Urbanbike

Recherche | mode avancée

Des raisons d’échouer | 7 | Céder à l’appel du frigo

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Que celui qui n’a jamais péché lève le doigt !

Danger ! Vous pouvez vous surprendre, sur le coup de 11 heures, à rêver d’un thé ou d’un café… Vous atterrissez dans votre cuisine avec une envie supplémentaire de grignoter quelque chose. Non !
Chez vous, pas de collègues avec qui discuter tout en sirotant un gobelet devant la machine à café… Le travailleur à domicile se trouve devant un piège bien plus redoutable et sournois : le frigidaire… !
C’est tellement tentant de goûter à cette petite mousse pistache ou à cette crème basses calories à la vanille et éclats de noisettes… Et puis, quoi ? Un petit carré de chocolat (juste un…) de cette variété dont vous ne vous souvenez plus le goût (orange et café ou orange et praliné…). Et puis il reste de ce délicieux jus de fruits ouvert hier (et qui risque de se périmer trop tôt) allongé avec une larme de rhum blanc agricole…
Travailleurs à domicile, travailleuses à domicile, repoussons les pièges abjects du grand réfrigérateur et de ses nervis pâtissiers, luttons contre cette perfide tentative de paralyser notre activité quotidienne par une augmentation hypocrite de notre surcharge pondérale… Ne laissons pas cet excès de calories briser notre moral… Résistons !

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 02/07/2007 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |