Urbanbike

Recherche | mode avancée

16 Go sur iPhone est UN minimum… | 2

Et 32 sur un iPad…

dans dans mon bocal | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante (suite)…

D’aucuns se demandent l’intérêt de tels billets dans la mesure où le rédacteur leur indique en filigrane son passage au 5s, ce dont tout le monde se fout (…étonnamment, moi également, le 4s étant assurément un très très bon produit…), etc.

J’entends parfaitement leurs muettes interrogations sur de tels articles.

L’idée est juste de rappeler un point de base que je partage avec nombre d’amis dont @doopix, @bpepermans ou @NT_polylogue et que je pourrais résumer abruptement par un ne jamais prendre de configuration minimum quelque que soit le produit…

Sur l’iPad ou l’iPhone, l’explication est que nous avons affaire à des machines fermées… Sur Macintosh, cela se discute car il est parfois possible d’ouvrir pour booster sa machine de travail…

Mais la conclusion reste la même : si vous avez l’attention de conserver en activité le plus longtemps possibles vos bécanes, tant en stockage qu’en RAM (pour le Macintosh), prenez la configuration moyenne comme un minimum.

C’est la seule qui vous permettra de tenir dans la durée, tant pour les besoins des applications utilisées que juste conserver un OS de qualité en regard de vos propres données…

Ensuite, point non négligeable encore vérifié dans cette histoire, cela permet un recyclage familial de qualité, d’offrir une seconde vie dans les mains de nos gamins, point que nous partageons tous…

C’est aussi l’obsolescence des produits Apple, cette capacité à servir à deux — voire trois — personnes.

Certes, il est des fois où il n’est pas inutile d’acquérir des machines de compétition pour ses enfants. Le premier a ainsi bénéficié l’an passé d’un portable haut de gamme dans le cadre de ses études d’ingénieur. Mais cette démarche rappelle aussi à nos moutards que rien ne tombe tout cuit, que leurs vieux parents qui vivent des aventures professionnelles glauques n’ont pas toujours les moyens de claquer des doigts pour leur fournir dans la minute le dernier né de chez truc.

Même si acquérir du Apple semble cher (j’insiste sur ce verbe), son amortissement sur 4 à 6 ans (voire plus…) rend l’opération rentable en regard de tablettes ou micros à prix cassés, ce dernier terme ayant une incidence sournoise (sic !) sur l’état de ces machines dans les 18 mois qui suivent…!! Et je n’inclus pas les soucis de mise à jour, le pourcentage d’utilisation.

En revanche, des outils conçus pour un seul usage font parfois mieux dans la durée, je pense à l’antique Canon EOS-1D Mark II de Renaud qui dépasse les dix ans comme le Nokia de ma compagne…

À suivre…

le 15/02/2014 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |