Urbanbike

Recherche | mode avancée

Exclusif : le Nikon D3 sur urbanbike…! | 8

Large, ou le contraire D3.

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image
D3 + 15 mm f/3,5 AIS

Ainsi peut-on qualifier les possibilités d'emploi du premier Nikon au format FX avec le parc d'optiques existant.
Il est possible de mémoriser dans ce boîtier les caractéristiques de 9 optiques sans cpu (l'ouverture maximale et la distance focale) et de paramétrer la touche "fonction" afin de les sélectionner rapidement. À noter que les optiques AI et AIS sont compatibles mais également les modèles antérieurs à 1977 qui auraient été modifiés "à la main". Voir tout de même le tableau de compatibilité pour les objectifs spéciaux. J'ai, par exemple, un 2,1cm f/4 non rétrofocus totalement incompatible.


18 mm f/3.5 AIS

image
18 mm AIS - 1/180e de seconde - f/11 - ISO 200

Quelle étrange sensation que celle de monter mon vieux 18 mm AIS sur ce D3 tout frais sorti des chaînes de montages nippones. Me voici revenu bien des années en arrière, du temps du F3HP, de la visée si confortable qui affiche 100% de l'image enregistrée et surtout du champ angulaire enfin retrouvé. Les vieilles habitudes de composition de l'image reviennent au galop : contrôler les fuyantes, faire attention à sa propre ombre, travailler avec la distance hyperfocale, bien mesurer sa lumière, vite regarder partout avant de déclencher... Le 18 mm f/3,5 AIS donne de très bons résultats, et permet aussi d'utiliser un polarisant. L'encombrement est bien moindre que le zoom 14-24 précédemment testé et possède un avantage déterminant : il est déjà dans ma sacoche !
Loin de constituer une solution médiocre de remplacement, je pense que cette optique est parfaitement exploitable avec le D3, sous réserve de prendre un minimum de temps pour composer son image. Le rendu est très bon, même en périphérie de l'image.


image
18 mm AIS - 1/125e de seconde - f/11 - ISO 200

image
Crop à 100%

image
Crop à 100%

image
Crop à 100%

image
18 mm AIS - 1/350e de seconde - f/8 - ISO 200


PC 28 mm f/3.5

image
D3 + 28 mm f/3,5 PC

Alors que des solutions ont été trouvées face au problème de la réduction de la taille du capteur et de la perte de champ angulaire qui en résulte, - notamment par la créations d'optiques dédiées comme le 12-24 DX -, rien n'a remplacé jusqu'alors, chez Nikon, l'emploi du 28 mm à décentrement. Cet objectif monté sur un D200 se transforme en un 42 mm qui permet certes de rendre service dans certains cas mais perd énormément de son utilité initiale. C'est donc encore comme une renaissance que de monter ce caillou sur le D3. Il est d'ailleurs surprenant de constater que cette optique n'est plus fabriquée depuis 2006. Le 28mm PC était extrêmement rare sur la marché de l'occasion du temps de l'argentique. On en trouve désormais assez facilement depuis l'arrivée des capteurs DX et, à moins que Nikon ne planche actuellement sur une nouvelle version (avec diaph auto, af et je ne sais quoi d'autre comme des bascules en plus du décentrement), le capteur FX du D3 redonne tout son intérêt à cet objectif unique. J'ai bien fait de garder le mien...
Les quelques images réalisés pendant cette (trop) courte période d'essai du D3 montrent a priori de bons résultats.

image
28mm PC - 1/180e de seconde - f/11 - ISO 200, sans pied.


Micro NIKKOR-P 55mm f/3,5 de 1972

image
55 mm - 1/4e de seconde - f/22 - ISO 200

Là aussi, dans calme du studio, sur pied et en prenant son temps, le résultat est tout à fait exploitable. Il s'agit pourtant de la version sans traitement multicouche. Bien entendu, le 60 mm ou le 105 mm de fabrication actuelle doivent fonctionner également à merveille... si tant est qu'on les possède.

image
55 mm - 1/8e de seconde - f/22 - ISO 200

image
Crop à 100%


image
55 mm - 1/8e de seconde - f/16 - ISO 200

image
Crop à 100%


Et les autres grands angulaires ?

Je me suis ensuite lancé dans un fastidieux exercice de comparaison entre le 14-24 et l'ensemble de mon parc de grands angulaires : 15, 18, 24, 28, 35, zoom 28-45 (1977) et aussi le 12-24 et le 17-55 sur le D200.
J'en aurais pour des pages et des pages à comparer l'incomparable dans le détail. C'est sans grand intérêt mais des généralités peuvent toutefois être notées.

- le 14-24 surclasse allègrement nombre de focales fixes et ce même à pleine ouverture. Il convient toutefois de fermer d'un cran ou deux pour éliminer le vignettage.
- le 15 mm est égal à lui-même : trop de flare et piqué moyen
- le 18 s'en sort bien
- le 24 est bon si diaphragmé
- le 28-45 de 1977 est excellent dès f/5,6 !!
et sur le D200
- le 12-24 DX génère une frange magenta dont l'importance est inversement proportionnelle à la distance focale et au nombre f
- le 17-55 est très bon aussi

image
Planche de test - Capture NX

Synthèse de tout cela : retour vers le futur

Le D3, premier reflex Nikon à capteur plein format (dénommé FX) donne effectivement envie de recycler son matériel, surtout en ce qui concerne les grands angulaires. Bien que l'achat d'un zoom grand angulaire spécialement calculé pour insoler un capteur soit pratiquement incontournable pour tirer la quintessence du D3, il n'est pas complètement dément de passer un peu de temps à passer en revue son parc d'objectifs. Le 14-24 ne peut accueillir de filtre polarisant et le replis vers une ancienne optique peut rendre bien des services si on en connaît les limites (diaphragme minimum d'utilisation, notamment). Le cas du 28 à décentrement est également une bonne raison de passer au plein format car les possibilités de redresser une image sous Photoshop ont des conséquences directes sur la résolution de l'image. L'excellente dynamique et qualité du capteur offre un fort potentiel de corrections a posteriori, dans le cas d'enregistrement en format RAW.


Pour les irréductibles de la pellicule et de la mise au point manuelle, c'est peut-être enfin le moment de prendre le train en marche. Hors considérations financières, bien sûr !

image
70-200 @ 200 - 1/20e de seconde - f/2,8 - ISO 200 - VR activé

Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 15/01/2008 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion |