Urbanbike

Recherche | mode avancée

A quand une proposition d’usage à la journée pour Word sur iPad…?

Microsoft Word en location annuelle, non

dans dans mon bocal | groummphh | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Suite de mes essais du jour

Bon, toujours intéressant de tester un produit de l’éditeur qui est arrivé à faire de son format d’enregistrement propriétaire un standard. Si la version iPhone - Office Mobile - permet de faire quelques corrections a minima sur un fichier, voire d’en créer un, la version de Microsoft Word sur iPad n’offre qu’une option de lecture, ce qui peut dépanner.

@urbanbike

En me connectant avec mon adresse de courriel sous Outlook, pas de souci pour retrouver les deux petits fichiers de test…

@urbanbike

Pour plus d’usage, il faut louer à l’année le service et non acquérir l’application. Lire les réactions d’un utilisateur comme Benoit… Et sur le principe même de la location. Je partage ce sentiment.

@urbanbike

L’ergonomie est à la hauteur du produit mais à le bon goût de respecter les principes de iOS 7 et, sur ce plan, c’est parfait pour le (très) peu que j’en ai perçu.

Ce modèle de location est celui testé depuis pas mal de temps par Adobe avec sa CS.

Bon, pour ma part, cela m’agace. Je préfère acquérir une application et basta. Comme pour une voiture.

La location longue durée a certes des avantages mais j’attends de Microsoft autre chose que de devoir payer pour un an de service. Je suis partisan de louer comme chez Kiloutou, à l’usage.

Si j’ai besoin d’une ponceuse, je vais louer cette dernière pour 48 heures. Idem pour une voiture, la mienne est en rade (réellement), je loue pour 24 heures une voiture chez Sixt. Et je leurs rends une fois mon besoin résolu.

Acheter par avance un service à l’année alors que je n’en ai pas l’usage quotidien ne m’intéresse pas. Sur ce plan, je pense que Microsoft devra s’adapter avec un système de micro-paiement pour 24 ou 48 heures.

Mais il est vrai que je ne suis pas une entreprise.

le 28/03/2014 à 16:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |