Urbanbike

Recherche | mode avancée

Afficher des logotypes nets sur iPad en SVG

Oui, il n'y a pas que le PNG dans la vie…!

dans dans mon bocal | potager | typo
par Jean-Christophe Courte

En toilettant urbanbike avec l'aide de @doopix et @monarobase, j'apprends des tas de choses plus ou moins compliqués.

Mais dans la série astucieuse (et pas compliquée) pour affichage sur écrans Retina, opter pour d'autres formats que les sempiternels .jpg ou .png n'est pas inutile.

Enfin, quand c'est possible.

Le seul hic est de mettre les utilisateurs de vieux navigateurs hors course. En même temps, vu la masse de lecteurs d'urbanbike, si j'en perds 50 % (sic !), cela me vaudra que deux mails de protestation auxquels je répondrais bien volontiers. J'deconne !

Jusqu'à présent, j'exportais mes logotypes (…vous savez ces trucs avec écrit en gros urbanbike ou photager…!) en .png mais au double de la résolution native, soit 150 en lieu et place du sempiternel 72 dpi.

Cela permettait d'avoir un affichage pas trop vilain sur l'iPad.

Et puis, en discutant avec Richard de @monarobase, il évoque le format SVG que je connais par ailleurs (…pour mémoire, Inkpad exporte en SVG) mais que je n'emploie jamais pour le web. Erreur !

@urbanbike

Avertissement, cela ne fonctionne de manière optimale que pour des éléments vectorisés. Et comme il s'agit ici de deux logotypes, démonstration.

@urbanbike

Comme vous pouvez le vérifier par vous même, en pinçant l'écran du iPad (ou d'un iPhone sur la version non mobile) pour zoomer, c'est juste impeccable et le poids des fichiers fort léger.

@urbanbike

Bien entendu, cela fonctionne aussi sur un Mac avec ⌘ + activé plusieurs fois pour grossir le contenu affiché de votre navigateur…

Merci @monarobase pour ce point de détail fort utile…!

Note de fin : si vous débarquez sur leur site, c'est vieillot car leurs développeurs n'ont pas le temps de s'en occuper, ensevelis sous les demandes exigeantes des clients… Bon, les gars, ça vient là…? Hop, je sors le fouet…!

le 16/10/2013 à 06:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |