Urbanbike

Recherche | mode avancée

Dix ans d’utilisation de Drafts

En mode "simple" utilisateur…

dans dans mon bocal | écrire | groummphh | mémoire | vieillir
par Jean-Christophe Courte

En lisant l’épatant billet de Tim Nahumck, texte chaleureux d’un gars qui a contribué au rayonnement de Drafts, cela m’a renvoyé en arrière, à ma propre découverte ce ce produit unique :-).
Comme la tempête balayée encore #BelleÎleLand, que je suis bloqué dans notre abri côtier, j’ai eu le temps ce soir de rédiger à mon tour ce bref clin d’oeil…

Au 11 juin 2012 pour être précis.
J’avais téléchargé Drafts et, autant le dire de suite, je n’ai pas capté immédiatement tout le potentiel de cette application.
Avant d’y revenir quelques heures plus tard au calme puis (…bippp !) d’écrire un premier billet, urbanbike | Drafts sur iPhone, le soir même.

Près de dix ans se sont égrenés, Drafts s’est invité dans mon quotidien, a phagocyté (!) mon iPad puis mon MacBook1.

Utilisateur quotidien de Drafts, ce n’est pas mon unique outil de prise de notes : je reste fidèle également à Day One depuis octobre 2011, un incroyable outil chronologique imaginé par Paul Mayne sorti en mars 2011 simultanément sur Mac et iPhone, une app qui mémorise tous les événements de ma vie…!
J’y reviendrais…

Suite à ma découverte du balisage Markdown, à la recherche d’outils texte supportant ce format2, j’ai rencontré en premier lieu Phraseology en janvier 2012 — lire urbanbike | Phraseology sur iPad — la précédente app de Greg Pierce que je vois comme le prototype de Drafts…!

Une simple recherche du terme Drafts dans le moteur de recherche d’urbanbike risque de vous saouler tant cette application est abondamment citée…

Aujourd’hui…?

Une décennie après cette rencontre, c’est toujours un carnet de notes, le lieu de mes premiers jets, idées… Mais également ma liste de courses ou encore la compilation de citations ou liens issus du web, etc.

Mais pourquoi… Drafts ? Il y a une myriade de produits qui proposent du formatage Markdown…!

Contrairement à toutes les apps de traitement de texte que j’ai eu sous les doigts, c’est le seul que j’ai totalement adapté à mes besoins (et que je continue à modifier…).

Ma version de Drafts est unique, m’est propre… (comme celles de tous ceux qui utilisent Drafts en mode Pro).

  • Barres additionnelles multiples et spécialisées, mitonnées avec amour…
  • Un éditeur de code (syntaxe) MultiMarkdown personnalisé (avec un peu de iA Writer dedans)
  • Une coloration syntaxique et des thèmes jour et nuit édités par mes maladoigts…!
  • Le choix de la typo (du JetBrains Mono) au corps souhaité
  • Des Autocompetes et des Templates pour mes usages
  • Des Tags à ma sauce
  • Workspaces thématiques liés à des Tags ou en excluant…
  • Sans oublier des tas de scripts et actions empruntés (et, souvent, adaptés…) tant pour formater qu’exporter…
  • Une recherche monstrueuse…

Bref, une app à mes deux mains (!!) qui supporte également Apple Pencil sous iPad et conserve un historique — versioning — de mes textes…
Je m’arrête ici, la liste est longue…

Note de fin : je suis lent, pas très vif : il m’a fallu dix ans pour intégrer peu à peu certaines notions (et c’est pas terminé…!).
Greg nous/m’a toujours sidéré par sa capacité à ajouter la petite fonctionnalité, option, action (…en apparence…!) qui nous arrange/dérange. Voire, change notre manière d’écrire ou d’utiliser Drafts

Et comme je n’ai pas de mémoire, j’écris des billets incompréhensibles sur urbanbike… pour me souvenir et partager mes découvertes, usages avec les lecteurs de passage…

C’est tout…
Ah, non : merci Greg…!


  1. il fait partie des arguments qui m’ont poussé à basculer de mon MacBook 17 de 2009 — lire urbanbike | SSD comme… silence — à un 16 supportant… Drafts ! 

  2. Byword, iA Writer, Ulysses (qui a fusionné avec Daedalus touch sous iOS) ou encore Editorial… J’ai écrit quelques urbanbike | À quoi carburent mes écrans…, ce lien est le premier d’entre-eux…! 

le 08/04/2022 à 21:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |