Urbanbike

Recherche | mode avancée

About me | Communiquer son CV sur la toile

Une solution simple, gratuite et élégante

dans bosser n’importe où | pratique
par Jean-Christophe Courte

Comment laisser un cv ou des informations utiles sur la toile avec un simple lien d’accès en signature dans ses courriels…?

En cette période de fin d’année, grand moment de solitude pour les professionnels qui bossent seuls : cette année ne fut pas porteuse (sic !) et 2013 devra être celle du rebond …à défaut de finir en mode tomate fraîche éclatée contre un mur.

Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur la meilleure manière de transmettre sans ostentation leur CV. Bref, rappeler leur parcours, leurs compétences, communiquer sur leurs savoir-faire sans que cela soit mal interprété comme on aime tant le faire par chez nous…!

Or ce n’est pas dans la page à propos de son propre site professionnel — qui peut, du jour au lendemain, disparaître — qu’il faut le faire. Bref, choisir un système pérenne, indépendant.

Certes, mais lequel…?

Avoir son nom de domaine

Bien sûr, une excellente astuce est de posséder son propre nom de domaine et d’héberger son micro site chez un hébergeur véloce et réactif. Ou de le diriger ce nom de domaine vers un service ad hoc.

Puis de communiquer via cette unique adresse. Bien entendu, c’est à vous de mettre à jour les infos au moment opportun…

L’intérêt majeur de cette manière de procéder est de rester maître de l’adresse sur internet : en cas de disparition du service (gratuit ou pas), d’envie de changement, de conflit avec l’hébergeur, c’est toujours le même nom de domaine qui sera employé, juste redirigé ailleurs. CQFD.

Bien sûr, posséder un nom de domaine a un coût annuel minime mais c’est la certitude de maîtriser ses informations numériques.

Un petit chez soi ou un grand chez les autres…?

Les alternatives sont nombreuses. En voici quelques-unes à titre d’exemple.

  • Ouvrir un espace sous Tumblr avec un thème minimal (pas de publicité associée, cf. Inexten.so)…
  • Installer un WordPress (avec un hébergement dédié pour son propre nom de domaine)…
  • Employer un pack de quelques pages chez son registrar (…une option proposée chez Gandi en sus d’un blog DotClear)…
  • Développer son réseau de connaissances sur Linkedin ou Viadeo et consorts…
  • Gérer une page sur FaceBook ou Google+ (avec pas mal de réserves)…
  • Employer le service d’About.me.

Tumblr

Je ne vais pas revenir sur cette plateforme qui fonctionne fort bien même si parfois il peut y avoir un défaut de service (…que celui qui vous jure que cela n’arrive jamais lève le doigt…). C’est gratuit et sans publicité, il existe des thèmes gratuits de bonne facture comme des modèles payants élégants.

un micro site sous wordpress ou dotclear

Une solution est de faire héberger un moteur de blog quelque part et de pointer dessus, d’employer un habillage sympathique mais cela nécessite un peu de compétences techniques qui peuvent assez vite décourager.

Pack registrar

J’ai essayé en partie une solution proposée par mon registre gandi.net.

@urbanbike @urbanbike

Pas mal de templates disponibles via une interface un poil technique qui requiert un minimum de connaissances et, également, de choisir d’emblée le bon modèle de gabarit.

Linkedin and co.

Là, ce sont des services assez classiques de gestion de réseau. Il suffit de suivre les rails du service et de remplir peu à peu les cases proposées (école, description de poste) qui serviront ou non aux recruteurs et chasseurs de tête.

On peut employer cette solution et retrouver des relations communes par leur biais. Le seul problème est que la mise en forme de l’ensemble reste banale malgré des tas d’options ajoutées au fil des ans, structure, certes éprouvée, mais bon.

À la question, est-ce que cela vous a déjà apporté un contact, je sors mon joker.

