Urbanbike

Recherche | mode avancée

Editorial, une réelle révolution ?

Ou approche originale ?

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Question : est-ce que l'arrivée d’Editorial sur l'iPad (voir cette rapide chronique sur urbanbike) modifie, voir boulverse, l'univers des traitements de texte Markdown ? À lire la presse informatique, que d'éloges mérités mais un doute m'habite pour singer feu Pierre Desproges !

Oui et non…!

Oui car ce traitement de texte est puissant, souple pour celui qui sait l'employer à plus de 10%, c'est à dire ajouter (et/ou partager) des snippets (actions) qui contribueront à le rendre encore plus efficace pour un usage qui reste à définir. Ben oui, nombre d'options disponibles sont orientées pour une rédaction assez technique.

Non car cela reste un outil qui n'écrira pas à votre place !

Alors ?!

Mon impression — impression qui ne demande qu' à se coltiner à un usage quotidien — est que cette application est à l'encontre de ce que je recherche, à savoir un traitement de texte qui sait se faire oublier (no distraction).

Le premier developpeur qui a eu cette approche sur Mac fut Jesse Grosjean avec Writeroom et ce produit a modifié mon approche qui se réduisait jusqu'alors aux outils bureautiques, Word étant resté une bonne décennie ma référence.

Or, sur ce plan, Byword, iA Writer ou Daedalus touch me semblent plus propices à cette activité solitaire (sic !) que l'on nomme écriture.

Pour rédiger un billet technique, cela peut désormais se discuter : Editorial propose nombre d'outils assez épatants. Mais si l'on oublie cet aspect dédié, quid ?

De plus, je n'avais pas attendu Editorial pour employer largement TextExpander avec tous mes autres outils (…hormis les apps griffées Apple).

Alors, certes, j'apprécie bien entendu le choix des typos et l'emploi visible de mes styles (gras, italique et gras-italique que l'on peut désactiver dans les préférences), la gestion de la largeur de la colonne de texte, l'interlignage modulable comme la gestion du gris typo des balises Markdown. Ou encore l'inversion du thème (… et encore, je ne suis pas fan de cela car le clavier, lui, reste lumineux).

@urbanbike

Des simples snippets…

@urbanbike

Vous en avez besoin : écrivez le…

@urbanbike

Jusqu'aux actions hyper puissantes qui permettent de gérer des notes de bas de page de manière géniale…

@urbanbike

Avec rangement de la note en bas de document…

Mais ce n'est pas en l'espèce une révolution, il suffit de jeter un œil sur les outils pré-cités, regardez Nebulous Notes ou Day One

Par contre, la possibilité d'appeler les équivalents TextExpander en saisissant une ou deux lettres (j'ai opté pour une après cette copie d'écran…) sous la forme de bulles au-dessus de la barre additionnelle, les snippets et les divers workflow sont les points à retenir. Mais, encore une fois, pour ceux qui en ont une réelle utilité.

@urbanbike

Bref, tout est bien pensé pour laisser à l'utilisateur le choix de son environnement de travail.

Une fois ceci posé, Editorial a une forte tendance (involontaire j'en conviens…) à remplir mon écran. Mais la force du Markdown est qu'un texte peut passer indifféremment d'une app à une autre et que l'on peut multiplier les tournevis (ici, les machines à écrire…) au sein de nos iPads sans souci.

IOS uniquement ?

Si Federico de macstories.net tient son magnifique pari de n'utiliser que son iPad pour écrire sur son blog, ce n'est pas encore mon cas même si cela progresse doucement.

Et c'est ici ou j'ai personnellement une requête : j'aime écrire sur de multiples écrans, que ce soit sur mon iPad comme actuellement (…et sous Editorial, histoire de le tester sur du long terme), mais aussi sous iPhone et, bien entendu sous OSX. J'imagine que le développeur de cette app y songe également.

Or, de très bonnes solutions à mes yeux déjà disponibles :

  • le couple Daedalus touch et Ulysses III en premier lieu (pour mon usage, j'insiste)
  • Day One qui s'améliore de version en version (encore aujourd'hui)
  • et, dans une moindre mesure, Byword (qui ne quitte aucun de mes écrans), iA Writer…e t quelques autres.

Vous avez dit Workflow ?

Car si Editorial emploie le mot workflow, nous ne lui prêtons pas forcement tous le même sens. Ici, employer des scripts ou snippets pour traiter ses textes, les relier accessoirement, très bien.

Pour ma part, workflow a un autre sens : il s'agit d'écrire des fragments de texte avec un balisage Markdown, de les ordonner, de les partager entre iOS (iPhone compris…) et OSX. Puis de les exporter sous la forme d'un unique fichier Markdown, PDF ou ePub.

Editorial me fait plus penser à un excellent outil à nettoyer (à cause des REGEX qui vont enthousiasmer mon ami Laurent Tournier) ou enrichir mes textes mais pas reellement comme un workflow pour auteur (…de bluettes ou du prochain Goncourt…!).

Avec Daedalus touch et Ulysses III, je travaille sur une demi-douzaine de projets en utilisant des stacks (piles) dans lesquels mes fragments sont parfaitement ordonnés. Je peux exporter le tout en ePub depuis Daedalus touch et, bientôt, ce sera la même chose avec la version 1.1 de l'excellent Ulysses III. Là aussi, on parle bien de workflow, non ?

@urbanbike

Gestion de sommaire mais encore plein de choses à explorer dont les liens vers d'autres documents

Bref, il ne s'agit pas de dénigrer Editorial (…cela va sans dire mais c'est mieux de le préciser) mais surtout de se souvenir de quel workflow il est question ! Ou de quel workflow vous, nous, moi avons besoin…

En résumé, splendide produit que cet Editorial arrivé hier soir mais je ne rejoins pas le chœur des aficionados qui voient en lui le nouveau messie du Markdown. Question d'usage, bien sûr. Ce n'est pas le produit qui je vais recommander à tous car cela reste avant tout une app pensée par une développeur pour d'autres développeurs (et capables de dompter, pour les meilleurs, du python…). Paradoxalement, le billet dithyrambique (et remarquable) de Federico me conforte dans cette approche.

Note de fin : il n'empêche que cette app me séduit, que j'attends les futures mises à jour et vais essayer de mieux m'en servir.

le 16/08/2013 à 17:36 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |