Urbanbike

Recherche | mode avancée

Écrire votre futur best-seller sur iPad ou iPhone

…de la simple nouvelle au gros roman !

dans dans mon bocal | écrire | grospod | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Suite à des échanges sur Twitter, ce billet qui ne reflète que mon point de vue…

Prolégomènes : L’année démarre, les jours rallongent, les pensées sombres s’effilochent, les projets repoussés de trimestre en semestre remontent à la surface, nos pensées se décantent… Et si nous nous y mettions enfin à cette nouvelle, roman, saga ?!

Absolument, mais… C’est bien connu, il y a souvent un mais !

Tssss…!! Le mauvais ouvrier incrimine facilement ses outils et son environnement : mon Macintosh est vétuste, je ne maîtrise pas Word, je n’ai pas un coin à moi pour écrire, me concentrer, etc.

Je ne vais pas jeter la pierre au lecteur qui tient ce discours sous peine de me reconnaître dans ce portrait ! D’où ce billet !

Votre machine à écrire vous accompagne déjà…!

Il est temps de changer votre point de vue.
Tout d’abord, rappel utile, vous pouvez commencer par consigner notes et pensées fugitives dans un petit carnet papier, en les griffonnant au crayon de bois. Ce petit volume rentre dans une poche ou dans un sac. Il peut être noirci dans le RER, lors d’une pause à la terrasse d’un café …ou dans l’intimité des toilettes…!

En gros, pas d’excuses pour ne pas reprendre le chemin de l’écriture : même le dos d’une enveloppe suffit comme le démontre Oscar1.

Or, soyons pragmatique : qu’est-ce qui a pratiquement la taille de ce carnet et vous accompagne partout ?

Eh oui, un smartphone.

reduc-450

Avertissement : ce qui suit fonctionne sur iPhone2 (à partir du 5s). Ce qui offre quand même de la marge et ne vous oblige nullement à vous ruiner impérativement avec l’un des derniers nés de chez Apple. Astuce : regardez du côté d’un iPhone 6s plus ou 7 plus, neufs ou recyclés.

À l’occasion, virez quelques unes de ces applications qui vous font passer du temps et investissez, estimation à la louche, l’équivalent du prix d’un carnet papier plus un porte-mine pour offrir à votre smartphone une nouvelle application, un banal outil destiné à prendre des notes…!

Ou (re)découvrez les applications livrées avec le système d’exploitation de votre mobile. Apple livre avec iOS un produit nommé Notes.

L’explorer ne vous coutera pas un fifrelin et vous permettra de prendre conscience que… oui, il est parfaitement possible de saisir des idées en tapotant avec deux pouces sur un écran.

Mieux encore : trois suggestions de mots s’affichent au fur et à mesure de votre saisie, les accents ad hoc comme les espaces ou traits d’union seront proposés, options totalement inconnues par votre crayon de bois…! Voilà, vous pouvez roder vos talents d’écrivain.

L’idée de ce billet est de privilégier les outils simples (à l’opposé des outils bureautiques), tant du point de vue de l’ergonomie que de l’usage. Ce texte a été saisi sur iPhone et iPad sur Drafts.

La dernière version sous vos doigts

Si vous possédez un iPad, vos bribes saisis sur l’iPhone se retrouveront synchronisés sur les deux écrans (et réciproquement, CQFD…!).

Attention néanmoins : ce que vous corrigerez, effacerez le sera également sur tous les écrans. Ah, ben oui…

Horreur ? Non, vous disposez partout de la même version du récit en cours d’écriture et c’est loin d’être un problème, bien au contraire. Vous voilà dans la capacité de corriger sur votre iPhone les 10000 signes saisis la veille sur votre iPad. Du coup, se relire, amender une phrase, réorganiser un flux est possible tout au long de la journée …et de la nuit…!

Mais c’est aussi dans ces moments précis de relecture que l’on redécouvre l’importance d’une option toute bête, le versioning. Alias la conservation des strates d’écriture…!

Conserver les versions successives…

Bon, là, il vous faudra accepter de dépenser quelques euros de plus pour acquérir une application qui le permette.

Ou prendre l’habitude de dupliquer la dernière mouture de vos écrits pour la retravailler tout en conservant comme sauvegarde de une à deux versions précédentes. Cette solution fonctionne très bien, c’est en gros ce que fait le versioning en arrière-plan mais en plus étoffé, toutes les versions précédentes sont alors conservées er horodatées.

Certaines applications procèdent différemment, elles conservent un historique d’une dizaine de jours, ce qui est souvent suffisant.

Pourquoi le versioning ? Conserver des strates successives et horodatées d’un projet en cours d’écriture est d’un confort inégalé.
Illustration : pouvoir remonter à la version de 09:32 quand on a décidé, à 09:47, de tout reprendre pour découvrir à 11:03 que c’était une ânerie sans nom offre une tranquillité d’esprit incomparable.

Et là, le carnet papier s’avère dépassé même si l’on peut reconstituer une grande partie du matériau textuel en scrutant les portions raturées ! Notez que des générations d’auteurs ont parfaitement réussi avec du papier et de l’encre.

Suggestion : styler son texte au minimum

Ce qui est agréable avec nombre de solutions disponibles pour écrire sur iPhone ou iPad, c’est de se retrouver face à une page/écran vierge (vide), oublier les interfaces constellées d’icônes.

Pour conserver cette simplicité tout en stylant a minima son texte, hiérarchiser ses écrits sans singer les outils de PAO, nombre d’utilisateurs ont adopté une convention de balisage fort légère qui permet de styler son texte tout en n’employant qu’une seule police de caractères.

Ce balisage permet de se focaliser sur l’essentiel, votre contenu ! Et ne pas perdre de l’énergie à essayer de mettre maladroitement en pages, ce qui hache, morcelle le flux de votre pensée en allant ajouter un peu de couleur ou une tripotée d’espaces pour centrer tant bien que mal un bout de titre.

Enfin, apprendre ces marques à base de * et de # est l’histoire d’une heure avec, en prime, la possibilité d’exporter tout texte ainsi balisé en une ribambelle de formats standards sans effort.

Baliser sobrement votre texte en Markdown ou en MultiMarkdown pour le transformer instantanément en HTML, RTF, DOCX mais également en PDF ou encore en ePub. Et, corollaire, ne conserver que votre saisie originale en mode texte comme source de tous ces formats potentiels offre un chouette combo gain de temps + format unique + compacité des fichiers.

C’est vous qui décidez…

Clavier ou Stylet ?

Pour peu que l’on opte en plus pour un Stylet et une application capable de reconnaître votre écriture manuscrite en la transformant dynamiquement en caractères d’imprimerie, on monte encore d’un cran dans le confort !
…Si l’on apprécie d’écrire à la main, CQFD.

Une app comme MyScript Stylus - Handwriting Keyboard permet de substituer l’habituel clavier à touches par une zone de calligraphie. Ce dispositif (mal) nommé… clavier offre les sensations de l’écriture à la main tout en calligraphiant directement sur la surface de l’écran.

Si ceci fonctionne avec quelques réserves sur un iPhone, c’est essentiellement sur iPad que l’on accède à ce niveau confort époustouflant.

Vos outils, avec ou sans abonnement ?

Résumons : acquérir à coût modeste une application pour écrire, baliser, synchroniser entre vos écrans sous iOS ou encore iOS et macOS — tout en proposant d’exporter dans les divers formats souhaités par vos interlocuteurs — permet de se concentrer sur votre projet d’écriture sans se prendre la tête.

C’est le but, non ? Retrouver une fluidité dans votre manière d’écrire sans trop de contraintes. L’apprentissage du Markdown est quasi anecdotique vu la vitesse d’acquisition au départ des cinq ou six balises que vous utiliserez quotidiennement.

Néanmoins, vous allez vous retrouver face à plusieurs types de produits. Plus exactement un entrelacs d’applications.

Parti pris… Au lieu de segmenter ces derniers entre notes et traitement de texte, abonnement et sans abonnement, le plus pratique m’a semblé d’effectuer une distinction entre gestion de fichiers individuels ou prise en compte de plusieurs fichiers pour produire un unique document. Puis de trier les applications sous iOS du plus basique au plus sophistiqué en indiquant simplement si on est face à une app avec abonnement.

J’ai du écrire pas mal de

Hors concours et écriture manuscrite

  • À part et volontairement mis en avant, MyScript Nebo vous propose d’utiliser toute la surface de votre iPad pour écrire à la main. Seules contraintes, l’usage d’un Apple Pencil et d’un iPad récent. C’est une solution radicalement réellement révolutionnaire. Néanmoins, l’usage d’un second outil pour ordonner, organiser les fichiers générés me semble indispensable. J’exporte vers Drafts généralement…

Fichiers individuels…

Liste non exhaustive mais aussi du à la disparition de nombreuses apps, de Daedalus Touch à TextCenter

  • Permanote (ex. Nebulous Notes). iOS uniquement…
  • Syml - Minimalist Text Editor. iPad uniquement. Etonnant produit pour un usage Markdown minimal.
  • 1Writer. iOS uniquement
  • MWeb - Powerful Markdown App. Seule la version Pro permet de disposer des options de synchro entre iOS et macOS.
  • Byword. Arrivé naguère en premier lieu sur macOS puis déployé sur iOS. Un module permet également d’exporter vos textes vers Medium, WordPress, etc.
  • Bear. iOS et macOS. L’app est gratuite (ce qui permet également de la tester en service minimum) et propose un abonnement à prix doux pour synchroniser vos écrans et accéder à des fonctions nettement plus étoffées.
  • Editorial. iOS uniquement. Remarquable et protéiforme avec des vagues de développement irrégulières. Permet d’ajouter des scripts en Python et ainsi de muscler les fonctionnalités de base. Très grosse base de contributeurs de scripts. Ne se limite pas à Markdown, offre aussi Fountain pour écrire des scénarios et bien d’autres choses…
  • Drafts: Quick Capture. iOS uniquement. Plein de modules développés par des tas de contributeurs pour ajouter des fonctions pratiques au fil de l’eau. L’un des rares produits à proposer une barre additionnelle totalement personnalisable. Mon outil quotidien…

…Ou multi fichiers vers un unique document

Peu de candidats pour l’instant…

  • iA Writer. Tourne sous iOS et macOS (mais aussi sous Androïd et bientôt Windows), totalement compatible avec la dernière version de MultiMarkdown avec gestion de sommaire selon les niveaux sur un ensemble de fichiers. Sans abonnement.
  • Ulysses. iOS et macOS. L’abonnement a remplacé le mode d’acquisition séparé qui était en vigueur jusqu’au milieu de l’année 2017. Le coût d’usage élevé. Gestion exceptionnelle de l’organisation de fragments de texte, dossier par dossier, pour constituer un document unique exporté dans le format souhaité.

Chronologie et carnet de notes

  • Sans oublier l’étonnant Day One journal + mémoire qui est orienté carnet de voyage plus que carnet intime. Cette app dispose d’une version macOS avec des options d’export intéressantes. Abonnement pour accroitre les fonctionnalités…

Note : citer Day One peut surprendre certains experts mais ce produit atypique propose une solution originale de notes, chaque entrée étant horodatée et l’usage des balises Markdown recommandé pour enrichir votre saisie.

Demain, compatibilité Mac et iOS via Marzipan ?

Le projet Marzipan d’Apple devrait proposer de faire tourner des applications développées pour iPad sur des Macintosh dès 2018. Je pense en premier lieu à Drafts (version 5 en béta) ou à Editorial qui n’ont pas d’équivalents sous macOS.

À suivre !


  1. Niemeyer qui a crobardé le plan masse de Brasilia de cette manière… 

  2. L’auteur de ce billet ne connaît (honte à lui, houuuuuu…) que l’univers Apple mais reste convaincu que cela fonctionne aussi bien dans d’autres environnements. 

le 01/02/2018 à 13:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |