Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nikon D3 | 400mm f/3,5 AI et tuyau de poêle

Puisqu'il y en a ici qui testent les zooms grands-angles...

dans photographie | signé laurent
par Laurent Thion

image

Et voilà, ils m'avaient bien prévenu lors du prêt du Nikon D3 en décembre : vous aurez du mal à vous en défaire... Me voici donc l'heureux propriétaire du numéro 2053763 et je peux donc reprendre à loisir l'exploration de mon placard à objectif.

image
1,5 sec. f/5,6 ISO800

image
1/350e de sec. f/11 ISO800

Aujourd'hui, plein de courage, bien qu'immobilisé à la maison à cause d'une cheville foulée, c'est au tour du 400mm f/3,5 de prendre l'air. Ce tromblon a toujours donné d'excellents résultats en argentique dès qu'on se décide à l'emporter avec soi (2,8kg seul, soit plus de 4kg avec le D3 !). J'avais un peu mis de coté l'objet pendant les années D100, D70, D200 notamment en raison du confort de visée très moyen offert par ces appareils, cette caractéristique est essentielle pour bien exploiter les qualités de ce téléobjectif non autofocus. Là, avec le D3, ça pique déjà dans le viseur.

image
1/750e de sec. f/5,6 ISO800

Après quelques essais à main levée, j'opte pour le pied série 4 et la formidable rotule micrométrique 405 de Manfrotto que l'on dirait conçue pour cela tant elle est pratique et agréable à utiliser. On cadre, on shoote. Pas de serrage requis car cette rotule est composées de vis sans fin qui pivotent autour d'un engrenage. Un vrai bonheur ! À noter qu'il existe un modèle plus petit (ref 410) qui fonctionne aussi bien car basé sur le même principe.

image
1/2000e de sec. f/5,6 ISO800

Il est tout à fait envisageable d'utiliser l'assistance à la mise au point du D3 avec le 400mm f/3,5. C'est moins vrai dès qu'on lui ajoute un convertisseur mais la finesse et la clarté de visée permet de s'en sortir à l'œil, ou en utilisant une loupe DG2. Et il y a aussi la possibilité d'exploiter le mode Liveview (option : sur pied) pour fignoler la mise au point sur l'écran de visualisation (on en reparlera...). L'opération de mise au point reste tout de même pointue à réaliser, et ne pardonne pas en cas d'erreur.

Avec un convertisseur tc14b

image
1/1500e de sec. f/8 ISO800

image
Crop à 100%

image
1/3000e de sec. f/5,6 ISO800

image
Crop à 100%

Ce n'est pas mal non plus. Le TC14b multiplie la distance focale par 1,4 et transforme le caillou en un 560mm ouvert à f/4,5 qui conserve bien évidemment la distance minimale de mise au point. Aucun problème d'utilisation sur un D3, donc. Le convertisseur TC14b a été spécialement conçu pour être utilisé avec des téléobjectifs (le groupe optique saillant en empêche de toute façon le montage sur la plupart des autres optiques) et ne fait perdre qu'une seule valeur de diaphragme. Pas donné non plus à l'époque, il constituait toutefois un excellent investissement au regard de sa qualité de rendu sans compromission.

Tuyau de poêle

image

Le 400mm f/3,5 était à l'époque l'un des plus onéreux articles de la gamme Nikon, ce qui ne le dispensait pas d'être grandement amélioré par l'adjonction d'un pare soleil maison, taillé dans un tuyau de poêle standard, agrémenté d'un peu de feutrine autocollante et de bande adhésive noire. Ce même accessoire fut ensuite proposé par Nikon sur les gros téléobjectifs fabriqués ultérieurement, certes mieux réalisé, mais au prix unitaire de plusieurs kilomètres de tuyau de poêle standard...

image
Avant - après : plus de soleil dans l'œil.

Sorti tout exprès pour la couverture des jeux olympiques de 1976 et premier objectif nikkor à disposer d'une mise au point interne en plus du verre à faible dispersion, le 400mm f/3,5 reste quasi parfait, à un poêle près ! (Non, JC, il n'y a pas de faute d'orthographe.)

À suivre...
Autres produits Nikon chroniqués par Laurent sur urbanbike…
Note de la rédaction : Laurent est l'auteur de deux livres de cas pratiques, le premier sur le Nikon D3 et le second sur le Nikon D300, deux ouvrages parus chez First.

le 16/05/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Laurent Thion |