Urbanbike

Recherche | mode avancée

Arnaques et petits vieux

Informatique obligatoire, un boulevard pour les malandrins !

dans vieillir
par Jean-Christophe Courte

Ce qui est chouette avec la vie d’après demain, ce sont les manières de rincer les retraités comme les personnes fragiles qui vont augmenter de manière colossale. Et parfois sans même les approcher !

Rassurez-vous, les manipulateurs et escrocs sévissent déjà auprès des personnes âgées et n’ont nul besoin d’attendre ces nouveaux dispositifs pour se servir.

Les annonces distillées ci et là ne sont pas spectaculaires. Simplement, peu à peu, nous serons collectivement incités à réaliser la plus part – voire la totalité – de nos opérations via le truchement d’un écran. On nous y prépare doucement.

Ce qui nous est vendu repose sur l’absence d’attente dans une queue devant un bureau de l’administration, de rendez-vous . Une question, hop, une réponse. On nous parle même des procédures simplifiées (cherchez l’intrus dans ces deux mots) pour tous !

Les responsables qui prennent ces décisions oublient qu’il y a des tas de coins1 en France non encore couverts ou si mal2.

Ensuite que tout le monde n’est pas plus apte à naviguer sur un écran qu’à remplir une déclaration. Voire ne le sera jamais…

Bien entendu, il faut également se souvenir que l’on peut parfaitement vivre sans écran, que l’on est pas nécessairement un abruti si on ne possède pas d’ordinateur. Relire3 les chemins noirs !

Connectez-vous qu’ils disaient !

Bref, dans quelques années, nous devrons tous accéder via un écran à nos services en ligne. Cela risque très vite de devenir la seule méthode4. Mais pour que ceci fonctionne correctement, il sera nécessaire de former une tranche d’âge qui n’a pas forcément tous les réflexes, expérience, voire le potentiel physique pour ce faire. Et ne ne parle que des valides. Comment faire avec Parkinson, Alzheimer…?

Mais si les utilisateurs seront amenés à se former, il serait sympa que les services pensent à s’adapter leurs guichets numériques. Mais le feront-ils, faute de budget ou de priorité ?

Entre les sites qui oublient juste ce minimum de confort en terme d’ergonomie (…développé juste pour répondre aux besoins sans réelle prise en compte des utilisateurs handicapés ou en vrac), les problèmes des interfaces qui ont quelques siècles de retard (…et que dire des sites qui limitent les mots de passe à 8 caractères et donc leur niveau de sécurité), aux courriels saturées de phishing reproduisant l’image des sites officiels, on n’est pas sorti de l’auberge !

Et puis, il y a plus simple.

Dans les aidants – majoritairement de très bonne volonté – c’est à dire voisins, famille, amis se trouvent aussi quelques brebis galeuses5.

Avec l’informatisation à marche forcée et les problèmes dus au seul vieillissement, à l’espérance de vie qui s’accroît, il va falloir trouver de véritables tiers de confiance6.

Ainsi que des dispositifs de contrôle subtil sur les opérations réalisées à distance ou encore d’usage de carte de crédit7.

Aux banques de prendre des mesures d’analyse

Un exemple : une personne qui vit seule, son conjoint dans un EHPAD, et qui, chaque vendredi soir vers 22:00, tire deux fois de l’argent pour un montant total de 700 € à un DAB éloigné de près de 12 kilomètres alors qu’elle ne conduit quasiment plus, ce n’est pas …étrange8, non ?

C’est un genre de comportement9 bizarre qui pourrait être tracé avec un poil d’IA, voire même déclencher une éventuelle enquête de voisinage, prévenir la famille.

Enfin, la banque en ligne est un produit fabuleux. Tant pour l’utilisateur, la banque mais aussi pour le malandrin…!

Une fois les informations de connexion dans des mains mal attentionnées, c’est un boulevard. Mais là également, les* logs* de connexion devraient alerter les établissements financiers tout comme la nature des virements !

Analyser les informations de consommation courantes

Une personne seule ne consomme pas des quantités hallucinantes de nourriture même en invitant ses vieux copains pour un bridge tous les après-midi !! La fréquence de ses allers et retours au super marché du coin, au fromager du quartier surtout avec une prescription médicale contraire sont autant de données.

Bref, détecter les abus dont sont victimes les personnes âgées devrait être possible. Encore faut-il s’en donner les moyens…

Ce sont des propositions à faire aux pouvoirs publics, aux banques et, au travers de quelques exemples vécus, je suis — pour ma part — prêt à apporter quelques idées comme je l’ai déjà fait ces dernières temps…


  1. Il y a quelques années, sur mon île, je devais sortir puis traverser la route pour éventuellement capter un signal. Depuis, la couverture téléphonie s’est étoffée mais il est clair que de gros progrès sont encore à faire. 

  2. Certes, les opérateurs mettent les bouchées doubles en ce moment. 

  3. urbanbike | Sur les chemins noirs | Sylvain Tesson 

  4. …ce qui permet aux administrations comme aux établissements financiers d’anticiper et de fermer nombre d’agences, de ne pas remplacer des tas de personnes… 

  5. relire cette chronique de 2015, urbanbike | Banque en ligne et personnes vulnérables 

  6. …et pas de délicieux amis – soudainement sortis de nulle part – qui s’invitent pour quelques semaines et finissent par faire le vide autour de la personne âgée pendant une bien plus longue période pour mieux la contrôler…! 

  7. relire urbanbike | Carte Bleue et paiement en caisse……à une époque où il n’y avait pas encore de connexion dématérialisée. Or la carte sans contact même limitée à une trentaine d’euros peut servir nombre d’intérêts. 

  8. Heureusement, les données des comptes permettent de suivre ce type de comportement, parfois trop tard, mais dans le cas d’une action judiciaire, d’avoir des arguments sérieux à faire valoir. 

  9. certains acteurs internet comme PayPal le font et conservent des traces, le passage des ordres pour des comptes différents mais depuis une même IP ne leur échappe pas …comme j’ai pu le vérifier auprès d’eux. 

le 14/06/2017 à 14:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |