Urbanbike

Recherche | mode avancée

Chacun ses illusions…

Flopbook…?

dans dans mon bocal | groummphh
par Jean-Christophe Courte

J’avoue avoir été amusé par l’introduction même du réseau social Facebook en bourse. Et surtout étonné par le prix demandé par action. Du coup, ce qui devrait peut être arriver s’est déroulé

D’après les spécialistes, ce qui suit aurait du alerter les passeurs d’ordre (…comme je n’ai jamais joué en Bourse, je ne fais que lire leurs commentaires narquois…)

Tiens, deux courbes qui se croisent…

La seule question que je pose est : est-ce que vous regardez les publicités sur ce réseau social ?

Pour ma part, depuis des années, la publicité reste une sorte de décoration. Rarement mes yeux s’attardent sur les bannières publicitaires qui existent sur le Web. Idem pour ma compagne qui navigue quotidiennement à partir de son iPad. Idem pour les amis avec qui j’en discute (…peu car, franchement, ce n’est pas notre tasse de thé).

Bref, sans effort, je me concentre que sur le contenu et les images liées à ce contenu. je zappe littéralement cette déco nécessaire, je ne vois pas la colonne de droite qui généralement supporte ces bannières. Sans oublier les plug-ins qui permettent de les masquer.

Aussi, quand j’entends ou lis que Facebook gagne de l’argent avec la publicité, je suis le premier surpris. Qui les regarde ? Les rares fois où mon oeil s’est aventuré à les lire, j’ai franchement rigolé.

Bref, si une majeure partie des utilisateurs de Facebook ne regarde pas la publicité qui est affichée sur leurs pages, comment gagnent-ils de l’argent ? Avec mes données…? Grand bien leur fasse…!

Je sais, je suis très naïf. Alors, bon sang, mais c’est bien sûr ! En réalisant une introduction en bourse ! Non, je déconne…

Du coup, je me demande si leur modèle économique n’a pas pris la mauvaise direction. Il aurait été intéressant d’interroger les utilisateurs de ce réseau pour savoir s’ils étaient d’accord pour tout simplement payer un abonnement annuel, même symbolique.

Par exemple, si demain Twitter me demande de payer un abonnement annuel de 20 €, je suis d’accord. Il est vrai que la même question posée par Facebook ou G+ n’obtiendrait pas une réponse identique.

Pour mon usage, Facebook est un lieu où je me rends une à deux fois semaine en moyenne pour informer mes relations (…réelles ou lointaines) de ce que je suis en train de lire ou de ce que je viens d’écrire. Je n’évoque pas mon compte G+ que je visite une fois par trimestre. Mieux, mon tumblrinexten.so — exporte directement mes petits billets, ce qui nourrit tranquillement Facebook.

À l’opposé, je garde un oeil tous les jours sur Twitter. Et je partage — ou découvre — des tas d’informations tant avec des personnes que je ne connais pas du tout que d’autres que j’ai croisé dans la vraie vie.

Le format est idéal avec ses 140 signes, Twitter sur Mac se résume à une seule colonne avec un minimum d’habillage. Et aucune publicité.

Bref, si demain Twitter me demande une petite contribution, rien que pour ce qui vient d’être rappelé, c’est oui.

le 22/05/2012 à 13:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?