Urbanbike

Recherche | mode avancée

Écrire au Pencil 2 sur l’écran d’un iPad Air

Un dispositif fort pratique à l'usage

dans écrire | grospod | usages
par Jean-Christophe Courte

Ce n’est pas la première fois que j’aborde l’écriture au Pencil (…et certainement pas la dernière…!). Je profite de l’iPad Air 4 de ma fille pour le tester sous toutes les coutures.

Ayant accès à un écran nettement moins encombrant que mon vieil iPad Pro de première génération qui était très (trop…?) « grand format », je retrouve un chouette confort d’utilisation même avec la surface un poil glissante de l’écran.

Oui.
J’apprécie d’écrire au Pencil et donc sans clavier même si ce dernier reste à portée de doigts.

Et pour écrire confortablement, malgré les progrès de Griffonnage, l’option intégré dans iOS, je reviens régulièrement à Nebo.

reduc-450

L’explication est simple : je lis sur l’écran, non la transcription de ma calligraphie, mais bien le dessin de cette dernière, ce qui me permet également de ne pas me retrouver surpris par une étrange et incompréhensible substitution d’un terme, farce que me réserve trop souvent l’application de la pomme1.

Je peux visualiser ce que Nebo comprend de mon écriture dans une ligne située au-dessus du paragraphe en cours d’écriture. Cela est amplement suffisant pour contrôler et, accessoirement, corriger l’interprétation d’un mot par un appui.

reduc-450

L’autre point essentiel, en plus de la vitesse, reste la facilité à corriger, retrancher du texte et, surtout, d’en ajouter sans difficulté n’importe où.

Sachant que ces modifications se font au sein de ma calligraphie toujours affichée à l’écran, j’insiste, et non dans une mouture interprétée et transformée en caractères d’imprimerie.

Comme j’ai accès à une palette de codeurs, je peux corriger mon texte, différencier ces modifications, amender telle ou telle partie dans une autre teinte.

reduc-450

Nebo me propose de convertir ma graphie en texte à tout instant mais je préfère me relire ainsi.

Enfin, à la fin, je convertis cette note pour l’exporter vers un traitement de texte, Drafts dans quasi 100 % des cas.

reduc-450

Avant de reprendre au clavier ce premier jet dans Drafts, le baliser en markdown et le corriger à nouveau.

Deux applications à la suite…

Passer par ces deux étapes me convient :

  • Calligraphie rapide avec une première série de repentirs, ajouts de lignes, suppressions, etc.
  • Seconde phase sur le texte converti qui m’offre une épatante redécouverte de mon premier jet ; texte à travailler, baliser, organiser…

Avant de l’exporter une dernière fois en fonction de sa destination.

J’ai longtemps pesté (!!) à propos de ces deux étapes  : naguère, j’utilisais Stylus (…l’app qui a précédée Nebo et qui se substituait au clavier à l’écran) qui me permettait de ne pas changer d’application.

J’ai découvert récemment que ces étapes dans deux applications différentes avaient des avantages :

  • à Nebo l’écriture rapide et spontanée ;
  • à Drafts la phase de mise au point, voire de quasi domptage de mon flot textuel !

Sur iPad Air 4 avec ce stylet magnétique qui s’accroche au flan de l’écran tout en se rechargeant.

Bref, manière personnelle de prendre des notes qui seront malaxées ultérieurement.

À vous de tester et d’adopter si convaincu !


  1. Nebo également me joue quelques tours mais je préfère visualiser ma graphie dessinée… que je suis le seul à comprendre ! 

le 05/10/2021 à 20:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |