Urbanbike

Recherche | mode avancée

Écrire sur iPad…

Tiens, il y avait longtemps…

dans dans mon bocal | écrire | mémoire
par Jean-Christophe Courte

Le seul intérêt de ce (très) court billet est de faire le point sur mes pratiques et indiquer à mes rares lecteurs (déjà saoulés par l’annonce même du titre…!) où j’en suis de ces dernières…

  1. Au fur et à mesure des versions d’iOS, Griffonnage s’améliore mais il n’est pas le seul… iA Writer s’associe parfaitement à cette fonction. Aussi, pour un premier jet, j’ai le choix entre Nebo et le couple formé pat iA Writer et Griffonnage.

  2. Le résultat de cette écriture manuscrite est — dans mon cas — exporté dans Drafts, balisé en Markdown et saupoudré de tags pour être automatiquement rangé dans le Workspace de mon choix (l’équivalent d’un dossier dans Drafts), retravaillé et exploité pour produire un billet pour urbanbike, un mail, un tweet…

  3. Et dans le cadre de mes futurs Goncourt(e)s, un dernier export vers Ulysses qui me permet d’assembler le texte arrivé comme nouveau feuillet d’une longue saga…!

En l’absence d’iPad (90 % du temps), tout démarre dans Drafts sur mon iPhone.
L’assemblage des billets se réalise alors au final sous macOS, toujours dans Drafts avec ajout d’une illustration de mon choix et prévisualisation dans Marked2 pour relecture (pas inutile, énorme faute d’inattention dans le sous-titre…!).

reduc-450

C’est tout…

Au passage, vous remarquerez qu’Editorial a disparu… Seul subsiste iThoughts (sous iOS et macOS), peu utilisé mais toujours mis à jour par son développeur.

Vous savez quoi…? C’est tout…
Bonne journée !

reduc-450

  • Photo d’une page (planche) de Un général, des généraux de Nicolas Juncker (Scénario) et François Boucq (Dessins), épatante BD qui retrace le binz survenu en 1958 (en 56, mes parents m’avaient emmené avec eux à Alger — mon père bossait comme ingénieur au Sahara — et, plus de témoins pour le confirmer, nous venions de rentrer en France)…

le 09/02/2022 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |