Urbanbike

Recherche | mode avancée

22 % vs. 3 %

dans
par Jean-Christophe Courte

Que l’on m’explique !
Ces dernières années, nombre de mes amis chez Adobe m’expliquaient que, bon, ils n’allaient pas continuer à déployer beaucoup d’énergie pour le Mac dans la mesure où la progression des ventes sur Windows était hallucinante. Le nouvel eldorado, c’était, à ne pas en douter, le PC…!
Bref, le Mac, c’était gentil mais fini.
Or, il semble que le Mac, Apple donc, fasse encore un bon 22 %, voir plus, du CA d’Adobe.
“Absurde” doivent se dire tous les spécialistes de la feuille de calcul.
Et pourtant !

Tout le monde semble avoir oublié que l’industrie graphique et éditoriale se fait encore et toujours sur Macintosh. Une fois comblé les besoins des utilisateurs sous Windows, segment pas si volumineux que les prévisions dantesques des experts le supputait, le marché est, certes intéressant, mais loin de l’eldorado planifié.
L’arrivée des excellents produits d’Adobe n’a pas remplacé l’existant, les pc-users ont leurs habitudes et pas forcément l’envie (ou les moyens) de s’offrir des suites relativement chères.
Du coup le Mac reste encore un canal de vente important avec sa petite part de marché de moins de 3 % dans l’univers de la micro…
D’autant que dans le monde du livre ou de la presse, on “use” les machines et les programmes avant de les renouveler. Et les switchs vers Windows ne sont pas aussi nombreux que décrits par une certaine presse ! L’exemple de PrismaPress devrait pourtant remettre les pendules à l’heure… surtout quand on interroge les rédactions (et donc les utilisateurs) comme ce groupe l’a fait !
Pour en avoir discuté avec pas mal de fabricants ces derniers mois, les changements vers le monde PC, encore évoqués l’an passé, sont revus devant les qualités d’OSX.
Les machines à changer sont des Mac qui ont entre 5 et 7 ans de production… Des machines solides en conviennent les utilisateurs avec peu de maintenance.
Adobe semble enfin se rendre compte de cela. Et annonce que “tout va bien” avec Apple.
Ah bon ?
Aussi je demande à cet éditeur de nous fournir une preuve de sa bonne volonté : sortir une version OSX de FrameMaker qui est développé sous UNIX.
C’est pas trop compliqué, il me semble !


nb : Oui mais il y a l’affaire “premiere” rappellent certains…
Il semble, à parcourir les forums, que l’abandon de Premiere (application dédiée à la vidéo numérique) n’a pas attristé les utilisateurs, certains n’hésitant pas à se demander ce qui avait pris à Adobe de se lancer sur ce segment.

le 26/04/2004 à 23:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |