Urbanbike

Recherche | mode avancée

Auto-portrait, iPhone et déclencheur Bluetooth

Usage – non illustré…! – avec un 7 Plus

dans dans mon bocal | grospod | photographie | voir | zen
par Jean-Christophe Courte

Ma vie est passionnante : jeudi, je prends le bus pour me rendre dans le centre ville et effectuer quelques courses avec l’idée de revenir à pied. Dans la travée opposée s’assied une lycéenne. Comme j’avais envie de prendre des photos de ma ville depuis la fenêtre du bus, en testant mon dispositif, je déclenche par mégarde l’app appareil photo.

Je n’ai vu la photo de cette gamine qu’en rentrant l’après-midi et j’ai ri (jaune…?!) en me rendant compte qu’elle me regardait avec une expression de profonde méfiance1…!

Histoire de comprendre, j’ai effectué un selfie de ma pomme et… rien à dire, inquiétant je suis !

Cette anecdote est le point de départ de ce billet improvisé !

Avoir une sale gueule n’est pas un problème2, c’est la prise de vue en tenant l’écran qui m’a interpellé. N’étant pas un consommateur de selfies, je me suis posé une autre question :

Comment réaliser un auto-portrait convenable quand personne n’est disponible pour vous prendre en photo ?

Pensez à ce qui se trouve derrière vous…!

J’ai acquis un déclencheur Bluetooth récemment – lire urbanbike | Tête Manfrotto, Statif et iPhone - et ce petit produit allié au mode portrait (avec effet de profondeur, le flou de ce qui est en arrière-plan) disponible sur un iPhone 7 plus peut vous éviter de recourir à une quelconque aide, vous permettre de gérer votre image sans commentaires désobligeants et sans aucune précipitation !

Car au lieu de réaliser un selfie ou de vous photographier dans un miroir avec apparition du smartphone dans l’image, il suffit d’être un poil méthodique :

  • posez le iPhone face à vous à hauteur de votre visage ou en légère contre-plongée sans que ce soit l’écran qui vous fasse face mais bien l’œil de l’appareil photo !
  • placez-vous devant un fond neutre (mur blanc, bardage de bois, bibliothèque, paysage sans éléments saillants), écartez tout ce qui risque d’apparaitre comme un cheveu dans la soupe (…de pixels !)
  • laissez le smartphone en mode portrait (à la verticale)
  • évitez d’être à contre-jour, faites en sorte de recevoir la lumière de manière uniforme sur votre visage
  • si le portrait doit être en couleur, évitez des couleurs de vêtements trop flashy qui vont lutter avec votre carnation
  • choisissez le mode portrait et profondeur de champ sur l’application appareil photo si c’est disponible
  • comme vous avez appairé le déclencheur Bluetooth avec l’iPhone, c’est ce dernier qui déclenchera la prise de vue
  • certes, vous verrez qu’après-coup le résultat de la prise de vue contrairement au mode selfie mais le résultat final est incomparable

Et, surtout, vous pouvez tout essayer sans témoins, sans pression, prendre “n” photos, tourner un peu la tête, sourire, faire la gueule, essayer des tas de dispositions, faire des grimaces, etc.

Bref, vous contrôlez votre image.

Aussi détruisez toutes celles qui ne vous conviennent pas, ne conservez que les deux ou trois sur une centaine de clichés.

Vous utilisez un appareil numérique, n’hésitez-pas et supprimez impérativement tout ce qui est médiocre ou raté.

Certes vous pouvez utiliser le système du retardateur pour prendre des images à distance mais l’emploi d’un déclencheur sans fil Bluetooth (…j’ai opté pour un truc de chez HISY) vous permet d’être bien plus naturel car vous ne déclenchez qu’au moment où vous vous sentez prêt.

Et ça change tout.

Ensuite, une légère modification de la saturation ou un basculement en noir et blanc avec BLACK - B&W Film Emulator vous permettra d’obtenir une image ad hoc pour alimenter un compte de réseau social ou illustrer un CV.

En résumé : l’essentiel est de perdre le temps, de recommencer autant de fois que nécessaire, de découvrir qu’un arrière-plan saturé d’objets ou de fleurs (!!) peut brouiller votre propre auto-portrait, lutter avec votre portrait, etc.

Et comme c’est vous qui gérez tout, vous n’êtes pas coincé comme avec ce cliché fait par tante Ursule avec un bouquet de fleurs en plastique sur la droite et son horloge franc-comtoise en arrière-plan…!

De plus, si vous avez une drôle de tronche3, cela vous permet également de vérifier, voire découvrir que certains angles sont nettement moins abomifreux que d’autres et donc que vous pouvez ruser pour vous accepter …malgré tout…!

Or avoir une image4 qui vous convient, que vous validez sur un document est loin d’être neutre.

Bref, prenez le contrôle et assumez-vous…!

Dernier conseil : amusez-vous ! Et que cela se voit à terme sur l’image !


  1. …horreur ?! 

  2. Mon quotidien depuis des décennies ! 

  3. je suis particulièrement loti avec des yeux non sychros depuis l’enfance (!) et un nez vrillé par quelques tampons rugueux au rugby. 

  4. pour s’accepter, la vidéo est un fantastique outil également pour découvrir comment on peut peter perçu, s’entendre, gommer du coup une gestuelle, des tics de langage. Bref, s’accepter. 

le 05/05/2017 à 15:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |