Urbanbike

Recherche | mode avancée

Calibration couleur et profils ICC

Changer ses habitudes, travailler en RVB, c'est possible !

dans lire | outils
par Jean-Christophe Courte

image La seconde édition du livre de Gérard Niemetzky sur le Gestion de la couleur est sortie il y a peu. Bon, je sens comme un grand froid chez vous, cher lecteur ! Il est vrai que l’ouvrage est technique (trop ?), beaucoup de matériels évoqués, de softs démontrés dont le sempiternel Monaco Color auquel Gérard a participé… Il n’empêche que ce livre devrait passer entre toutes les mains des professionnels de la chaîne graphique…

Premier préalable : il faut lire ce livre au calme, loin du téléphone ou des disputes des mômes, sans arrière-pensées ou présupposés, sans se dire : “ça, je le sais déjà…”
Car on est alors certain de sauter des informations pas si connues que cela…

Second préalable : commencer par le début ! Inutile de foncer sur la partie dédiée à InDesign dans la mesure où ce sont les réglages effectués dans la partie Photoshop quelques chapitres plus tôt qui seront récupérés dans cette application. Bref, on ne lits pas (trop) de pages de diagonal…

Troisième préalable : évitez de le lire la première fois près d’un écran… Installez vous confortablement, loin d’une machine et hop… Les nombreuses copies d’écran suffisent à la compréhension.
Enfin, n’hésitez pas à relire un passage, à y revenir 15 minutes plus tard…

Gérard Niemetzky explique honnêtement sa démarche, son parcours et essaye de nous faire comprendre ce sujet complexe qu’est la couleur… Je regrette simplement que le but de l’ouvrage exprimé au chapitre deux (essentiellement, pages 30 à 37, dont un “plaidoyer pour un flux de travail RVB”) ne soit pas abordé plus tôt car c’est en filigrane la mission de ce livre. En gros, oublier les process hérités de l’imprimerie pour accepter de travailler en RVB… Et ça marche.

Et Gérard Niemetzky d’écrire : “Travailler en RVB est donc une mise en valeur de votre savoir-faire en CMJN, avec un gain en efficacité, et offre davantage de contrôles sur l’image. Si tout ce que vous savez réaliser en CMJN peut être effectué en RVB, le contraire n’est pas vrai. Grâce aux possibilités offertes par le soft proofing, il est très facile et rapide de changer ses habitudes de travail. Même si les outils sont différents, il s’agit toujours d’analyser le travail à exécuter et de savoir comment corriger les défauts.”…
Et il ajoute : ” Un retoucheur habitué à travailler « à l’ancienne » en CMJN aura davantage de ressources et d’efficacité dans un flux de travail en RVB, car il saura interpréter les valeurs CMJN finales”…

Pour ma part, ce que je retiens de ce livre — entre autres, c’est qu’il faut que je me débarrasse de mes anciennes habitudes. Venant du monde de l’imprimerie, j’ai toujours traité tous mes travaux photo en CMJN par sécurité… et donc avec les limitations que j’assumais. Or, ce qu’explique très judicieusement Gérard, c’est qu’il faut désormais penser RVB, simuler le CMJN à l’écran (avec Photoshop, les couleurs non imprimables ou hors sphère chromatique sont immédiatement affichées, repérées et donc ajustables…) et utiliser un profil pour basculer, en fin de process, en “vrai” CMJN.
Bref, c’est dur au départ de mettre de côté des mécanismes qui ont fait leurs preuves. Mais la logique de son raisonnement opère.
Dès lors, on travaille avec des fichiers moins lourds (une couche de moins) et surtout tout devient homogène depuis la prise de vue en numérique ou depuis le scan jusqu’à la “conversion” finale… À l’issue de la lecture, j’ai testé sur mes propres fichiers sous Photoshop et InDesign et ouvert mes .pdf sous Quite Revealing… Parfait, mon RVB est bien passé en quatre couches…. À ce propos, j’attends la nouvelle version d’Acrobat 7 qui dispose d’outils de surveillance encore plus costauds…

Pour en arriver là, nombre de conseils pour calibrer son écran (avec la part belle à Monaco…) et ses outils (le chapitre 5 est dédié à Photoshop) sont dispensés… Pour ceux qui l’oublient, le réglage des couleurs dans leur outil de traitement des images est plus qu’indispensable… Gérard nous fournit un paramétrage quasi universel de Photoshop… Seuls regrets, Focoltone n’est pas même cité (un oubli ?), quelques anglicismes sont un peu énervants (page 72 :  “plusieurs moniteurs à matcher”…) mais rien qui ne gâte la lecture.

En conclusion, vu de mon écran qui est à 5500°K (à 5000°K, il est un peu trop jaune), un ouvrage indispensable à tous les professionnels de la chaine graphique…
À conseiller et même à offrir aux plus réticents !

Gestion de la couleur
Calibration & profils ICC pour la chaîne graphique et l’image numérique
Éditions : Eyrolles
ISBN : 221211357
Prix : 39,00 €


À noter
Des stages ou de la formation peuvent être envisagés directement auprès de l’auteur et de sa

Le Cd-rom visible est celui de Marie-Paule Milone, mezzo-soprano, accompagnée par Denis Pascal, piano. Ce sont des lieder de Joseph Marx (1882 - 1964)…
EAN : 3279799042035.