Urbanbike

Recherche | mode avancée

Adieux numériques

Plus pénibles que sur un quai de gare…!

dans groummphh
par Jean-Christophe Courte

Au moins, sur un quai de gare, le train finit par partir, lui…! Sur internet, ceux qui se quittent veulent — à tout prix — avoir le dernier mot.

— Non, c’est toi qui manque d’humour…
— Non, c’est toi qui ne sais pas reconnaître tes torts…

Le dernier Mail se termine en en partie échevelée de ping-pong…! À croire que la cause initiale de leur brouille est grotesque… Notez qu’à mes yeux, elle l’est toujours…!

Chacun a toujours raison par principe. J’insiste sur le toujours. Pire, tout est bon pour remettre un peu d’huile sur le feu…!

Vous ne pigez pas…?
Comme explication de texte, je sors mes classiques ([1])

— Carferrix : Tu as parlé à ma soeur.
— Sciencinfus : Ah ?… Je ne savais pas que…
— Carferrix : Je n’aime pas qu’on parle à ma soeur.
— Tchac ! Tchac ! (bruit de lame qui sort d’un couteau)
— Choeur des légionnaires : Ça va être notre fête, les copains.
— Sciencinfus : Mais… Mais elle ne m’intéresse pas votre soeur. Je voulais simplement…
— Carferrix : Elle te plaît pas ma soeur ?
— Sciencinfus : Mais si bien sûr, elle me plaît…
— Carferrix : Ah, Elle te plaît, ma soeur !!! Retenez-moi ou je le tue, lui et ses imbéciles !

Bref, in-sol-uble vous dis-je…!

@urbanbike

  1. Astérix en Corse, Albert Uderzo et René Goscinny, éd. Dargaud, coll. Astérix, 1973, p. 31–32 — Voir aussi cette page.  ↩

le 26/10/2012 à 10:59 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |