Urbanbike

Recherche | mode avancée

Écrire un scénario avec Slugline sous iOS

Balisage Fountain, barre additionnelle dédiée, deux pouces sur la première version de Slugline pour écrire des dialogues sur iPhone ou iPad…!

dans bosser n’importe où | écrire | grospod | pratique
par Jean-Christophe Courte

Après la machine à écrire, les carnets de note puis l’ordinateur, portable ou non, les scénaristes disposent depuis quelques années de deux nouveaux écrans pour coucher scènes… épiques et répliques assassines : l’iPad (…oui, on peut employer un iPad pour travailler1 même si cela continue à en étonner certains2)…

Mais aussi l’iPhone.

Pour ma part, depuis l’arrivée d’une taille d’écran plus vaste gentiment moquée ci et là, l’iPhone est devenu ma machine à écrire : je m’en suis expliqué dans ce billet, urbanbike | Usages | En passant, pourquoi mon iPhone est devenu ma machine à écrire…!.

L’écriture de scénarios répond à des codes très précis car il n’y a pas que les dialogues des divers protagonistes à travailler mais également préciser leurs attitudes, psychologie, expressions. Sans oublier les mouvements de caméra à indiquer. Et conserver via des ruptures ou un rythme, un style constant, maintenir l’attention du spectateur, construire les rebondissements indispensables pour lui faire passer l’envie d’aller voir ailleurs…!

Des outils disponibles sur Mac mais pas que…!

Sous macOS, vous pouvez employer Highland, Final Draft, Celtx Script, Loglineou… Slugline

Depuis une semaine, en plus de Scripts Pro ou Editorial (si, si…!), vous pouvez tester Slugline, les habitués de la version macOS vont retrouver leurs habitudes…

Format Fountain

Comme Highland et quelques autres, Slugline emploie l’équivalent du balisage Markdown dédié aux scénaristes, Fountain. Ce balisage s’apprend vite, peut s’employer dès lors dans n’importe quel traitement de texte qui enregistre au format texte mais il s’avère plus rationnel d’employer un outil dédié (ou orienté) pour l’affichage du contenu selon les codes en vigueur dans la profession.

Slugline propose également les fameuses notes qui restent à la seule discrétion du rédacteur (…ne seront pas exportées dans le document final) et, tout aussi indispensable, les morceaux de dialogues ou des suggestions d’action qui seront caviardés à l’export mais conservés tels dans le fichier de travail…

reduc-450

Slugline permet de saisir tranquillement (à gauche) et de produire le document formaté standard (à droite)…

reduc-450

Pour cela, une barre additionnelle avec des balises Fountain mais également du Markdown

reduc-450

Des préférences assez subtiles à piocher…

Dont une que je signale après avoir fait mes copies d’écran, la possibilité de décocher le caractère Cont’d qui vient parfois mettre le souk dans la sortie formatée s’il y a des notes balisées ainsi [[note]] dans le flot… (cf. La première copie d’écran, vue de droite)…

reduc-450

La prévisualisation affiche ce qui peut être exporté en PDF ou simplement imprimé… Du coup, je suis parti en vrille pour tester ce produit, ce que reflète cette dernière copie d’écran…!

Oui, à l’usage, quelques dysfonctionnements mais, vu la qualité de la version macOS, cela sera corrigé vite et cela n’empêche nullement de mettre les pouces ou les doigts pour se lancer dans l’écriture sous iOS…!

Rappel utile : vos textes peuvent rester sur l’iPhone (ou l’iPad) ou être synchronisées entre iOS et macOS via iCloud ou DropBox.

Au final, j’apprécie cette première version sobre, élégante, efficace… Et vais expédier au développeur quelques remarques pour une version prochaine dont lui demander l’accès à une liste des personnages liée à chaque fichier de travail…

À suivre…!


  1. J’avais commis un livre sur ce sujet en 2011… 

  2. Relire quelques sujets écrits en 2014 — rappel, je n’ai plus aucun lien avec l’une ou l’autre de ces rédactions depuis… 

le 13/11/2017 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |