Urbanbike

Recherche | mode avancée

Archiver ses textes dans Obsidian

Stockage global dans iCloud ou par app…?

dans dans mon bocal | écrire | mémoire | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Avertissement : ce long billet cause Traitements de texte & co sous iOS et macOS, vous pouvez vous abstenir d’aller plus loin :-)

Je vais évoquer un problème qui m’est propre et narrer comment je l’ai (…en partie) résolu (…aujourd’hui : demain est un autre jour !)…

Les rares lecteurs de ce blog se souviennent que je rédige généralement dans Drafts mais également dans Ulysses, iA Writer (sous iPad, dans Nebo avant que ça reparte dans Drafts).
Ou encore Day One.

Si jongler avec plusieurs traitements de texte m’est utile1, cela a un inconvénient quand je recherche un texte en particulier… En gros : où sont mes fichiers texte…!
Certes, ils se retrouvent tous sauvegardés sur iCloud dans leurs environnements respectifs mais cela ne me convient pas toujours d’autant que j’oublie de virer les doublons et, plus sérieusement, les premiers jets !
D’autant que je conserve également des copies d’articles trouvés sur le web qui me servent de sources pour mes propres billets ou, plus simplement, des références que je prends le temps de lire…

Ces derniers jours, j’ai remis le nez dans… Obsidian.

Deux exceptions pour commencer

  • Ulysses dispose de son propre univers de sauvegarde2 et me sert à écrire de très longs documents qui finiront (peut-être un jour) en fichiers ePub.
  • Day One est carrément à part, il reste avant tout ma mémoire chronologique3 agrémentée de cartes, de photos et d’informations météo !

De facto, je retire ces deux produits de mes préoccupations…!

Ben alors, JC, pourquoi ce billet si, d’emblée, tu retranches deux grosses applications…?

Bien sûr, je pourrais oublier cette démarche.

Quid des notes externes et sources…?

Mais il y a toujours cette question des sources externes, des notes prises à l’improviste. Voire des PDF que je découvre dans… OpenEdition
C’est le souci d’être curieux.

Et c’est ici qu’intervient Obsidian

  1. Obsidian gère les formats Markdown et MultiMarkdown (entre autres4…!) et permet de lire directement des fichiers PDF.

  2. Or, quand j’ai fini de rédiger un document (…que, de surcroît, j’ai publié sur ce blog), est-ce utile de le conserver dans son système de sauvegarde (…même relié au cloud) ou non ? N’est-il pas plus interessant de l’archiver quelque part en Markdown ? Et, notamment, dans Obsidian ?

Clairement, je ne suis pas totalement séduit par Obsidian pour rédiger, je préfère mille fois employer Drafts avec mes thèmes, coloration syntaxique, barres additionnelles et actions.

Rapide illustration via des copies d’écrans

D’abord j’ai créé des dossiers ad hoc — des vault qui sont plutôt des coffres — dans Obsidian. Pour l’heure, j’en ai beaucoup trop (quoi que !). J’ajoute qu’il est plus facile de regrouper5 leurs contenu que de les découper par la suite.

Ensuite, vu que j’écris principalement dans Drafts, j’ai ajouté une nouvelle barre additionnelle et placé une première action pour transporter un fichier de Drafts vers l’un de ces dossiers Obsidian. Puis j’en ajouté d’autres d’autres…

Je vous passe les étapes, c’est un aperçu de l’état de mes réflexions. Je profite de ma tendinite (talon d’Achille en vrac) pour rester au calme et poser ça…

reduc-450

  • Une barre supplémentaire et quelques actions dédiées pour exporter vers les dossiers dans Obsidian

reduc-450

  • Un coup d’oeil sur l’une des actions…

reduc-450

  • Template Drafts (et non moustache)

reduc-450

  • Comme je suis parano, également une sauvegarde vers box dans la même action…

reduc-450

  • Pour une autre action vers Obsidian, j’emploie une template différente (…j’ajoute dans celle-ci la date de début, de fin et les tags… sachant que Drafts et Obsidian n’ont pas la même manière de les écrire…)

reduc-450

  • Parenthèse : remarquez que l’app box récupère tout ceci proprement et qu’il est facile de virer mes essais foireux…!

reduc-450

  • L’app Box permet de lire du texte nu et c’est juste dont j’ai besoin… Fin de cette parenthèse.

reduc-450

  • Dans Obsidian, j’ai plein de vault (découpage par projets généraux dont un flux_ctcs, reprise de Comment travailler chez soi 16 ans plus tard et que… rien…!)

reduc-450

  • Accédons à textes en cours

reduc-450

  • L’occasion de constater, c’est trié chronologiquement, que ce que je montre est récent…

reduc-450

  • Mon fichier issu de Drafts est bien arrivé…
  • J’utilise le thème Things (disponible dans les thèmes communautaires) dont la coloration syntaxique et l’interface me convienne…

reduc-450

  • Sinon, quand un texte est publié, terminé, j’emploie dans Drafts une autre action qui sauvegarde ce texte dans Obsidian (nommé depuis Drafts) et Box.
  • Puis balance le fichier source dans la poubelle (de Drafts…), etc.

reduc-450

  • Je peux (accessoirement) rééditer ce texte en MultiMarkdown dans Obsidian. Ou le réimporter si besoin est.

L’idée est de ne conserver dans Drafts que les textes en attente et me servir de Obsidian pour… Mais ceci est une autre histoire…!

À suivre (ou pas)


  1. Chacun sa drogue, on ne juge pas…! 

  2. Ulysses récupère de temps à autre des bribes saisies dans Drafts ou iA Writer

  3. Promis, je rédige un de ces quatre (je ne précise par l’année) un nouveau billet sur ce prodigieux produit… 

  4. Voire, via un module complémentaire, du ePub

  5. Souvenirs de l’époque lointaine où je préparais des bases de données pour des extractions vers FrameMaker… 

le 26/08/2022 à 18:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |