Urbanbike

Recherche | mode avancée

2021-11-06 | brèves

Paul-Eu-Gazette style

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Sortir après les pluies, sentir la fragrance puissante du pétrichor, ressentir l’élasticité du sol encore humide qui parfois se dérobe, entendre le bruit des flaques piétinées, du vent qui rafraîchit mon visage mangé par un bonnet protecteur, ajuster ce dernier pour ne pas frissonner ! Vive le réel !

reduc-450

Depuis, j’ai traversé pour retrouver ma fille sur le continent, l’occasion de publier ces notes de lecture…

affordance.info: Méta. Et les GAFAM dirent MAMAA.

Et oui c’est un projet de privation sensorielle car pour pouvoir commencer à interagir dans le métavers, il faut commencer par renoncer à interagir dans le monde réel. A la manière de la pente problématique sur laquelle Facebook s’est engagé et nous a engagé avec lui, de la même manière que l’interaction en ligne à fini par supplanter l’intérêt de l’interaction réelle plutôt que de la déclencher ou de permettre d’en mesurer le manque (je schématise un peu ok mais bon c’est l’idée …), il s’agit ici d’une forme de réalité remplacée et non plus de réalité augmentée ou prolongée même si c’est encore bien sûr, ce que Zuckerberg explique. Le métavers c’est l’Oasis de Ready Player One, où l’on ne se déploie, là-bas, que parce que l’on est fondamentalement empêché ou entravé, ici.

La boulimie de sport à la télévision a atteint l’“overdose”

“Honnêtement, je ne me souviens pas avoir joué sans douleur”, avouait ainsi, au printemps dernier, le tennisman Rafael Nadal, miné par les pépins physiques durant toute sa carrière. Entre les quatre tournois du Grand Chelem, les neuf Masters 1000 et les innombrables autres compétitions du circuit ATP, l’Espagnol peut potentiellement jouer jusqu’à “90 matchs par an”, assure ABC.

Dans la lutte contre le changement climatique, la balle est dans le camp des seniors

“Les plus de 50 ans sont ceux qui disposent du plus fort pouvoir d’achat”, au point de représenter “47 % des dépenses de consommation au Royaume-Uni”. Dans l’optique d’une modification des habitudes de consommation, “nous devons nous intéresser au maximum aux groupes plus âgés”. Pour l’heure, regrette l’enseignant, “on n’arrête pas de dire aux seniors que leur génération s’en moque ; à force, ça risque effectivement d’être le cas”. Et de conclure : “Si nous voulons un avenir plus vert, nous devons agir ensemble, unir les générations au lieu d’essayer de les diviser.”

  • 2021-11-01 | Dans la lutte contre le changement climatique, la balle est dans le camp des seniors
  • urbanbike : on oublie également que ce sont ceux (…je suis devenu un senior, j’approche des 70…) qui ont vu de leurs yeux la transformation du quotidien, qui ont mesuré la taille (ridicule) des poubelles de leurs grands-parents à celles, monstrueuses, de leurs propres parents rentrés dans spirale de la consommation. Souvent, ce sont ceux qui ont réagi, sans bruit ni effets de manches, en réduisant depuis près de deux décennies leur consommation. Comme ils ont connu dans les années 50 ce moment de conso modeste, y retourner ne leur fait pas peur et ils le souhaitent pour leurs enfants et petits enfants.

reduc-450

Boris Johnson’s claim that the Roman empire fell due to “uncontrolled immigration” is wrong – and dangerous - New Statesman

is, to use an academic term, bollocks. Any classics undergrad could tell you that. But it is a particularly insidious type of bollocks: a grain of classical truth distorted to suit a political end, dog-whistling to a specific group while using false parallels from the ancient world as cover.

[…]

But I think there is more at play than carelessness when it comes to sounding off about the fall of Rome. Johnson is selling a version of history that doesn’t exist, a world where the West equals good and immigrants equal bad, where the lessons of the past conveniently align with his current political agenda. It’s not just disingenuous and lazy – it’s a dangerously simplistic way to fuel anti-immigrant sentiment and unsubstantiated delusions of imperialism.

[Édito] Brexit : l’illusoire nostalgie de l’Empire - Monde - Le Télégramme

Au sortir d’une crise sanitaire douloureuse pour les Britanniques, l’activité était repartie sur les chapeaux de roues. Elle s’essouffle. Une pluie de calamités, largement imputables au Brexit, s’abat sur le pays. Faute de plombiers polonais, de chauffeurs ou de maçons, les chantiers sont en souffrance. Les ports sont embouteillés. L’essence et les denrées alimentaires manquent. La dépendance à la main-d’œuvre et aux échanges avec l’UE saute à la figure d’un Johnson décidé à jouer les fiers à bras en tablant sur le nostalgique réflexe de l’Empire. Jusqu’à risquer une absurde bataille navale avec nos pêcheurs, histoire d’en redémontrer ?

reduc-450

“Stop treating nature like a toilet,” says UN Secretary-General António Guterres

“Enough of brutalising biodiversity,” said Guterres. “Enough of killing ourselves with carbon. Enough of treating nature like a toilet. Enough of burning and drilling and mining our way deeper. We are digging our own graves. As we open this much-anticipated climate conference, we are still heading for climate disaster.”

Je n’aime ni Gehry ni la fondation Vuitton - Chroniques d‘architecture

Arriver à la fondation Vuitton, avec ses expositions blockbuster de l’hiver, c’est toujours attendre dehors dans le froid. Le bâtiment est ouvert depuis seulement six ans, aurait-on pu ou pourrait-on installer un abri pour les longues files d’attente et instaurer un contrôle plus rapide des entrées toutes quasiment obligatoirement réservées ? La foule drainée est plus facile à gérer au Louvre que dans une fondation quasi neuve ! Mais il ne faudrait surtout pas gâcher la vue sur le paquebot de verre et de tôle.

Le ré-ensauvagement des parcs, quand ne rien faire rapporte plus – DAILY SCIENCE

« Avec un peu plus d’un siècle de recul, grâce à cette expérience suisse, on commence à avoir une idée de la façon dont évolue un milieu en libre évolution. » De quoi battre en brèche certaines idées reçues, y compris dans les milieux écologistes.

Il est courant d’entendre que si un milieu n’est pas entretenu, il va inexorablement se fermer. Et pourtant, le parc national suisse démontre plus de nuances. S’il existe bien quelques prairies qui se sont changées en bosquets, la plupart des grandes clairières et prairies sont toujours là, plus de 100 ans après que l’homme a décidé de ne plus intervenir.

reduc-450

Catalogue des sculptures des jardins de Versailles et de Trianon

En 1722, date de la livraison de la dernière œuvre commandée du vivant de Louis XIV, le nombre de sculptures léguées atteint presque le millier d’œuvres : reliefs, groupes, statues, termes, bustes, vases, exécutés dans des matériaux aussi divers que la pierre, le plomb, le marbre et le bronze.

Hérité pour l’essentiel de l’époque de Louis XIV, le patrimoine sculpté des jardins de Versailles constitue un sommet dans l’histoire de la sculpture européenne, tant par la qualité des artistes concernés que par la quantité et la diversité des œuvres.

En Israël, le défi de la démographie

Or dans quarante ans, Israël sera le deuxième pays le plus densément peuplé au monde, juste derrière le Bangladesh, avec plus de 20 millions d’habitants en 2065, contre 9,4 millions en 2021 sur une superficie de 20 770 km2 carrés [sans tenir compte de la Cisjordanie et de la bande de Gaza]. Par ailleurs, les autorités israéliennes ont adopté, en 2017, un plan portant sur la construction de 2,6 millions d’unités de logement dans tout le pays, Cisjordanie inclus, dont 1,4 million d’ici à 2040. S’il n’est pas bientôt soulevé, le principal obstacle à l’adaptation au changement climatique et environnemental qu’est notre croissance démographique risque de devenir une bombe à retardement.

Vous devriez (vraiment) passer moins de temps assis, voici pourquoi | Le Huffington Post LIFE

Verdict: les infarctus sont deux fois moins fréquents chez les contrôleurs que chez les conducteurs. Et ils sont aussi deux fois moins sévères! Il postule que c’est un effet du niveau d’activité physique des contrôleurs: ils montent et descendent 500 à 750 marches par jour, quand les chauffeurs travaillent assis 90% de leur temps!

What I’m fighting to protect — Assembly | Malala Fund

Now I use photography to celebrate my culture, support movements for Native rights in Hawaiʻi and advocate for a Hawaiʻi that is led by Native voices, where the priority is taking care of the people and our resources. Much of my work centers on the Protect Mauna Kea Movement, which is a collective of people working against the construction of the Thirty Meter Telescope (TMT) on top of Mauna Kea, a sacred mountain that is the heart of the island of Hawaiʻi. We advocate to protect the natural environment of Mauna Kea and stop further development of an already overdeveloped mountain that currently has 13 telescopes, a visitors center and the military base at Pōhakuloa right across.

reduc-450

Salvada de la mutilación genital por segunda vez en un año de vida | Madrid | EL PAÍS

La mediadora explica que siempre es el hombre que manda en la familia el que decide sobre el futuro de las niñas. “Si él se opone, no se realiza la ablación. Si trata de oponere la madre, puede incluso ser repudiada. Así que el poder está en manos del cabeza de familia, aunque no intervenga directamente en el proceso”, indica Sulamán. Ella se implicó a fondo en la lucha contra esta tradición ancestral en muchas regiones de África porque era algo que había vivido de cerca.

Sectes : la lutte contre les gourous patine - Charlie Hebdo

L’État fait-il ce qu’il faut pour lutter contre les sectes ? Dans une enquête dense et salutaire, Le Nouveau Péril sectaire (éd. ­Robert Laffont), les journalistes Jean-Loup Adénor et ­Timothée de Rauglaudre se penchent notamment sur les renoncements du gouvernement. La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a été abandonnée en 2019 puis reprise en main par Marlène Schiappa. Les auteurs interviewent Georges Fenech, un des anciens présidents de la Miviludes, qui souligne combien son rattachement au ministère de l’Intérieur l’a affaiblie.

Pendant que les autres souffrent, Apple et Tesla gèrent mieux la pénurie de composants - by Frederic Filloux - Episodiques

Le suivi de cette rigoureuse intégration a été fondamental dans la performance de la supply chain d’Apple.

Rien de tout cela chez les constructeurs automobiles et les fabricants d’électronique classiques. Outre le fait qu’ils optent le plus souvent possible pour des composants standards, ils maintiennent leurs fournisseurs dans une relation de vassalisation absolue.

Aussi, dès le début de la pandémie, ils ont brutalement coupé les achats de composants, précipitant les fabs dans une situation critique. Pour les Volkswagen, General Motors, Stellantis, et pour certains fabricants d’électronique, l’important était de préserver leur compte d’exploitation, quite à mettre en difficulté un fournisseur. Une vision à court-terme qui s’est révélée ruineuse.

Au contraire, Apple et Tesla ne voulaient pas compromettre les relations complexes et délicates avec leurs fournisseurs de chips et, du coup, n’ont pas réduit les volumes.  

Benoît Hamon « Notre société se trompe en préférant les biens aux liens»

Notre société les emprisonne trop souvent dans leur statut de « migrants ». Ce mot les résume à une petite fraction de ce qu’ils sont. Dans une vie antérieure, ils ont été médecin, paysan, mécanicien, professeur, journaliste, étudiant… et cette personne-là n’a pas disparu du fait de l’exil. Nous les aidons, nous, à révéler toutes leurs potentialités. Beaucoup ont une volonté incroyable. On n’imagine pas combien l’épreuve de l’exil muscle la capacité à innover. Sous les tentes de la porte de la Chapelle, il y a de futures Marie Curie ! On le sait peu, mais 40 % des créateurs d’entreprise de tech en Allemagne sont issus de l’immigration, environ 40 % des dirigeants des plus grandes entreprises américaines sont immigrés ou fils d’immigrés, 16 % des brevets déposés outre-Atlantique le sont par des migrants.

Nos ancêtres les anarchistes

En revanche, ils s’en prennent sans merci à un autre mythe, celui qui veut que le “bon sauvage” se soit doublé d’un idiot. Au XVIIe siècle, les Wendats d’Amérique du Nord ont donné du fil à retordre aux jésuites qui tentaient de les convertir. Ils se seraient même montrés plus éloquents que “les plus avisés bourgeois et marchands de France”. On a attribué cette sophistication intellectuelle aux conseils démocratiques des Wendats, qui se tenaient “quasi tous les jours dans les villages” et “les form [aient] au discours”. Grâce à ces talents et coutumes, avancent Graeber et Wengrow, les peuples prétendument primitifs étaient d’authentiques “animaux politiques”, bien plus que nous ne le sommes aujourd’hui.

reduc-450

À suivre ou pas…

le 06/11/2021 à 20:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |