Urbanbike

Recherche | mode avancée

1Writer sur la brèche sous iOS

Des mises à jour régulières qui font la différence…

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | outils
par Jean-Christophe Courte

Gaffe, gaffe, certains traitements de texte Markdown ont un peu tendance à se reposer sur leurs lauriers alors que d'autres tracent la route.

Certes, Daedalus touch est en attente, ses développeurs dans la roue de la mise à jour de Ulysses III, explication très supportable car il leur faudra se coordonner avec les options de cette grosse mise à jour sous OSX.

Par contre, nombre d'autres applications végètent ce qui est le cas de Editorial qui a perdu de son intérêt en ne supportant plus TextExpander. Nous espérons tous que la version iOS 7.0.3 qui devrait débouler ce WE nous permette à nouveau de l'employer sans souci.

Or, dans le monde très concurrentiel des traitements de texte sur iOS, ne pas être présent aux tous débuts d'un changement de système est la porte ouverte aux utilisateurs à aller voir ailleurs.

D'ailleurs, c'est ce qui se passe pour 1Writer (lien iTunes) qui est adopté par pas mal des lecteurs d'urbanbike malgré son ergonomie encore améliorable (…l'accès aussi préférences de l'application me semble être un exemple tout comme les commandes aux quatre coins de l'écran).

Or les utilisateurs ont toujours raison…!

Mais ce n'est pas cela qui gène les utilisateurs. Eux voient avec raison des plus intégrés dans ce traitement de texte Markdown.

  • Les tags qui peuvent été insérés directement dans le texte
  • La barre additionnelle à trois états
  • Les boîtes à cocher vides ou validées dans les listes, une option qui plait énormément et que nombre d'utilisateurs verraient bien se généraliser dans d'autres outils Markdown comme Drafts, Byword, Nebulous Notes ou Daedalus touch mais qui a peu de chances d'être entendu de suite.
  • les actions (share) qui permettent d'exporter le texte vers une autre application.

Pour ma part, je trouve l'accès à ces fameux partages encore lourd ce qui me fait apprécier, par contraste, l'approche rustique et efficace d'un outil comme Drafts par exemple.

Mais l'équipe de développeurs de 1Writer à le mérite de cravacher, de proposer des mises à jour régulières (une ce matin en 1.2.2 ce qui explique ce billet)et d'avoir intégré très vite la dernière API de TextExpander quand certains concurrents restent à la traine.

Or, ce que semblent oublier les éditeurs de ces produits, c'est que le format Markdown associé à un partage de fichiers sous DropBox offre la liberté de changer d'outil à tout instant.

Que les clients non assommés par le coût des mises à jour pharaoniques à la mode à la toute fin du siècle dernier (sic !) n'hésitent plus à changer pour l'outil le plus efficace.

D'ailleurs, que deviennent biiippp ou biiiiiiippp (…pas de noms, ce serait leur faire de une publicité bien inutile), ces produits qui promettaient monts et merveilles au début de l’iPad et qui ont toujours du mal à afficher leurs zones de dialogue ? Je ne parle même pas d'un produit onéreux sous OSX qui a totalement disparu des écrans radar…

Bref, beaucoup d'appelés et peu d'élus.

le 05/10/2013 à 06:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |