Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nazbrokology | des apps photo pour réapprendre à …prendre le temps sur iPhone

Amusantes et nostalgiques mais pas que…

dans grospod | photographie | vieillir | zen
par Jean-Christophe Courte

Avant l’arrivée de la photo numérique, je photographiais en argentique. Les pellicules ne disposaient que de 24 ou 36 vues et il fallait les épuiser (les terminer) avant de les porter à développer… De plus, l’émulsion du film était un choix assumé au départ par le photographe, on optait pour la couleur ou du noir et blanc…

C’est cet esprit que de nombreux développeurs asiatiques d’applications photographiques essaient de nous faire retrouver…

Au lieu de shooter et d’avoir de suite l’image que nous pouvons, tout aussi rapidement, post-traiter, la philosophie de ces produits nostalgiques est de nous ramener fictivement dans les conditions de la photo argentique…

Et il est vrai que cela change pas mal la donne d’accepter d’attendre avant de voir toutes les images prises sur un rouleau…

Je n’ai pas pas tout testé mais j’ai juste eu envie de me retrouver quelques décennies en arrière… Et j’ai donc chargé Rearca Gray.

Attention : les copies d’écran ont toutes été basculées à la verticale pour éviter de trop m’étendre…! Lire les trois vues de ces dernières de gauche à droite…

reduc-450

  • En lançant Rearca Gray, l’écran du iPhone se transforme en un dos d’appareil argentique avec le compartiment des bobines d’émulsion et un rappel amusant de la petite taille du viseur qui nous servait alors…
    Ceci explique pourquoi j’apprécie Streetgraphy Camera et la possibilité de shooter sans avoir besoin de viser…
    Rearca Gray permet de choisir entre couleur ou noir et blanc. Puis à vous de prendre les 24 images avant de pouvoir changer d’émulsion, passer à une bobine couleurs… Et, bien entendu, de visualiser vos images…!

reduc-450

  • L’app est gratuite mais, en ce cas, un logo distinctif est placé sur toutes les images… A vous de jouer en visant via la minuscule fenêtre et laisser le compteur égrener le nombre de vues restantes…

reduc-450

  • Tant que vous n’avez pris aucune vue, seule la date du jour apparaît…
    Histoire de tester l’app, j’ai pris mes 24 vues assez vite puis ai lancé le développement…
    Là aussi, c’est un rappel de nos anciennes conditions de prises de vue, aucune idée de ce qui allait réellement sortir…
    Sauf si nous n’allions pas au bout des 24 (ou 36) poses, ce qui était rarement le cas, le coût du développement et la planche contact n’étaient pas au prorata du nombre de vues prises mais bien un coût fixe avec des délais…

reduc-450

  • C’est donc à la fin du développement que l’utilisateur verra apparaître ses images…

reduc-450

  • Avec le watermark de l’application, version gratuite oblige.

Bref, ce billet me permet d’évoquer cet état d’esprit un peu nostalgique que l’on retrouve sur nombre d’apps iPhone ces derniers temps…

Or c’est aussi cette attente qui était l’une des caractéristiques du monde argentique, même avec le labo de mes amis Rainbow Color à l’époque rue du Mont-Thabor. Ou encore Picto, villa des Entrepreneurs, également à Paris… Deux labos qui traitaient nos E6.

Allez, j’arrête de vous saouler…

Quelques liens vers des apps dont certaines (comme Gudak) sont parfois beaucoup plus contraignantes, vous obligeant même à attendre 24 heures…!

le 11/12/2017 à 18:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |