Urbanbike

Recherche | mode avancée

Voyager | maps.me sur iOS | 1

Ne chargez que les cartes OpenStreetMaps indispensables

dans ailleurs | grospod | mémoire | pratique | vieillir
par Jean-Christophe Courte

Billet relu…(!) Il est toujours astucieux de revisiter les applications précédemment chargées, souvent d’excellentes surprises nous attendent car les développeurs ne sont pas restés les bras ballants. Mais pas que…
Dans une vie antérieure, j’avais chargé maps.me et puis le manque patent d’espace de stockage allié au fait que c’était soit cette application, soit TomTom m’avait vite amené à trancher…

Avec des écrans mieux dotés en espace de stockage, la question du choix ne se pose plus. Retour à maps.me qui vient doubler mes cartes habituelles.

Le point à retenir est que les informations cartographiques de maps.me sont chargées dans votre iPhone ou iPad en fonction de vos besoins. Et virables (sic…!) tout aussi simplement si vous en éprouvez le besoin.

Vous allez à Bordeaux, Paris, Lyon ou Montpellier…? Vous ne chargez QUE la carte du département correspondant et c’est tout…!

Oui, mais, Plans ou Google Maps sont aussi efficaces et…

Je vous arrête de suite… Tout comme TomTom, maps.me vous permet une consultation hors ligne…! Pas besoin d’être connecté à internet…

Je vous fais un dessin ou cette simple évocation d’un réseau défaillant réveille en vous quelques galères passées…?!

L’application est gratuite, mise à jour via le réseau des bénévoles de OpenStreetMaps. Un tour sur le site en français vous permettra de mieux comprendre cet épatant projet…

Revenons à l’app maps.me qui est disponible sur quelques plateformes

Dès que vous lancez l’application pour la première fois, comme vous êtes géolocalisé, l’app charge la carte de l’endroit où vous vous trouvez… C’est simple et vous pouvez n’utiliser que cette carte…

reduc-450

Par contre, dès que vous débordez de l’endroit où vous vous trouvez (sur l’application s’entend…), il vous est proposé de compléter avec la carte contiguë (on suit…?!), celle de la zone que vous survolez. Et ainsi de suite (j’ai oublié de faire la copie d’écran idoine).

Autre option sympa, vous indiquez que vous voulez vous rendre à telle destination… Là, l’application vous montre deux faces amusantes… Si vous avez quelques cartes déjà chargées, elle va utiliser les données disponibles pour calculer un itinéraire…

reduc-450

Mais également vous proposer de charger les cartes manquantes… et donc raccourcir drastiquement votre randonnée…!

Le plus simple quand vous disposez d’une connexion à internet est, bien entendu, de charger les cartes nécessaires…

reduc-450

Soit tout le territoire, pays…

reduc-450

Soit de piocher ce qui vous intéresse, à l’étranger ou dans en France en ce qui me concerne…

Voire d’effacer ce qui est en surplus car vous n’avez pas l’intention de vous y rendre prochainement…!

Souvenez-vous que ce fractionnement des cartes est disponible depuis peu sur TomTom…!

Côté informations cartographiques, ça dépend de ce que les usagers ajoutent comme infos mais les cartes sont somptueuses… Je vous en dirais plus dans quelques jours

reduc-450

  • Ici, le Potager du Roi à Versailles avec la possibilité de lire des infos de circulation…

Enfin, le calcul de trajets est sympathique vu que vous pouvez alterner voiture, vélo (!!) et pieds… Et c’est clair, ce sont des trajets alternatifs adaptés…

reduc-450

Avec les dénivelés pour le vélo comme la marche…!

reduc-450

Oui, cela fonctionne parfaitement sur iPad…

Voilà, c’est un chouette travail collectif, c’est gratuit et cela ne vous coûte rien de le tester pour vos usages…

Bref, à ajouter à la liste des applications indispensables en voyage

le 12/02/2017 à 12:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |