Urbanbike

Recherche | mode avancée

2021-11-08 | brèves

Paul-Eu-Gazette style

dans voir
par Jean-Christophe Courte

Avant de revenir à des billets pratiques sur Drafts, quelques extraits de mes lectures…

Barbacena, a cidade-manicômio que sobreviveu à morte atroz de 60.000 brasileiros | Atualidade | EL PAÍS Brasil

Hoje estive em um campo de concentração nazista. Em nenhum lugar vi algo assim”, declarou depois de visitar o Colônia em 1979 o psiquiatra Franco Basaglia, promotor da reforma dos manicômios na Itália. Jornalistas locais fizeram as primeiras denúncias públicas nas décadas de sessenta e setenta. Suas fotos e relatos causaram espanto, mas logo caíram no esquecimento. A jornalista Daniela Arbex era adulta quando ouviu falar pela primeira vez do atroz episódio da história local. “Fui procurar os sobreviventes. E graças a eles consegui resgatar o que acontecia atrás das paredes”, explica por telefone a autora do livro Holocausto Brasileiro, publicado em 2019. Um best-seller que contribuiu para divulgar um horror de que muitos brasileiros nunca ouviram falar. Ela insiste que todos foram cúmplices: os médicos, as famílias, os moradores, a sociedade em geral…

Siqueira conta na cidade onde passa o confinamento com a família que sua mãe, dona Geralda, ainda mora em Barbacena. Eles se viam todo mês até que o coronavírus perturbou tudo. O bombeiro se irrita com o fato de que alguns moradores acreditem que divulgar as atrocidades prejudica a reputação local. Para ele é o melhor antídoto para evitar que ninguém mais seja tratado de maneira tão desumana. “Apesar de ter nascido na barbárie, sou fruto de uma rede de solidariedade”, insiste, referindo-se às freiras e outros adultos dos orfanatos, que o guiaram quando era adolescente e invejava aqueles que recebiam alguma visita.

reduc-450

Une ministre espagnole haute en couleur

La nomination de Yolanda Díaz à la tête du ministère du travail, en janvier 2020, a dû donner quelques sueurs froides au patronat. Car la ministre est communiste et ne s’en cache pas. Mais son charisme et sa volonté de chercher le consensus lui ont permis d’être à la fois applaudie par les syndicats et reconnue des patrons pour son sens de l’écoute.

Elle obtient son premier grand accord, à la surprise de tous, seulement deux semaines après son arrivée au ministère : feu vert du patronat et des syndicats pour augmenter le salaire minimum (SMI) de 5,5 %, à hauteur de 950 €. S’ensuivront d’autres augmentations, en septembre dernier, et plusieurs accords, non moins significatifs comme les mécanismes de chômage partiel durant la pandémie, ou encore une loi sur le télétravail. La loi sur les riders aura aussi marqué les esprits : elle oblige depuis début août les plateformes numériques à salarier les livreurs.

L’Australie s’engage à vendre du charbon pendant encore “des décennies” - Sciences et Avenir

Une quarantaine de pays se sont engagés à sortir du charbon dans les décennies à venir, lors de la conférence climat cruciale COP26 de Glasgow.

L’Australie, comme plusieurs pays grands consommateurs de charbon tels que la Chine et les Etats-Unis, n’a pas signé cet engagement.

“Nous avons très clairement dit que nous ne fermerons pas nos mines de charbon ni nos centrales à charbon”, a martelé le ministre australien des Ressources, Keith Pitt à la chaîne ABC.

Défendant la décision australienne, M. Pitt a assuré que son pays bénéficiait de la meilleure qualité de charbon au monde.

Cadmium, le métal qui peut causer des allergies - Sciences et Avenir

A cause de la pollution anthropique, des métaux lourds peuvent se retrouver dans l’air, l’eau et les sols, et par conséquent dans notre alimentation, quelle soit végétale ou animale. Par exemple, “environ 20 % des terrains cultivés en Chine seraient contaminés par des métaux lourds”, remarque Prosper Boyaka, co-auteur de la nouvelle étude publiée en septembre 2021 dans le journal Mucosal Immunology et chercheur au département “Immunité et infection microbienne” de l’Université de l’Ohio. Et selon un article du magazine QueChoisir en relation avec un rapport publié par Santé publique France en juillet 2021, “l’ensemble de la population hexagonale, adultes comme enfants, est imprégnée de diverses molécules, en particulier le cadmium, le cuivre, le nickel, le mercure, le chrome et l’arsenic.”

COP26 : Tina Stege, la voix des petits pays insulaires

« L’altitude moyenne sur les atolls est de deux mètres. Avec un réchauffement de 1,5 °C, l’eau montera d’environ 50 centimètres, ce qui signifie des inondations chaque année », confiait à la BBC, lors de l’ouverture de la COP26, cette femme posée, souvent coiffée d’une couronne de fleurs. « Et au-delà de 1,5 °C… c’est vraiment impensable pour nous. »

Certaines projections climatiques concluent à la disparition du pays sous les eaux. À cette terrifiante perspective, que la jeune femme dit ne pas pouvoir envisager – « on ne peut pas accepter cela » – s’ajoutent des effets déjà palpables : cyclones fréquents et fortes sécheresses, menaçant l’accès à l’eau potable.

reduc-450 

Arapède

Là, je retrouve souvent des potes accrochés au comptoir comme des arapèdes de la baie de Saint-Brieuc. On parle de tout et de rien. À condition d’y mettre un peu de distance, on n’est pas à la veille d’élections. Chacun à son tour, nous sommes civilisés. Tout y passe. Actualité, politique, instants de vie, souvenirs, et même livres divers, on n’est pas des bœufs. C’est reposant. Personne n’a jamais raison contre les autres, et tout le monde apprend. C’est important. C’est une vieille vérité anarchiste. Tiré du livre Le Marais Pot-de-vin de Jean-Bernard Bouy | ePub

D’après le TLFi (Trésor de la langue Française informatisé) :
ZOOL. Nom commun des mollusques comestibles du genre patelle, qui vivent accrochés aux rochers sur les côtes de Provence.

J’en ai connu cinquante comme ça qui parlaient de faire le tour du monde et qui sont restés bien au frais dans leur magasin, au lieu d’aller mourir dans quelque naufrage pour engraisser les arapèdes sur la côte des Malabars.
Pagnol, Marius, 1931, III, 4, p. 191.

Face à la pénurie de routiers, le Royaume-Uni s’en remet aux trains

Les compagnies privées, pour leur part, “pressent le gouvernement de mener à bien HS2 [High Speed Rail 2, le projet controversé de ligne à grande vitesse entre Londres et Birmingham] et Northern Powerhouse Rail [visant à renforcer les liaisons ferroviaires entre les villes du nord de l’Angleterre], qui permettraient de transporter davantage de marchandises dans tout le pays”. Dans le même temps, des voix s’élèvent pour réclamer l’amélioration des infrastructures existantes, comme à Felixstowe, doté d’une seule voie réservée au fret.

le 08/11/2021 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |