Urbanbike

Recherche | mode avancée

2021-10-15 | après randonnée

Paul-Eu-Gazette style

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Quelques brèves, lectures ou émissions de radio (tous les deux ou trois jours, c’est amplement suffisant… sauf urgence). Je prépare d’autres humeurs sur des thématiques qui n’ont strictement rien à voir…

De la bière et du roquefort dans des cacas fossiles - Sciences et Avenir

Les chercheurs ont ainsi pu reconstituer la diète d’un mineur aux temps préhistoriques. Céréales, fruits, fèves constituaient ainsi son ordinaire. Plus inhabituel, les archéologues ont ensuite recherché des traces de champignons dans les cacas fossiles. À leur grande surprise, ils en ont retrouvé deux en très grande quantité : Saccharomyces cerevisiae et Penicillium roqueforti. Ces présences ne pouvaient avoir qu’une seule explication. Soit la preuve que les humains maîtrisaient déjà l’art de la fermentation et fabriquaient et consommaient de l’alcool et du fromage à pâte persillée à cette époque reculée.

reduc-450

  • Balade au pied de la Sainte-Victoire ce matin…

À Saint-Malo, 3D Tex produit des pulls en 3D - LeTelegramme Le T +

« La particularité de cette technologie est qu’on fabrique des produits sans couture et on s’affranchit de ce process où il faudrait assembler manuellement des panneaux les uns aux autres », souligne Basile Ricquier. Cela permet, selon lui, « de gagner en compétitivité, en confort et sur notre bilan carbone, car on génère quasiment zéro déchet », alors que dans une confection traditionnelle avec découpe des panneaux, les pertes se chiffrent entre 10 % et 30 %.

La liste secrète des “individus et organismes dangereux”, selon Facebook

The Intercept a publié une liste de plus de 4 000 personnes et organisations à propos desquelles l’expression est encadrée sur Facebook. Pour le site d’investigation, cette liste “reflète clairement les priorités de la politique étrangère états-unienne et pourrait aboutir à censurer de façon disproportionnée des populations marginalisées”.

La moitié des enfants contaminés au plomb aux États-Unis - Sciences et Avenir

Comme l’indique le Ministère des solidarités et de la santé, la cause majeure d’exposition à ce métal est due “à la persistance dans les immeubles d’habitation de vieilles peintures à base de céruse, un des sels de plomb les mieux absorbés dans le tube digestif, qui a été couramment utilisé dans les peintures jusqu’à la moitié du 20e siècle.” L’intoxication au plomb porte un nom : le saturnisme.

Le prince William dénonce la course au tourisme spatial - Monde - Le Télégramme

« Certains des plus grands cerveaux et esprits de ce monde doivent essayer avant tout de réparer cette planète, pas essayer de trouver le prochain lieu où aller vivre », a déclaré le prince William dans cet entretien diffusé en amont de la première édition dimanche de son prix Earthshot pour récompenser des solutions à la crise climatique.

« La Porte du voyage sans retour », de David Diop : dans les pas du botaniste Michel Adanson

Inspiré par les vrais carnets de voyage de Michel Adanson (1727-1806), long récit détaillé de ses émerveillements et de ses échecs, David Diop tire un magnifique roman d’amour, d’initiation et de transmission. Livre d’aventures et fable philosophique, aux descriptions luxuriantes, imprégné d’odeurs et de saveurs. Éloge subtil de la richesse du français du XVIIIe siècle qui modèle son style, et du wolof dont la force d’évocation irrigue un imaginaire flamboyant.

reduc-450

  • Reflets sur le lac Zola (retenue de barrage)

Les illusions occidentales sont en train de se briser

Comment alors exorciser les nombreux fantômes laissés par la guerre froide, et ses histoires de libéralisme, de démocratie et de monde libre ? Comment s’affranchir d’un milieu intellectuel moribond où les intérêts personnels et les visions subjectives des hommes blancs et privilégiés passent pour la “pensée mondiale” (la gauche, avec ses invocations sans fin et répétitives de Marx, Gramsci, Adorno, Benjamin et Arendt, n’échappe pas non plus au piège de l’ethnocentrisme) ?

Une tâche essentielle serait de s’attaquer au déséquilibre flagrant de la vie intellectuelle qui reproduit les asymétries socio-économiques. Une éditorialiste indienne, chinoise, ghanéenne ou égyptienne a bien moins de chances d’être reconnue comme une autorité en relations internationales, à moins qu’elle ait un minimum de bagage en matière de politique et de courants intellectuels européens et américains. Alors que la plupart des universitaires occidentaux – sans parler des journalistes – n’ont même pas survolé l’histoire et les écoles de pensées indiennes, chinoises, africaines et arabes.

« Dans le port de Los Angeles, y a des marins qui patientent »

Deuxième maillon, les entrepôts. Ils sont pleins à craquer et même en débarquant plus de conteneurs, on ne saurait où les mettre. Pourquoi ? Parce que le troisième maillon, celui du transport, ne fonctionne pas bien. L’Amérique manque de chauffeurs de poids lourds. C’est le point crucial, le même que celui qui est en train de bloquer tout le Royaume-Uni. On s’aperçoit, d’un coup, qu’il n’est pas facile de trouver des gens pour travailler loin de chez eux avec des horaires à rallonge pour un salaire modeste.

reduc-450

  • Que des bruts de fonderie issus d’un iPhone 13…

L’Afghanistan, berceau des empires

Aujourd’hui, le passé cogne à nos tempes. En Afghanistan, l’histoire revient et nous requiert. Avec notre invité, Gilles Dorronsoro1, nous allons nous plonger d’emblée au cœur de notre grand dilemme, posant la seule question qui vaille : que peut l’histoire pour rendre le présent intelligible et, partant, supportable ?” Émission de Patrick Boucheron

  • 2021-10-15 | L’Afghanistan, berceau des empires
  • urbanbike : passionnant et à l’inverse de l’image que L’on donne de ce pays. Émission qui bouscule mes propres idées reçues.

  1. Gilles Dorronsoro est Professeur de science politique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Auteur de : Le gouvernement transnational de l’Afghanistan, une si prévisible défaite. Editions Karthala 

le 15/10/2021 à 15:10 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |