Urbanbike

Recherche | mode avancée

Disques durs chez Pertec

Le retour de Jean-Christophe Istin et de Pertec…

dans mémoire
par Jean-Christophe Courte

image J'ai hésité à faire deux papiers et puis non !
Si je vous dis TheLink ou encore EasyTransfer, est-ce que cela évoque quelque chose pour vous ?
Pour moi, au début des années 1990, ce sont deux softs qui m'ont permis de relier via Numeris mes Macintosh distants. C'est le début du télétravail, des connexions graphistes et imprimeurs. Et ce, bien avant internet.
Derrière ces softs édités alors par Access Privilège et distribués par Euronis, une filiale de France Telecom, deux développeurs : Philippe Boulanger et Jean-Christophe Istin.
J'entends déjà derrière l'écran un "mais quel rapport avec Pertec…?"… J'y viens !

Quinze ans plus tard, après un long passage par SAGEM, puis LaCie et Siwara, Jean-Christophe Istin arrive chez Pertec.

Pertec, une entreprise "ben" de chez nous (Cholet), est spécialisée dans les enregistreurs à bande, des unités de stockage professionnelles (du type de celles qu'utilisent Alcatel ou France Telecom) et, également, dans la récupération de données (Bref, les gars en blouse blanche qui récupèrent vos précieuses donnés sur le disque qui vient de flancher !!). Elle existe depuis plus de dix ans.

Jean-Christophe est devenu entre temps l'un des meilleurs concepteurs de softs et de hard pour des solutions de sauvegarde.

Bref, ils viennent de se marier et vont nous faire plein de petits disque durs…!!

Plus sérieusement !
En attendant, et depuis janvier 2005, Pertec commercialise sous la houlette de Jean-Christophe une gamme de produits hyper ciblés pour les professionnels qui ne sont pas nécessairement des grands groupes.
Certes, vous trouverez des solutions RAID ou des dérouleurs à bande mais sur le site de Pertec, j'ai repéré trois types de produits indispensables au quotidien :
• le mini disque dur H2, format 1 pouce de 1,5 Go… 35 grammes ! Il devrait être commercialisé aux alentours de 140 € HT ce qui en fait l'une des clés USB les moins chères du marché. Ok, c'est pas un prix de design mais la technologie est époustouflante.

• le pocket SW 2,5 pouces de 20 à 100 Go, également auto-alimenté. 160 grammes qui se glissent dans une poche… Je me souviens (en fait, je regarde derrière moi pour y découvrir les cartouches de mes vieux JAZ de chez Iomega) des dispositifs à disques amovibles et de ma première rencontre avec un petit disque de 400 Mo, le "must" à l'époque ! C'était du temps du développement d'Art Mixer, l'époque où nous nous rencontrions à Paris, Christophe Droulers, Eric Wenger, Serge Rostand, Michaël Thevent et votre serviteur. Aussi, quand je découvre cette petite boîte auto-alimentée qui offre 100 Go, je suis toujours estomaqué…!

• Les disques PW 3,5 pouces de 80 à 400 Go avec double ventilation et coque en aluminium, avec un taux de transfert de 65 Mo/seconde. Bon, celui-ci, je le connais pour l'utiliser au quotidien car c'est le superbe produit qui a été développé par Siwara.

Une fiche technique en téléchargement existe sur chacun de ces produits.

En conclusion…
Si vous souhaitez un joli disque dur pas cher, il est certain que ce n'est pas cette gamme professionnelle qui retiendra votre attention. Par contre, si vos données sont précieuses, que vous souhaitez des produits fiables pour les archiver, elle mérite que vous vous y penchiez.
J'en parle d'autant plus librement que j'utilise depuis plus de deux ans des disques de la gamme PW 3,5 pouces, produits qui ont été développés par JC. J'ai acquis à la même époque (à deux mois près) des disques "économiques".

Aujourd'hui, 100 pour 100 des disques PW fonctionnent contre moins de 70 % des pas chers… Ok, ce sont des stats à l'arrache mais bon, je vous parle de mon vécu !
Une question ?! Non, je ne vous dirais pas chez qui j'ai achetés les disques "économiques" car je savais qu'à ce prix là, il ne fallait pas attendre de miracles…

Par contre, la conclusion que j'ai tiré de ces acquisitions, c'est que cela revient en fait bien moins cher d'acheter d'emblée du haut de gamme que de multiplier les produits économiques… Je vous laisse réfléchir à cela.

le 10/01/2005 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |