Urbanbike

Recherche | mode avancée

Prise de vue et Lightroom iOS | 1

Avec un abonnement, ça donne quoi ? Mode découverte

dans dans mon bocal | grospod | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Pas très chaud au départ – je persiste à croire que les abonnements ne sont pas ma tasse de thé – mais je suis curieux.
Ayant effectué ma mise-à-jour en iOS 10.3.3, un backup de mon Mac de 2009 (pas compatible avec le dernier macOS, tant pis), le backup de toutes mes photos (4 disques), vu que l’application Lightroom était mis à jour, il n’y a que les… qui ne changent pas d’avis.
Bref, partant pour essayer.
Même pas peur !

J’installe donc Adobe Photoshop Lightroom for iPhone sur mon fidèle iPhone 7 plus et me rend compte que je ne l’ai pas (encore) installé sur l’iPad.

Oui, une version spécifique, Adobe Photoshop Lightroom for iPad, est disponible (…que j’installe en rédigeant ces lignes).

L’évaluation de l’ensemble est gratuite 30 jours, une période convenable pour découvrir si le dispositif répond à vos/mes besoins.

Et, sans vouloir insister outre mesure, depuis mes premiers essais (rechercher dans urbanbike), l’ensemble a sacrement évolué en bien…

Je commence par prendre des photos (c’est même pour dépasser la limite fixée par Adobe, que je me lance)… Et d’emblée, quelques remarques à l’usage…

Des fonctions bien foutues lors de la prise de vue…

Certes pas exclusives, MaxCurve dispose de nombre de ces fonctions comme mes usages précédents me l’ont démontré. Néanmoins, l’ensemble est séduisant surtout si l’on connaît relativement bien Lightroom

Ensuite, ce que je viens de découvrir en installant la version iPad, c’est la synchronisation des clichés entre mes deux appareils sous iOS. Mais ce sera pour une autre fois, je me disperse déjà…

Revenons à la prise de vue… ce que je retiens après mes premiers essais :

  • un point remarquable qui peut sembler dérisoire : l’app conserve tous les réglages de la prise de vue précédente même après avoir fermé l’application : on relance et on retrouve le choix de l’objectif sur iPhone 7 plus, le style (voir plus bas), le format et les choix personnels (grille et compagnie).
  • les quelques sets de prétraitement qui permettent, en mode pro, d’avoir d’emblée une image plus contrasté

reduc-450

À gauche | par défaut, aucun set actif (la miniature est rayée)
À droite | si actif, l’icône — cerclée de vert — est jaune…

  • l’ajustement de l’exposition par simple glissement du doigt
  • l’affichage — facultatif — des hautes lumières par des stries (ecretage)

reduc-450

Ça se passe de commentaires…

  • affichage de la luminosité de l’écran au maximum lors de la prise de vue (et si vous revenez sur une autre app, la luminosité d’origine est restituée)
  • Le choix des grilles, formats, niveau horizontal…

reduc-450

Ce qui est souligné est preuve de leur activation (le triangle est l’ecretage hautes lumières)

  • le verrouillage possible de l’exposition (cadenas en bas)
  • l’enregistrement en DNG qui est le RAW Adobesque
  • bref, en mode pro, un ensemble de fonctions remarquable

J’apprécie également le marquage des images et la possibilité de supprimer d’un coup toutes les images foireuses (les non retenues).

Je poursuis !

Message personnel : Franklin, pas la peine de m’écrire, je teste…

le 21/07/2017 à 13:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Vacances et déconnexion ? Faites des photos !

Prenez le contrôle en produisant votre contenu

dans ailleurs | grospod | groummphh | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Billet expresse du matin : en allumant la radio ces derniers temps, à moins que ce soit dans un magazine, pas mal de conseils pour se détacher de son portable, ne plus consulter SMS, tweets ou mails…

Si je suis loin d’être hostile à l’idée de ne pas / plus répondre à la moindre alerte, si cela fait longtemps que j’ai désactivé les notifications de mes très (trop ?) nombreuses applications ou services, je suis – en revanche – assez opposé au sevrage complet !

Conservez votre iPhone, changez d’usage

Au lieu de ne voir dans son smartphone qu’un écran à recevoir du contenu avec l’injonction de répondre “présent” aux injonctions des uns et des autres, de passer un temps considérable à ajouter des “likes”, reprenez le contrôle !

Votre écran a de nombreuses cordes à son arc et trop souvent la partie photographique n’est plus utilisée que usine à selfies.

reduc-450

Ce que je vous engage à essayer est d’oublier cet aspect “vous, centre du monde” et d’inverser le champ de la prise de vue… ! Puis de vous efforcer de ne plus vous replacer dans l’image, d’oublier jusqu’à l’existence même de ce bouton Selfie…!

Appareil Photo pour démarrer…

Sur votre iPhone, l’application par défaut est excellente et se nomme Appareilphoto

Apprenez à vous en servir, à faire des images sans ajouter immédiatement des filtres, des objets, du texte, des pictos pour communiquer aux amis des images tellement vues et revues…!

Non, faites-vous plaisir en réalisant des clichés, de simples clichés… Résistez aux effets de mode (!!) et photographiez ce qui vous fait plaisir en prenant simplement le temps de cadrer.

Or votre quotidien fourmille de matière… Quatre photos banales à titre d’exemple…

reduc-450

Vous allez (re)découvrir d’un oeil neuf ce smartphone… En couleurs …ou en noir et blanc…

Relire urbanbike | Photo : sept facettes appréciables du iPhone 7plus et urbanbike | Rappel : utiliser un cliché Noir et blanc temporairement

reduc-450

Jouez sur les ombres…

reduc-450

Bref, reprenez le contrôle de votre iPhone qui est un excellent appareil photo…

Puis, et seulement après réflexion et choix, partagez avec modération… sur Instagram ou autre…

reduc-450

Pour l’anecdote : j’avais monté un cours de nazbrokology qui atterrira, un de ces quatre, à sa place. Ce nom avait été retenu pour ne pas dévoiler le thème réel de mon intervention aux étudiants qui venaient une demi-journée se détendre et découvrir une autre vertu de la photo, celle… Mais ceci est une autre histoire !

reduc-450

Pour ceux qui veulent aller un peu plus loin (hormis lire urbanbike…!), quelques apps, les rares qui sont encore sur mon propre iPhone 7 plus

le 15/07/2017 à 10:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Rappel : utiliser un cliché Noir et blanc temporairement

Puis revenir à la version couleur

dans ailleurs | grospod | photographie | zen
par Jean-Christophe Courte

Ça va sans dire mais c’est mieux en le montrant et en radotant à nouveau !

En gros…

  • faire une photo couleur avec appareil photo ou choisir une image dans Photos.
  • effectuer un post-traitement1 via Photos avec Provoke Camera. Histoire d’avoir un traitement dur…
  • enregistrer.
  • employer l’image noir et blanc dans EverClipper Plus2
  • exporter l’image basse définition vers Twitter (ou autre).
  • laisser tel (…ne rien enregistrer !).

reduc-450

  • revenir dans Photos.
  • faire comme si vous souhaitiez effectuer un nouveau post-traitement.
  • appuyées sur Revenir
  • valider l’opération.
  • hop ! L’image est revenue aux couleurs d’origine…

reduc-450

L’intérêt ?

Dans mon cas, cesser de me faire chambrer parce que je fais exclusivement du noir et blanc. Ce qui n’est pas faux !

Et conserver en permanence cette capacité à revenir à l’image originale pour d’autres besoins au lieu de multiplier les versions.

Certes, les outils évoluent ! Et le retour à la couleur depuis un cliché noir et blanc va devenir possible, cf. Incredible Tool Casts Color Over Black & White Photos In Seconds, Like Magic - DesignTAXI.com

le 21/05/2017 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Export de photos allégées vers Twitter depuis un iPhone

Poster des images sans créer de doubles dans l’album

dans grospod | photographie | usages | zen
par Jean-Christophe Courte

Ce qui suit est le process que j’emploie, il y a certainement mieux et plus intelligent…

Le souci quand on veut partager ses images est triple :

  • ne pas expédier une image qui pèse le poids d’un âne mort
  • virer les Métadonnées de localisation et autres
  • éviter de créer des doublons basse résolution de l’image de départ

Et je pourrais ajouter que l’idée est d’expédier une image post-traitée, que ces images prises avec un iPhone restent avant tout des notes, qu’elles ne reflètent que le moment qui passe et n’aspirent à rien d’autre…! Cela va sans dire car les experts photographes trouveront le process qui suit imparfait : il l’est …mais convient à ma nature frivole, futile qui n’a aucun message à laisser…!

Pour mémoire, mes images en mode rapproché (macro) sont prises avec Camera+

reduc-450

Mais enregistrées directement dans l’album

Retoucher via Camera+ sans ouvrir Camera+…!

reduc-450

Sauf que l’on peut les corriger ensuite depuis l’album avec les outils de Camera+ ou de MaxCurve… Sans ouvrir les apps en question…

reduc-450

Ici, un petit coup de Vibrance puis d’intensité via Clareté Pro (voire un poil d’accentuation et de saturation, etc.)

reduc-450

Pensez à valider vos choix, l’image est donc modifiée — en apparence — et se retrouve affichée dans l’album

reduc-450

Bref, les images ont été post-traitées, reste à les exporter vers Twitter (ou autre)…

De fait… vous le verrez en transférant vers un Mac par exemple… un fichier .AAE est associé à chaque image… et c’est ce dernier qui indique les modifications à apporter…

Réduire sans enregistrer…

C’est là que je sors… EverClipper Plus - Photo resize, crop, straighten évoqué récemment…

reduc-450

Reste à ouvrir cette application, choisir l’image souhaitée… (relire : urbanbike | EverClipper, petite app bien pratique)…

Puis appliquer le set de réduction que vous avez préparé…

reduc-450

Je vérifie simplement à chaque fois si la réduction a bien été effectuée…

Reste à exporter… Ici vers Twitter…

reduc-450

Hop. Et l’image réduite une fois exportée…?

Soit je recommence vers une autre destination… soit rien. Elle n’est pas enregistrée, simplement en mémoire dans cette app… Plus qu’à recommencer avec une autre.

Et les métas…?

reduc-450

Comme vous n’avez pas coché — dans les préfs de EverClipper — l’option OutPut, elles ne sont pas exportées.

Un passage dans deGeo me permet de le vérifier…!

Voilà.

le 09/05/2017 à 13:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Macro, balade, iPhone et déclencheur Bluetooth

Usage – illustré…! – avec un 7 Plus

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante (suite) : après mes derniers billets, quelques mails en provenance de Belgique et de Suisse… Qui me demandent des précisions sur l’usage du déclencheur Bluetooth versus des écouteurs filaires…

En premier lieu, ne pas avoir à vérifier si les fils des écouteurs sont (ou non) dans le champ de l’optique. Et cela me permet de retrouver un vieux billet, iPhone et Pinces. Mais, du coup, je reviens sur un autre usage périphérique…

reduc-450

Et donc, cette après-midi, mise en pratique en me baladant avec Camera+, déclencher tranquillement dans des situations parfois périlleuses (ça ne voit pas sur les images) pour capturer des végétaux…

Les images sont directement enregistrées dans l’album…

reduc-450

Avec cette prothèse Bluetooth dans la main gauche… et l’iPhone dans la main droite…

reduc-450

Ayant le choix, j’ai importé dans Camera+ quelques clichés. Et donc certaines images ont été post-traitées dans Camera+. Si Macro, pas de RAW, ce qui explique à nouveau les différences d’options selon les images…

reduc-450

Et à la fin; export d’un coup vers l’album… les images sources ne sont pas touchées, une seconde mouture est juste déposée à côté.

On s’en fout ! Le Bluetooth seul nous intéresse…

Ah, désolé, j’ai à nouveau pris le chemin des écoliers…

reduc-450

Bon, au lieu de tapoter sur l’iPhone pour capturer l’image, un appui sur le déclencheur et hop… Du coup, je visualise en permanence le cadrage et ne fixe pas le bouton de l’app quelques fractions de seconde pour capturer… Confort…

reduc-450

Idem, je regarde la scène et ai attendu un coup de lumière sur la feuille pour déclencher, la main gauche dans la poche…!

reduc-450

Ce couple de champignons ne m’a pas demandé d’effort, posé le iPhone sur le sol et, visualisant la scène, pas eu besoin de tapoter mon iPhone…

reduc-450

Bref, je ne me concentre que sur le cadrage et ne suis pas astreint à déplacer une fraction de seconde mon regard pour déclencher…

reduc-450

reduc-450

Etc.

Vous avez pigé le principe…

Parfois il me faut appuyer deux fois avec de déclencher, le temps de verrouiller les options de la prise de vue. Mais je conserve la maîtrise du cadrage via l’écran en permanence…

Pour mémoire, rien de révolutionnaire, avec un grip bricolé (voir ici la genèse) pour prendre des photos avec le Canon EF 180 mm f/3.5 L Macro USM, j’avais (ok, avec un déclencheur filaire à l’époque), la même philosophie et donc le bouton de déclenchement sous la main et pas sur le boitier…

D’autres infos dans ce vieux bouquin de Laurent de… 2010 qui n’a pas vieilli.

le 08/05/2017 à 17:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Auto-portrait, iPhone et déclencheur Bluetooth

Usage – non illustré…! – avec un 7 Plus

dans dans mon bocal | grospod | photographie | voir | zen
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante : jeudi, je prends le bus pour me rendre dans le centre ville et effectuer quelques courses avec l’idée de revenir à pied. Dans la travée opposée s’assied une lycéenne. Comme j’avais envie de prendre des photos de ma ville depuis la fenêtre du bus, en testant mon dispositif, je déclenche par mégarde l’app appareil photo.

Je n’ai vu la photo de cette gamine qu’en rentrant l’après-midi et j’ai ri (jaune…?!) en me rendant compte qu’elle me regardait avec une expression de profonde méfiance1…!

Histoire de comprendre, j’ai effectué un selfie de ma pomme et… rien à dire, inquiétant je suis !

Cette anecdote est le point de départ de ce billet improvisé !

Avoir une sale gueule n’est pas un problème2, c’est la prise de vue en tenant l’écran qui m’a interpellé. N’étant pas un consommateur de selfies, je me suis posé une autre question :

Comment réaliser un auto-portrait convenable quand personne n’est disponible pour vous prendre en photo ?

Pensez à ce qui se trouve derrière vous…!

J’ai acquis un déclencheur Bluetooth récemment – lire urbanbike | Tête Manfrotto, Statif et iPhone - et ce petit produit allié au mode portrait (avec effet de profondeur, le flou de ce qui est en arrière-plan) disponible sur un iPhone 7 plus peut vous éviter de recourir à une quelconque aide, vous permettre de gérer votre image sans commentaires désobligeants et sans aucune précipitation !

Car au lieu de réaliser un selfie ou de vous photographier dans un miroir avec apparition du smartphone dans l’image, il suffit d’être un poil méthodique :

  • posez le iPhone face à vous à hauteur de votre visage ou en légère contre-plongée sans que ce soit l’écran qui vous fasse face mais bien l’œil de l’appareil photo !
  • placez-vous devant un fond neutre (mur blanc, bardage de bois, bibliothèque, paysage sans éléments saillants), écartez tout ce qui risque d’apparaitre comme un cheveu dans la soupe (…de pixels !)
  • laissez le smartphone en mode portrait (à la verticale)
  • évitez d’être à contre-jour, faites en sorte de recevoir la lumière de manière uniforme sur votre visage
  • si le portrait doit être en couleur, évitez des couleurs de vêtements trop flashy qui vont lutter avec votre carnation
  • choisissez le mode portrait et profondeur de champ sur l’application appareil photo si c’est disponible
  • comme vous avez appairé le déclencheur Bluetooth avec l’iPhone, c’est ce dernier qui déclenchera la prise de vue
  • certes, vous verrez qu’après-coup le résultat de la prise de vue contrairement au mode selfie mais le résultat final est incomparable

Et, surtout, vous pouvez tout essayer sans témoins, sans pression, prendre “n” photos, tourner un peu la tête, sourire, faire la gueule, essayer des tas de dispositions, faire des grimaces, etc.

Bref, vous contrôlez votre image.

Aussi détruisez toutes celles qui ne vous conviennent pas, ne conservez que les deux ou trois sur une centaine de clichés.

Vous utilisez un appareil numérique, n’hésitez-pas et supprimez impérativement tout ce qui est médiocre ou raté.

Certes vous pouvez utiliser le système du retardateur pour prendre des images à distance mais l’emploi d’un déclencheur sans fil Bluetooth (…j’ai opté pour un truc de chez HISY) vous permet d’être bien plus naturel car vous ne déclenchez qu’au moment où vous vous sentez prêt.

Et ça change tout.

Ensuite, une légère modification de la saturation ou un basculement en noir et blanc avec BLACK - B&W Film Emulator vous permettra d’obtenir une image ad hoc pour alimenter un compte de réseau social ou illustrer un CV.

En résumé : l’essentiel est de perdre le temps, de recommencer autant de fois que nécessaire, de découvrir qu’un arrière-plan saturé d’objets ou de fleurs (!!) peut brouiller votre propre auto-portrait, lutter avec votre portrait, etc.

Et comme c’est vous qui gérez tout, vous n’êtes pas coincé comme avec ce cliché fait par tante Ursule avec un bouquet de fleurs en plastique sur la droite et son horloge franc-comtoise en arrière-plan…!

De plus, si vous avez une drôle de tronche3, cela vous permet également de vérifier, voire découvrir que certains angles sont nettement moins abomifreux que d’autres et donc que vous pouvez ruser pour vous accepter …malgré tout…!

Or avoir une image4 qui vous convient, que vous validez sur un document est loin d’être neutre.

Bref, prenez le contrôle et assumez-vous…!

Dernier conseil : amusez-vous ! Et que cela se voit à terme sur l’image !


  1. …horreur ?! 

  2. Mon quotidien depuis des décennies ! 

  3. je suis particulièrement loti avec des yeux non sychros depuis l’enfance (!) et un nez vrillé par quelques tampons rugueux au rugby. 

  4. pour s’accepter, la vidéo est un fantastique outil également pour découvrir comment on peut peter perçu, s’entendre, gommer du coup une gestuelle, des tics de langage. Bref, s’accepter. 

le 05/05/2017 à 15:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

Photo et iPhone7+ : le retour de Camera+

Couleur, noir et blanc mais aussi macro !

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | photographie | usages | zen
par Jean-Christophe Courte

Pour mémoire (!!), ce qui est partagé sur cet espace n’a rien d’une quelconque bible, d’une série de préceptes, dogmes, recommandations à suivre impérativement ! Ce ne sont que des réflexions1 sur mes propres usages.

La semaine dernière, j’expliquais pourquoi j’abandonnais mon usage intensif de Provoke Camera, histoire de revenir à un cliché source en couleurs, quitte à traiter une copie de ce dernier dans Provoke. Mais, de plus en plus, revenir à un post-traitement dans BLACK - B&W Film Emulator.

Jusqu’ici, rien n’a changé depuis ces derniers jours !

Cela passe par un retour à l’application native fournie par Apple, Appareil Photo.

Ceux qui me suivent depuis très longtemps connaissent ma facette Photo rapprochée et végétale. Car, même si on se les pêle encore, le printemps est de retour, les petites fleurs sont partout, dans les jardins, les bois mais aussi accrochées aux murs, dans les anfractuosités des trottoirs et des chemins.

Et rien de tel que de passer en mode macro avec son iPhone.

Or il n’y a qu’une seule application qui fait cela très bien et qui propose également quelques beaux outils de post-traitement par la suite, Camera+, l’original, se méfier des imitations !

Du coup, je n’emploie plus que (enfin, j’essaye…) deux applications en ce moment, couple qui répond à mes besoins :

  • Couleur (et post-traitement avec clarté pro)
  • RAW si je le souhaite (JPG et RAW combinés, mais deux fichiers — avec la même numérotation — si vous consultez votre album photo depuis macOS…)
  • Photo rapprochée (macro) qui est enregistrée en JPG
  • Mode Manuel en jouant sur la valeur ISO et la vitesse
  • Usage des deux optiques (6,6 mm à f/2.8 et 4 mm à f/1.8)
  • Absence du mode Live
  • Choix de rendus noir et blanc proches des émulsions argentiques via BLACK

Du coup, chaque fichier capturé pèse autour de 18 À 20 Mo pour ses 3024 par 4032 pixels.

Le seul point auquel j’ai encore du mal à apprécier (…ça se discute à l’usage) est le passage (…ou non) par la zone tampon propre à Camera+, LightBox.

reduc-450

Le passage par cette zone a une incidence sur l’export des clichés… Actuellement, je réfère enregistrer directement dans l’album Photos puis rappeler les images au coup par coup dans Camera+. Ou post-traiter ailleurs, CQFD.

reduc-450

Suite dans une prochaine chronique…


  1. Et parfois, cela génère un coup de fil ou un mail. Récemment, c’est l’ami François Cunéo avec qui j’ai conversé… 

le 03/05/2017 à 11:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?

 1 2 >  | Page 1 sur 2