Facebook ou Google+

Si ces outils sont adéquats pour échanger avec ses amis, si les pages personnelles peuvent être scrutées par d’éventuels clients, je reste plus que circonspect sur leur rôle de CV en ligne noyé par des tonnes d’informations parasites.

About.me

On y arrive…

J’ai testé récemment le service gratuit proposé par about.me. On y retrouve quelques personnages connus du grand public qui n’ont assurément pas besoin d’un CV en ligne…!

Par contre, j’apprécie la philosophie de ce service indépendant qui offre une assez grande liberté d’action pour l’utilisateur, à savoir un système de maquettage très simple de l’unique page mise à disposition pour chaque compte et une batterie de liens vers les réseaux sociaux si besoin…

L’intérêt est patent :

  • Une adresse about.me suivi de votre nom ou pseudo
  • Une relative liberté de composition du bloc comportant vos informations (ce dernier pouvant être déplacé d’un coup de souris à l’endroit souhaité et son fond traité en transparence)
  • La possibilité (fortement encouragée) de mettre une photo de qualité en fond de page (pensez à la position du bloc texte à venir en sélectionnant l’image)
  • L’ajout d’une petite image en plus dans la bio elle-même si vous y tenez
  • Des connaissances basiques à base de gros bons sens pour ajuster le tout (et la preview immédiate de ce que cela va donner…!)
  • Un choix de typos assez sympathique
  • Un affichage adapté à un iPhone comme à un iPad
  • Des liens vers les principaux services du net (dont une partie des solutions évoquées précédemment)
  • L’accès à des statistiques si cela vous intéresse
  • Et même des liens internes vers vos petits camarades employant le même service.

Sans oublier que vous pouvez y revenir aisément pour corriger, amender vos propos, changer une image, une couleur, une typo sans que cela devienne un véritable chemin de croix à chaque intervention. Certes, c’est en anglais mais, franchement, de cuisine…!

De plus, si vous utilisez un nom de domaine personnel (voir plus haut), l’assurance de ne pas être prisonnier de ce service et de conserver la liberté de migrer à tout moment ailleurs…

@urbanbike

urbanbike en test

Ben oui, le plus simple est bien d’essayer, non…?

@urbanbike

Bon, le service demande un prénom et un nom…

@urbanbike

Assurez-vous de rentrer un mot de passer solide d’au moins 12 caractères…

@urbanbike

Si vous n’avez pas d’image, le service vous en propose une par défaut… Pensez à tester les diverses solutions d’ancrage de cette image.

@urbanbike

Très facile de la changer en glissant le fichier image dans le cadre blanc ou de demander à About.me de composer une mosaïque que les images de votre compte instagram

@urbanbike

Quand au texte, des champs d’information sont prévus mais le plus large est à remplir à votre discrétion avec même une option pour des tags…

@urbanbike

Vous pouvez ajouter un visuel ou photo supplémentaire, le virer à tout moment, reprendre votre texte, ajouter des liens…

@urbanbike

Ajouter des liens vers d’autres services…

@urbanbike

Rentrer d’autres liens en fin de bloc…

@urbanbike

Bien sûr, vous pouvez ajouter autant de liens que souhaité dans votre bio…

@urbanbike

Vous pouvez — à tout moment — changer les typos, changer la couleur des liens…

@urbanbike

Selon les choix d’ancrage, le positionnement du bloc texte (avec un simple clic pour le déplacer à l’écran), votre composition va s’adapter à la fenêtre du navigateur…

@urbanbike

Et même être vu sans souci sur un iPhone…

@urbanbike

Certes avec une typo et des couleurs différentes mais l’essentiel y est…

Bon, vous l’essayez quand…?!

NB : pour illustrer l’histoire de la redirection, about.urbanbike.com (sous-domaine d’urbanbike) pointe vers about.me/urbanbike

Note : l’ami Nicolas me rappelle le service concurrent qui se nomme flavors.me et également gratuit mais propose en plus un ensemble d’options pour quelques dollars par an…

le 11/10/2012 à 17:39 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |