Urbanbike

Recherche | mode avancée

Carnet et mémoire : Day One

Usage quotidien sur mon iPhone depuis 2011

dans ailleurs | dans mon bocal | grospod | mémoire | usages | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Après Nebo, quitte à revenir sur quelques applications réellement indispensables à mes yeux, autant évoquer Day One qui est devenu (…comprendre, en quelques années…) ma mémoire numérique, mon carnet de notes quotidien, mais aussi celui de nos voyages. Voire même de mes réflexions, remarques textuelles… quand seule une photo ne suffit pas.

Depuis son arrivée sous iOS, nombre de concurrents ont essayé, sans succès, de prendre sa place. L’erreur est de penser que le rôle de gestionnaire chronologique peut être singé par un simple traitement de texte. Or l’ossature même de Day One ne se base pas exclusivement sur du texte !

Day One fait partie de ces applications qui vieillissent fort bien car construites, dès le départ, sur une architecture robuste et structurée.

Ensuite, son équipe de développeurs a réussi au fil des versions à étoffer les options de départ en prenant le temps de les modifier, de les optimiser en se donnant le temps de le faire, sans pression. Et c’est un luxe.

Enfin, et c’est un point notable, l’ergonomie d’origine n’a pas subi d’énormes bouleversements mais bien une succession d’améliorations pertinentes, justifiées auprès des testeurs et des utilisateurs au long cours. L’application s’est transformée sans renier ses fondamentaux ni son incroyable simplicité.

Mes usages ne sont pas vos usages !

Comme je l’ai écrit en sous-titre, j’emploie Day One depuis août 2011 et je ne pensais pas que cela deviendrait — aussi rapidement — l’une de mes applications fétiches sur iPhone.

Si je songe à changer mon iPhone 7 plus pour une version plus récente, c’est que les capacités de stockage se sont accrues. Or avec près de 6230 entrées et plus de 6500 visuels, il est clair que mes notes occupent de la place. Beaucoup de place !

Certes, tout est stocké sur le cloud privé de Day One comme sur mes appareils et dans iCloud mais, du fait des options offertes par l’application, de sa facilité d’usage, le volume collecté devient vite exponentiel dans le cadre d’un usage quotidien associé à de multiples problématiques, journaux, thèmes.

Autre point pratique, je peux employer Day One sans être connecté, l’ensemble de mes notes et des clichés étant toujours disponibles sur mon iPhone.

Cela veut dire que j’ai accès à toutes mes données et dans toutes les circonstances, sans internet.

Néanmoins, la synchronisation de cette application se met en marche dès que le réseau est disponible et permet à tous mes écrans de disposer de données identiques, tant sur iPad ou Mac.

Attention : j’emploie une version avec abonnement, ce qui me permet de glisser jusqu’à 30 clichés dans une même entrée, par exemple, pour illustrer ou me souvenir d’une exposition comme celle du Palais du Luxembourg consacré à Mucha.

Mais c’est essentiellement en voyage que je trouve Day One remarquable. Au lieu de rédiger une entrée par jour qui reprendrait toutes les activités, j’organise mes entrées en fonction des clichés pris avec l’iPhone.

reduc-450

  • Autre option, utiliser la localisation des photos sur une carte pour retrouver des notes…

Comme chaque photo est géo localisée et horodatée, il est très facile à Day One d’ organiser chronologiquement les entrées que je lui soumets en utilisant les infos de mes clichés.

reduc-450

  • Ou dans une ville (ici, Burgos), repérer ce petit bar à Tapas épatant…

DayOne affiche une carte, les informations météo du lieu, tout ce qui me permet de me souvenir du contexte en plus de mes clichés. Par exemple, s’il pleuvait, quelle était la température, etc. L’application peut ajouter à la demande d’autres informations comme la musique écoutée, le nombre de pas effectué.

Il y a pas mal d’options que je n’emploie pas (la musique justement), pas plus que l’option appareil photo intégré car je préfère prendre mes images avec des applications dédiées.

Mais hormis ces préférences personnelles, je saisis l’essentiel du texte dans Day One, même si souvent, je le fais dans Drafts. Je ne reviens pas sur l’usage du balisage Markdown supporté dans ces deux applications…

Plus grande résolution…

Depuis assez peu de temps, Day One permet d’exporter les photos dans une définition encore plus importante, rendant du coup l’intérêt du stockage propriétaire encore plus intéressant car vous ne sauvegardez pas une simple vignette illustrative.

Là, je pense avoir réveillé l’intérêt de quelques lecteurs.

À ce jour, je consigne près de 2400 jours de ma vie palpitante…! Certains peuvent s’interroger sur l’intérêt d’une telle démarche : rappel, il est possible de créer plusieurs journaux et donc de séparer les entrées thématiquement, celles à propos des démarches administratives, celles liées aux voyages, celles portant sur un projet précis, etc.

À ce propos, l’organisation chronologique est fort utile. Dans le cas des démarches administratives, avoir sous les yeux les dates et heures — en plus des courriers LR — est précieux pour argumenter et suivre le fil des actions entreprises.

Mais c’est surtout un juge de Paix dés que l’on aborde les voyages. Plus d’erreur sur les dates ni sur les lieux visités.

Chacun trouvera dans Day One des usages propres à ses besoins. J’ai ajouté des entrées sur des événements familiaux, à propos de personnes qui m’ont précédé. Voire des infos pourtant sur mes premières fiches de paye, des photos de voyage de bien avant le numérique !

Aussi je mets en garde ceux qui veulent tester cette application : elle est profondément additictive du fait même de sa puissance et de son étonnante simplicité.

Puis vous comprendrez (ou pas !) pourquoi la version Pro peut devenir indispensable vu qu’elle ne fait pas que synchroniser des textes mais, désormais, nos photos en haute définition.

À suivre.

Pour finir : je ne reviens pas sur les subtilités de l’interface déjà illustrées naguère dans de précédents billets.

le 12/11/2018 à 15:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |