Urbanbike

Recherche | mode avancée

3 x 20 ans

Chronique d'une vieillesse non-annoncée

dans dans mon bocal | groummphh | signé vincent | vieillir | voir
par Vincent Burgeon

Le billet de JC d'hier concernant les bâtons dans les roues (vous avez signé…?) m'a fait songé à un film fort sympathique qui sort bientôt sur nos écrans (courant juillet en France) et dont j'ai assisté dernièrement à l'avant-première, invité par un membre de l'équipe. Ca s'appelle 3 x 20 ans et c'est réalisé par Julie Gavras.

À travers les portraits d'Adam et Mary, un couple de presque sexagénaires (joués par une Isabella Rossellini très classe et le bon William Hurt), elle mène une réflexion sur le temps qui passe (forcément) trop vite, les rapports entre générations et la place des personnes âgées dans la société.

3x20ans 2

Dis comme cela, ça semble totalement rébarbatif ; mais Gavras (bien aidée par ses deux acteurs principaux qui font de l'excellent boulot) a évité tous les écueils et poncifs du genre pour livrer une comédie douce-amère, intimiste, romantique mais sans guimauve, qui pose beaucoup de bonnes questions sans pour autant se prendre au sérieux.

L'histoire commence lorsqu'Adam, architecte reconnu, reçoit un hommage pour ses ouvrages fort novateurs… mais également fort datés. Loin de se réjouir, sa femme Mary ressent cela comme un enterrement prématuré, ce qui déclenche chez elle une brutale prise de conscience suivie d'une "crise de la soixantaine" : elle réalise soudainement qu'ils font maintenant tout deux partie de la caste des "seniors", des "vieux".

Elle décide alors de faire face et multiplie les rencontres et expériences pour trouver la meilleure façon d'assumer ce nouveau statut. Adam, lui, préfère ignorer les nouvelles lubies de son épouse et, tentant de renouer une dernière fois avec sa gloire passée, se réfugie dans le travail. Petit à petit, ils s'éloignent l'un de l'autre, sous les yeux inquiets de leurs enfants…

Humour de bon aloi (ha, les octogénaires expliquant à un architecte ce qu'ils attendent vraiment d'une maison de retraite) et petits détails narratifs amusants (les accessoires de "retraité" dont Mary parsème la maison) viennent en contrepoint de thèmes plus sérieux, parfois simplement évoqués (le jeunisme, les grandes illusions perdues, les compromis, la constance dans un couple, le jeu de la séduction, l'inéluctable de la mort, etc.).

Le résultat est un film bien équilibré entre comédie et drame, efficacement filmé et finement monté. Par ailleurs, excellente idée d'avoir fait du personnage principal un architecte associé : non seulement c'est assez rare dans le cinéma, mais cela permet une petite incursion intéressante (et non dénuée d'humour) dans ce milieu assez méconnu (et ça permet de glisser quelques vacheries supplémentaires à propos des maisons de retraites !).

Evidemment, comédie romantique oblige, tout se termine (plutôt) bien et on en sort d'excellente humeur, prêt pour aller débattre un peu et refaire le monde autour d'un verre. Bref, à aller voir un soir d'été… à deux, bien entendu.

3x20ans

le 02/07/2011 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Vincent Burgeon |