Urbanbike

Recherche | mode avancée

iA-Writer et Byword sur Mac

Mises à jour récentes de ces deux traitements de texte

dans écrire | groummphh | pratique
par Jean-Christophe Courte

Pour ceux qui sont à la recherche d’un traitement de texte sur Mac autre que TextEdit, sachez que iA-Writer vient d’être mis à jour tout comme Byword… En attendant MultiMarkdown Composer ou de nouveaux produits à venir comme FoldingText

Comme à chaque fois, je lis des commentaires dithyrambiques (sic !) à propos de iA-Writer qui est, certes, un très bon traitement de texte, mais pas non plus l’outil ultime. D’aucuns me reprocheront mon engouement pour nombre de produits mais non d’adhérer à un outil en particulier…!

Autant Byword essaye de proposer un produit identique sur Mac et iPad (et iPhone) supportant et permettant d’écrire aisément en Markdown, autant iA-Writer nous gratifie de deux produits assez différents sous un même vocable. C’est cela qui m’agace.

Je ne parle pas de l’élégance de la typo employée, des options radicales prises par son équipe de développeurs. Juste que je ne retrouve pas les caractéristiques de la version Mac sur iPad.

En effet, écrire du Markdown sur iPad n’est pas simple et la barre additionnelle d’iA-Writer est dédiée exclusivement au texte accentué. Très bien. Mais pourquoi ne pas proposer une barre glissante comme Nebulous Notes qui propose cela depuis belle lurette sur iPad…? Ou des onglets pour basculer d’un univers à un autre…? Bref, autant la version Mac Markdowne (et affiche les balises), autant ce n’est pas le cas sur iPad.

Là où la version Mac me hérisse également, c’est sur la valeur de la justification de ligne affichée. Et donc, sur la taille minimale de la fenêtre à l’écran. Okay, splendide principe montré et démontré par ses architectes (sic) mais c’est à prendre ou à laisser. Je me souviens d’ailleurs du refus patent d’intégrer TextExpander au départ sur iPad, cette option risquant de dénaturer l’application. Foutaises…!

@urbanbike

Enfin, sur Mac, pourquoi imposer une largeur de justification aussi importante…? Sur ce plan, Byword (en premier plan sur la copie d’écran) laisse le choix à l’utilisateur sans le contraindre.

Alors, ce qui est plaisant dans la dernière version de iA-Writer est l’exploit de créer des dossiers dans iCloud. J’avoue ne pas y avoir été sensible, utilisant DropBox pour partager entre Mac et iPad des dossiers auxquels j’accède depuis… iA-Writer, Byword, Nebulous Notes , Writing Kit ou Daedalus touch.

Côté Byword, je note que cette application gère totalement les spécifications due MultiMarkdown 3 et a ajouté discrètement une option de césure fort agréable à l’écran pour le confort du rédacteur.

Sans oublier la possibilité de prévisualiser son texte Markdown avec images…

@urbanbike

Oui lecteurs, Vincent revient avec de nouvelles aventures sur brompton

Alors oui, on peut ergoter sur le mode Focus d’iA-Writer qui met en exergue la phrase en cours, on peut légitimement apprécier le débrayage de la correction orthographique sur iPad de ce même mode *Focus.

Mais on a aussi le droit de rester critique (et ironique), non…?

Surtout quand on a acheté ces deux produits sur Mac et iOS, ce qui est mon cas… De l’avantage de ne pas être journaliste, quoi.

Nb : bon, mon ami Florian vient de m’expliquer que mêmes les journalistes achètent leurs applications comme moi-même dès lors que ces derniers les apprécient et les emploient quotidiennement… Dont acte.

Pour finir, un petit point de détail déjà évoqué mais qu’il est bon de rappeler…

Débrayage de la correction en mode Focus sous iA-Writer

Un point très intéressant pour un rédacteur est le débrayage automatique du correcteur comme de la complétion dès lors que l’on utilise le mode Focus d’iA-Writer sur iPad. (voir cette ancienne chronique sur urbanbike)

  • Sur Mac, cette option n’est pas débrayée tant il est facile de pianoter sur son clavier.
  • Par contre, sur iPad, l’absence de clavier physique fait que l’on a nettement plus tendance à saisir de manière erronée.

Au lieu de laisser à l’iPad la possibilité de corriger le texte saisi à notre insu (…cela dépend des options que vous avez spécifiées dans les réglages mais c’est souvent le cas), iA-Writer désactive le correcteur et permet, du coup, de frapper au kilomètre comme avec une machine à écrire, c’est à dire sans se soucier des fautes.

L’intérêt de ce dispositif est de ne pas ralentir cette saisie sachant que les fautes d’orthographe et/ou de style seront corrigées lors de la nécessaire relecture. D’autres traitements de texte sur iPad proposent via les préférences de désactiver temporairement l’autocorrection comme la vérification des mots. Mais dans ce cas, cela demande un minimum de discipline de la part du rédacteur alors que le dispositif proposé pas iA-Writer sur iPad s’en charge naturellement.

le 20/07/2012 à 13:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |