Urbanbike

Recherche | mode avancée

Commentaires ou Twitter…?

Reflexion de circonstances

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

Ce matin, lors d'un échange sympathique par courriel avec Habib, ce dernier me pose la question sur l'absence de commentaires sur urbanbike. Et moi de l'orienter vers ce vieux billet de 2006.

Et puis, cet après-midi, je tombe sur ce premier tweet d'Olivier…

20101105_b.png

Suivi, quelques minutes plus tard, de…

20101105_a.png

Bien évidemment, je suis ravi de la conclusion d'Olivier car cela rejoint ce que je pense de Twitter depuis des mois.

J'ai écrit à ce propos une petite série de brefs billets mi-2009 dont celui-ci ou celui-là

Et, de fait, depuis qu'urbanbike est actif sur Twitter (et urbanbikecom pour le fil des billets), nombre de lecteurs réagissent par de brèves réponses et/ou m'informent. Bref, un autre canal d'échange, fort courtois et agréable.

Du coup, comme l'écrit Olivier aujourd'hui, tweeter devient peu-à-peu une sorte de fil de discussion ininterrompu avec plein d'avantages dont celui, primordial, de la brièveté (ou de la concision)…!

Puis le fait de tout regrouper en une seule suite de tweets, pas toujours simples à suivre mais très efficace entre deux personnes, me convient. Pas besoin d'être collé à Twitter toute la jounrée. Je me connecte trois ou quatre fois par jour, balaye tout ce qui m'intéresse, répond — avec retard — à quelques questions et cela suffit amplement. Si la conversation a besoin de plus de détails, le message direct via Twitter ou un courriel permet de s'expliquer sans souci.

Inversement, si cela dérape, facile de ne plus suivre l'imprécateur voir le bloquer. Notez que je n'ai jamais eu besoin de le faire…! Ici, le confortable anonymat des forums ou des commentaires ouverts disparaît. On peut bien sûr rester anonyme mais la portée des propos change d'échelle.

Alors, quand passez-vous sur Twitter…?

le 05/12/2010 à 15:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte | Partager…?