Urbanbike

Recherche | mode avancée

Sortir de l’autisme

Pas simple…

dans autisme
par Jean-Christophe Courte

Je ne sais pas si l’on en sort. Ce que je vois tous les jours, c’est que l’on peut aider à en sortir en partie par le jeu.

Un bon iMac avec des jeux comme Tobo Clic ou toute la série des Marine Malice, Sam Pijam et autres rend un fabuleux service à toute la famille. Aux parents qui peuvent ainsi un peu souffler en laissant l’ordinateur répéter 10 fois les mêmes histoires à l’enfant.

À l’enfant qui va petit à petit naviguer dans ses jeux, dans ses univers, et cliquer 10 fois, 50 fois sur un effet qui lui semble comique, hilarant. Mais le plus agréable est d’accompagner l’enfant dans ses découvertes, de l’aider même si, très vite, vous vous rendez compte que tout autiste qu’il soit, il se débrouille très bien sans vous ! C’est aussi un des rares échanges entre les enfants.

L’arrivée mensuelle de Tobo Clic devient un grand moment de plaisir car moment de découverte. Puis de choix par rapport aux histoires.

Ces derniers temps, j’ai institué un peu par hasard un jeu de ballon entre nous. Il restait des ballons de couleur encore gonflés suite à un anniversaire et nous voici partis à échanger un ballon comme au volley.

En quelques jours, c’est devenu un rituel et un merveilleux moment d’échange. Mieux encore, un besoin et une démarche pour venir me chercher pour jouer. J’ai pu constater assez vite chez ma mouflette une excellente capacité à taper des deux mains, faire des têtes. Mieux encore, un sens du jeu avec des stratégies pour me faire cavaler à gauche puis à droite.

Enfin, d’autres moments sympas, ce sont ceux vécus à la piscine où se trouve un toboggan aquatique. Désormais, c’est près de 50 fois qu’elle descend ce toboggan, avec moi ou d’autres enfants. On hésite pas à le descendre ensemble à toute vitesse.

Ce sont trois petits aperçus du bonheur.

nb : il y a même des fois où je me dis que le mac devrait être remboursé par la sécurité sociale tant c’est efficace.

le 06/02/2004 à 08:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |