visser dessus quelques optiques improbables comme un 18 mm Contax, dernier vestige de mes outils argentiques.

La greffe du 18 mm a échouée sur mon Canon M de première génération2. Néanmoins, j’ai testé le Canon EF 135mm f/2L USM puis un Canon EF 28mm f/1.8 USM que j’avais oublié dans un sac.

Comme ce dernier ouvre à 1,8, j’ai vissé cette optique via sa bague adaptatrice sur le M, le tout en AV avec ouverture maximale, 100 ISO et hop ! Et dehors…

Pas d’autofocus, juste un positionnement du corps (très bon pour tester sa propre stabilité…!) pour parfaire chaque mise au point.

reduc-450

Du coup, le lendemain, je suis ressorti accompagné,cette fois-ci, de ma fille.

reduc-450

Mieux le boitier (M + Canon EF 28mm f/1.8 USM) changeait de mains au fur et à mesure de notre balade avec, à l’arrivée, des photos homogènes prises par nous.

reduc-450

  • Elle est facétieuse…!

reduc-450

  • J’aime jouer sur la pleine ouverture et détacher les plans lors de le mise au point…

Le virus étant réactivé, nous avons recommencé le jour d’après, même méthode ! Une caractéristique des Autislandais

reduc-450

  • Elle ou moi, moi ou elle…? Peu importe…!

reduc-450

  • Et même combinaison… (M + Canon EF 28mm f/1.8 USM)

Du coup, quelques clichés après la pluie (ou pendant…!)

reduc-450

reduc-450

Certes, il serait astucieux de partir avec deux boitiers mais cette démarche nous convient déjà fort bien.

Les optiques restent la partie la plus prometteuse

Ce que nous retirons de cette démarche, c’est qu’il ne faut absolument pas déconsidérer la qualité de nos optiques anciennes (…nous le savions mais une piqûre de rappel n’est jamais inutile). Que la boite à pixels accrochée à cette optique peut être un banal M3 de première génération.

Du coup, je vais essayer de trouver un second M… 0 d’occasion et notre idée est de repartir avec d’autres optiques improbables, voire mon Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM (…Roberto, si tu le retrouves chez toi avec ma tête Manfrotto, ce serait topissime…!).

Et de continuer à nous échanger les boîtiers en cours de balade…

Nettement plus d’images4 disponibles sur la TimeLine de notre petit site commun, Photager.com

Quid de nos vieux Ektas…?

Néanmoins, tout cela me fait rebondir sur un projet évoqué naguère dans urbanbike | Plaques anciennes et numérisation | 1.

En 2008, ce qui m’affole un peu du coup…!

Même si j’étais arrivé à peu-près, à l’époque, à m’en sortir avec des plaques verres, quid de mes diapositives, de mes ektas…?

reduc-450

Il se murmure qu’une solution se profile, tant pour mes négatifs que pour mes kodachromes

À suivre…


  1. Voir le book de cette jeune autodidacte… 

  2. Il va finir en test sur le Canon EOS-1D Mark II de mon ami Renaud. Bon, j’étais parti initiallement avec mon antique Canon EOS 5D mais en oubliant que la batterie était en fin de vie… Obsolescence ! 

  3. Cf. Canon EOS M dans la poche | 1 

  4. Les images en haute résolution sont disponibles via EyeEm 

le 19/01/2018 à 10:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Camera+ | copier un set de transformations d’une image vers une autre

et c’est ultra confortable…!

dans grospod | photographie | pratique | zen
par Jean-Christophe Courte

Unique impératif, employer la Lightbox de Camera+, c’est-à-dire ne pas pas passer par l’album d’iOS.

Comment ça marche ?

Rapide illustration (je le fais de suite sinon je vais oublier…)

reduc-450

  • J’ai pris deux photos pour tester…
  • Un appui long sur Édition permet de lister les options disponibles…

reduc-450

  • Je ne me suis pas foulé, l’idée est d’illustrer, un passage express dans Bichromie…!
  • Appuis long sur Édition de l’image modifiée et, ô miracle, plus d’options… Dont Copier les modifications

reduc-450

  • Changement de photo, même appui long et les options de base… Dont Coller les modifications
  • Tadaaaaa…!

À vous de jouer…

Je sens que je vais revenir à Camera+ vite fait…

le 04/01/2018 à 21:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Sous iOS : TIFF, DNG, RAW, HDR, HEIC, JPG…?

HEIC à l’essai

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

J’ai la sensation de me retrouver dans le même état d’esprit que quelques décennies en arrière, dans ces moments où j’ai fait le choix d’employer le PDF1 au lieu de continuer à graver un CD-Rom “juge de paix” avec mes fichiers natifs et les typos. Ou encore quand j’avais pris la décision d’enregistrer les clichés réalisés avec mon reflex2 exclusivement en RAW.

Depuis iOS 11, sur certains iPhones, il est possible d’utiliser le format HEIC. Il m’a fallu pas mal de temps pour réviser mes habitudes et finir par lâcher le DNG sur le iPhone 7+. Enfin, pas tous les clichés mais la majeure partie, ceux fait sur le vif.

Quand j’ai plus de temps devant moi, je double (notez bien ce mot…!) certaines vues avec Adobe Lightroom CC et son option DNG HDR.

Qu’est qu’il t’arrive ?

Rien n’a changé : mes cliches ne sont que des notes photographiques. Je ne suis ni un pro de l’image avec du matériel haut de gamme, ni un technicien, juste un voyageur qui mémorise ces vues.

Alors, certes, lors de mes prochains déplacements, je pense glisser dans mon sac à dos mon Canon EOS M3 avec le seul EF-M 22mm f/2 STM. Et faire du RAW.

Mais sur mon iPhone ?

Continuer à galérer pour exporter via le cloud tous les fichiers DNG HDR qui pèsent un âne mort ? Ou réserver cela juste à quelques fichiers qui doubleront mes images HEIC.

j’ai peu écrit ces derniers temps, cherchant une solution simple et confortable, une solution me permettant d’exporter facilement les clichés tant vers Instagram que vers Day One ou Lightroom sur mon Mac.

J’ai commencé par désactiver le RAW sur mes apps photo, Camera+ comme Halide - RAW Manual Camera, et ne laisser que le format HEIC par défaut.

Bref, je ne photographie ces derniers temps qu’en HEIC en essayant de contrôler les images en mode Manuel dans Halide. Ou pas !

Conversion implicite du HEIC vers JPG

Lors des exports directs vers mon Mac ou via DropBox, les fichiers sont convertis en JPG.

Bon, en ce cas c’est imparfait car les instructions de correction réalisées via l’Album ne sont pas prises en compte.

Note, si j’emploie des apps qui enregistrent en JPG comme Streetgraphy Camera, je peux convertir ces derniers en HEIC avec HEIC Convert et ainsi gagner du stockage dans l’iPhone.

Bon, il me manque une option d’import dans Adobe Lightroom sur Mac de ces HEIC mais leurs doublures JPG sont suffisantes pour mon bonheur.

Si techniquement le cliché HEIC est modifiable, la correction sur l’écran est simulée, c’est un simple fichier texte associé qui rappelle comment le transformer. S’assurer lors du transfert que le JPG prend bien cette différence de taille en compte !

C’est ce que permet Transfert d’images sur votre Mac…

reduc-450

L’image la plus lourde est le HEIC, la plus légère l’image transformée…

Par exemple… (NB… exemple imparfait mais pour la démo)

reduc-450

  • L’original est (ici) nommé IMG_9135.JPG (à gauche dans le montage)
  • La version avec le filtrage (à droite) est nommée… IMG_E9135.JPG (et plus légère…).
    Mais elle est accompagnée d’un fichier… texte nommé IMG_9135.AAE qui contient les infos idoines de filtrage…

reduc-450

Bref, je me lance et vous dirais si je persévère.

Mode Portrait détourné…

Avec le mode Portrait (…là pris avec Halide …avant la mise à jour en 1.6 de ce jour), on peut également retoucher par la suite a minima ses images et leur donner un petit plus avec le coup de flou en arrière plan…

reduc-450

reduc-450

Images prises au musée du Quai Branly

reduc-450

C’est tout pour aujourd’hui…


  1. à l’époque lointaine des flashage, c’est-à-dire films + cromalin pour l’imprimeur… 

  2. ce que je continue de faire avec mon Canon EOS M… zéro ou mon fidèle Canon EOS 5D 

  3. lire les quelques épisodes qui suivent ce premier billet urbanbike | Canon EOS M dans la poche | 1 

le 16/12/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Nazbrokology | des apps photo pour réapprendre à …prendre le temps sur iPhone

Amusantes et nostalgiques mais pas que…

dans grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

Avant l’arrivée de la photo numérique, je photographiais en argentique. Les pellicules ne disposaient que de 24 ou 36 vues et il fallait les épuiser (les terminer) avant de les porter à développer… De plus, l’émulsion du film était un choix assumé au départ par le photographe, on optait pour la couleur ou du noir et blanc…

C’est cet esprit que de nombreux développeurs asiatiques d’applications photographiques essaient de nous faire retrouver…

Au lieu de shooter et d’avoir de suite l’image que nous pouvons, tout aussi rapidement, post-traiter, la philosophie de ces produits nostalgiques est de nous ramener fictivement dans les conditions de la photo argentique…

Et il est vrai que cela change pas mal la donne d’accepter d’attendre avant de voir toutes les images prises sur un rouleau…

Je n’ai pas pas tout testé mais j’ai juste eu envie de me retrouver quelques décennies en arrière… Et j’ai donc chargé Rearca Gray.

Attention : les copies d’écran ont toutes été basculées à la verticale pour éviter de trop m’étendre…! Lire les trois vues de ces dernières de gauche à droite…

reduc-450

  • En lançant Rearca Gray, l’écran du iPhone se transforme en un dos d’appareil argentique avec le compartiment des bobines d’émulsion et un rappel amusant de la petite taille du viseur qui nous servait alors…
    Ceci explique pourquoi j’apprécie Streetgraphy Camera et la possibilité de shooter sans avoir besoin de viser…
    Rearca Gray permet de choisir entre couleur ou noir et blanc. Puis à vous de prendre les 24 images avant de pouvoir changer d’émulsion, passer à une bobine couleurs… Et, bien entendu, de visualiser vos images…!

reduc-450

  • L’app est gratuite mais, en ce cas, un logo distinctif est placé sur toutes les images… A vous de jouer en visant via la minuscule fenêtre et laisser le compteur égrener le nombre de vues restantes…

reduc-450

  • Tant que vous n’avez pris aucune vue, seule la date du jour apparaît…
    Histoire de tester l’app, j’ai pris mes 24 vues assez vite puis ai lancé le développement…
    Là aussi, c’est un rappel de nos anciennes conditions de prises de vue, aucune idée de ce qui allait réellement sortir…
    Sauf si nous n’allions pas au bout des 24 (ou 36) poses, ce qui était rarement le cas, le coût du développement et la planche contact n’étaient pas au prorata du nombre de vues prises mais bien un coût fixe avec des délais…

reduc-450

  • C’est donc à la fin du développement que l’utilisateur verra apparaître ses images…

reduc-450

  • Avec le watermark de l’application, version gratuite oblige.

Bref, ce billet me permet d’évoquer cet état d’esprit un peu nostalgique que l’on retrouve sur nombre d’apps iPhone ces derniers temps…

Or c’est aussi cette attente qui était l’une des caractéristiques du monde argentique, même avec le labo de mes amis Rainbow Color à l’époque rue du Mont-Thabor. Ou encore Picto, villa des Entrepreneurs, également à Paris… Deux labos qui traitaient nos E6.

Allez, j’arrête de vous saouler…

Quelques liens vers des apps dont certaines (comme Gudak) sont parfois beaucoup plus contraignantes, vous obligeant même à attendre 24 heures…!

le 11/12/2017 à 18:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Le retour de NoFinder… Streetgraphy sous iOS

Images volées ou images à la volée !? Et couleur ou noir et blanc, CQFD…

dans dans mon bocal | grospod | photographie | usages | voir | zen
par Jean-Christophe Courte

Rappel des épisodes précédents : Apple avait fini par interdire la mise à jour de NoFinder car un responsable de la validation trouvait1 (sic…!) que cela devenait un appareil photo espion… Non, mais sans blagues ?

Heureusement, Toshihiko Tambo, le developpeur de l’excellent Provoke Camera a fini par faire accepter une nouvelle version de son application, une version avec un micro viseur et, du coup, cette app remplace NoFinder mais avec un nouveau nom, Streetgraphy Camera, puisqu’il y a …un viseur…

reduc-450

  • Un simple appui sur le i en bas d’écran… et Hop. Eu autre sur les engrenages pour accéder aux préférences et…

Car si l’app a gagnée en performances, elle peut débrayer le viseur

reduc-450

  • À gauche | Choix des rendus et des optiques (rendu d’optique, pas encore d’usage du télé…)
  • À droite | Les options à modifier pour msquer le viseur, accéder à la localisation, changer la couleur du bouton, afficher ou non le résultat de la prise de vu, son masquage au bout d’un instant…

reduc-450

  • Et ses trois options/sets (bon, je ne fait que du noir et blanc contrasté…). Et sans viseur…

reduc-450

  • Ce matin en poussant mon caddie…

Bref, très, très chouette retour sur mon iPhone…
Ok, pas de double optique, et des images enregistrées en JPG.
Mais, elle est pas belle la vie…?

Note de fin : jettez un oeil dans les Réglages pour ajouter le nom du photographe et un copyright ainsi que modifier l’usage du déclencheur… en appuyant ou en relâchant…

Merci à Christophe pour m’avoir signalé la mise à jour…

le 21/11/2017 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Publier des clichés éphémères sur le net depuis iOS

Depuis un iPhone vers Tumblr

dans ailleurs | grospod | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Rapide billet qui mêle mini projet personnel et l’envie de partager ce retour d’expérience, comme d’habitude…

Bien sûr, il y a nombre de solutions prêtes-à-l’emploi sous iOS qui vont de l’excellent Instagram à Flickr, solutions pour des galeries ou de la publication instantanée de clichés directement depuis un iPhone.

Sauf que non.

Ce n’est pas par contrariété mais je souhaitais avoir sous les doigts (…et le souhaite toujours…!) un dispositif rustique. contrôlable (et bricolable…!) en majeure partie, un truc sans commentaires… (tiens, comme ce site…), sans mise en avant des likes, sans sollicitations régulières de comptes à suivre…

Éphémère est bien le mot…!

Avertissement : Bien entendu, il y a la solution ultra efficace d’un site indépendant hébergé avec un excellent outil comme Koken - Creative website publishing, celui même avec lequel je gère Photager…!

Ça fonctionne1 superbement, le tout est hébergé par monarobase qui me l’a installé…

Mais, là, je souhaitais un dispositif ultra léger facile à nourrir depuis l’iPhone au gré de mon humeur.

Bref, une galerie éphémère (j’insiste…!), facile à amender, à corriger (…comprendre, virer une entrée mal bigornée si nécessaire), un truc souple et sans prétention ! Voire à supprimer/détruire dès demain…!

Oui, en y réfléchissant, mon fidèle Day One suffisait pour mon seul usage. Sauf que je ne le partage pas avec les copains. Ni avec d’autres personnes que cela pourrait amuser.

Bref, j’ai choisi à nouveau tumblr, un service épatant2 qui mérite toujours d’être redécouvert. Et amplement suffisant pour ce type de projet sans prétention…

Un résultat simple en une heure…

En résumé, je me suis remis en fin de semaine dernière à l’ouvrage, une manière pour moi d’échapper à l’actualité qui n’a rien de folichon.
Cela n’a pas été compliqué de réactiver des bouts de projets restés dans les cartons.
Naguère, j’avais même déposé un nom de domaine3 que je n’avais pas renouvelé, preuve de ma farouche détermination. Bref, je n’étais pas prêt, les outils aussi balbutiants que moi…!

Et puis bon, l’envie de faire cette galerie éphémère m’amusait même si je suis parti comme d’habitude dans toutes les directions. Une heure suffit si vous ne procrastinez pas…

reduc-450

  • Rappel, tumblr est gratuit mais cherche aussi à se faire connaître sous iOS… et à ce que l’info passe par lui, logique… Notez que le site est un HTTPS.

J’ai bouclé le binz vendredi. Quelques essais avant de trouver la bonne martingale pour publier depuis l’iPhone quelques clichès (mais aussi depuis l’iPad si nécessaire) ainsi que l’association d’applications idoine pour ce faire.

Bref, ça tourne et ça m’amuse.

Côté mécanique

Désormais, surtout avec un iPhone qui pédale vite, on peut trouver les outils ad hoc…

  • Tumblr pour publier sa galerie de photos. Associez ensuite - Si vous le souhaitez - cette dernière avec Facebook, Twitter, etc.
  • Camera+ ou ProCamera. ou Adobe Lightroom CC pour la prise de vue…
  • BLACK - B&W Film Emulator pour basculer en noir et blanc les clichés
  • EverClipper Plus pour réduire la taille des images
  • rappel utile : les trois dernières étapes peuvent être remplacées utilement par MaxCurve - Outil de retouche photo …si bien configuré ! Ce dernier exporte également les images en réduction, fait appareil photo et permet d’employer ses propres filtres…

Pour finir : Attention aux réglages des applications de suivi de traqueurs… Si vous voulez voir votre site…!

reduc-450

reduc-450

Que les choses soient claires, cela ne remplace pas un véritable site avec un Koken, je dévoie juste un service gratuit sur le net… Maintenant, les images en haute résolution vont finir dans un dossier de Photager, dossier que je remettrais à jour de temps à autre…

C’est tout


  1. urbanbike | Koken à l’usage | 5 

  2. relire urbanbike | Tumblr | Comment se fabriquer un site web en quelques heures… que l’on peut utiliser avec Drafts, urbanbike | Nourrir tumblr depuis Drafts for iPad ou encore urbanbike | Trois ans sur tumblr… 

  3. …en préparant ce billet, je me suis résolu à déposer 100attach.es car cela reste une option sur tumblr de lier un nom de domaine à une galerie… J’ai même lié un fil Twitter, @100attaches, histoire d’être complet… 

le 28/10/2017 à 14:25 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

 1 2 3 >  | Page 1 sur 3