Urbanbike

Recherche | mode avancée

Bref passage à | Gubbio

Troisième virée et un plaisir sans cesse renouvelé

dans ailleurs | voir
par Jean-Christophe Courte

les Marches (la région des Marches, pas de confusion…!) me semblent être un bon emplacement pour osciller entre Mer1 et Montagne, filer en Ombrie et prendre le temps de découvrir de petites localités pas encore polluées2 par le tourisme. Il faut reconnaître que les routes sont particulièrement sinueuses dès que l’on quitte les grands axes et les villages n’ont pas tous de nombreux bâtiments d’exception mais, une fois sur place, la vue, le calme, l’ambiance, la douceur de vivre peut vous faire réfléchir…!

Il y a un paquet de cités que j’aime particulièrement en Italie, villes que je connais depuis des décennies ou via des découvertes plus récentes. Je suis amoureux de Sienne et nous nous y sommes rendus un bon nombre de fois3. Mais nous apprécions également Montepulciano qui est proche, ou encore Lucques, cette ville ceinte par son large rempart de briques et de terre qui sert de promenade et offre des vues splendides sur la vielle ville.

J’apprécie Urbino que j’ai redécouvert cette année4 mais j’ai un faible pour Gubbio même si l’idée d’y vivre5 me semble bien moins réaliste que dans l’une des trois premières villes …citées.

Déjà se rendre à Gubbio n’est pas de tout repos en venant de Cantiano ou de Cagli. Ou inversement, de Pérouse. Et cette ville est toute en pentes raides, se pratique à pied (si vous pouvez encore circuler en voiture, c’est que vous êtes hors de la ville médiévale !).

Gubbio comme Siena6 possède quelques contrades et des traditions bien ancrées.

Elle est réputée pour sa Festa dei Ceri (Fête des cierges) ou Corsa dei Ceri (Course des cierges), fêtes qui ne sont pas des évènements folkloriques pour touristes mais bien des moments forts de la vie de cette cité, des traditions qui permettent de maintenir la cohésion des habitants, toutes classes d’âge confondues…!

reduc-450

Oui, les abords sont parfois un peu… strange.

reduc-450

Mais rien à voir avec la ville originelle…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bon, les cours d’eau sont à sec…

reduc-450

Début juin (le 2 pour être précis), nous sommes arrivés lors de la fête dédiée aux jeunes, I Ceri Piccoli

reduc-450

reduc-450

nous y avons croisé quelques touristes un peu surpris mais avons navigué dans une ville totalement investie par des nuées de jeunes filles et garçons et, bien entendu, de leurs familles encore plus déchaînées. Encore un point remarquable en passant…

reduc-450

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Et quel plaisir de se balader dans cette atmosphère sans musique diffusée par des hauts-parleurs et ambiance de kermesse. Bien que nous étions un vendredi, les parkings étaient bondés et nous sommes allés nous garer assez en retrait du côté de la piscine municipale.

reduc-450

reduc-450

Ensuite, le plus compliqué fut de se faufiler dans la foule compacte, joyeuse et colorée pour remonter vers le palais ducal et la splendide place qui domine toute la vallée. Vers midi, quelques barbecues7 commencèrent à diffuser leurs effluves, réveillant une faim accentuée par les kilomètres effectués dans les ruelles en pente.

Nous sommes retournés prendre place dans un fabuleux petit restaurant traditionnel qui rappelle que certains plats n’ont pas été inventés aux USA. Copieux, abordables et chauds. Nous avions pris soin de réserver en passant en tête dès 10:00 et bien nous en a pris !

reduc-450

reduc-450

reduc-450

Bref, si vous voyagez dans les parages et n’avez pas peur de faire des kilomètres à pied, de gravir des rues et de vous perdre, arrêtez-vous quelques paires d’heures à Gubbio.

reduc-450

reduc-450

Comme d’habitude, quelques photos complémentaires sur photager


  1. Bon, je ne suis pas adepte de ces kilomètres de plages de cette partie de la mer adriatique (je leur préfère celles en face…) mais cela a le mérite d’être pas excessivement loin. 

  2. Notre pire souvenir est Gradara, ancienne citadelle transformée en Disney… bon, cela plaît assurément vu le taux de remplissage du parking et la musique abrutissante déversée sur la foule de parents accompagnés de leurs mouflets. Un cauchemar… 

  3. Même eu le projet, il y a plus de 30 ans, d’y ouvrir une libraire française, c’est dire…! 

  4. urbanbike | Bref passage à | Urbin 

  5. il me semble de plus en plus clair qu’à l’heure de l’Europe, vivre ailleurs est une option parfaitement envisageable. 

  6. urbanbike | Sienne | 17 contrades 

  7. Barbecues disposés dans ces mêmes ruelles et destinées à nourrir l’appétit de tous les habitants qui participaient. Dans certaines, comme à Sienne, des tables et des bancs. Bref, le touriste ne fait que passer, sentant bien que sa présence est tolérée mais qu’il n’est pas invité ! 

le 22/07/2017 à 10:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |