Urbanbike

Recherche | mode avancée

Grandes eaux à San Ildefonso

…nouveau prétexte à balades en Espagne

dans ailleurs | dans mon bocal | voir
par Jean-Christophe Courte

Vivre à Salamanca est plaisant car non seulement la vieille ville est belle, forte de l’énergie de ses centaines d’étudiants mais elle reste un emplacement idéal pour découvrir cette partie de l’Espagne. Constat personnel, les quelques mois passés ici sont notablement insuffisants. Pas possibilité de tout explorer…!

Pour l’heure, les villes les plus au nord que nous ayons visité sont Zamora et Toro (pas de quoi s’énerver, c’est à une heure de Salamanca). À l’Est, Madrid, El Escorial mais aussi Aranjuez et, au Sud, l’Andalousie1 ; à l’Ouest le Portugal est en ligne de mire si notre carrosse tient le coup.

Entre ces diverses frontières, Cáceres, Béjar, Ávila et bientôt Toledo.

reduc-450

Retour à La Granja de San Ildefonso

Nous étions venus une première fois à San Ildefonso — au Palacio Real de La Granja de San Ildefonso | Patrimonio Nacional pour être précis — début mars en nous rendant à Segovia. Voir en haut de la carte qui suit (Salamanca est à l’Ouest et non visible)…

reduc-450

Oui, la région est montagneuse et, avantage important pour la Cour (…se souvenir que c’est un site royal), températures nettement plus supportables l’été qu’à Madrid…!

reduc-450

Il faisait certes frais début Mars, deux mois plus tôt, car ce village est en altitude mais le lieu nous avait surpris tant pour les collections du Palacio Real (notamment ses tapisseries…) que pour ses épatants jardins au pied de la montagne, avec des fontaines approvisionnées naturellement.

reduc-450

reduc-450

C’est ici qu’à nouveau le site de l’ign espagnol et ses cartes dynamiques reste un fabuleux outil de découverte…

Versailles…?

Ce qui frappe en se baladant dans le parc, c’est une certaine ressemblance avec un autre parc… si, si, Versailles. Ayant vécu plus de 40 ans dans cette dernière ville, c’est notre sentiment…

reduc-450

D’autant que les thèmes des statues des fontaines ont de nombreuses ressemblances…!

reduc-450

reduc-450

Enfin, loin d’être un détail insignifiant, nous avions apprécié notre hébergement à la Casa del Plantel, modeste maison disposant de trois appartements rustiques mais bien équipés, loin des propositions luxueuses et hors de prix. Pas de problème de parking et à portée des lieux à visiter et commerces2 à 200 mètres à pied. Bon, je m’étais perdu dans le village pour trouver son emplacement le premier soir mais une fois trouvé, difficile de faire plus pratique et silencieux. Du coup, nous sommes revenus au même endroit la fois suivante…

Là, en Mai, avant les examens de notre fille, nous avions l’envie de revoir ce parc, ses jardins, ses fontaines …au printemps.

reduc-450

Le seul risque en venant à San Ildefonso est de trouver porte close !

Car ce lieu reste avant tout une résidence royale et donc utilisable au gré des besoins du roi Felipe VI. D’ailleurs le Palacio Real de La Granja de San Ildefonso est gardé, protégé tant pour ses collections que pour ses hôtes royaux.

En visitant les jardins le dimanche matin, nous avions noté une présence plus importante de forces de l’ordre et de quelques véhicules de traiteurs. Puis, ce lundi, le domaine était inaccessible jusque à 16:00.

Comme nous avions prévu une randonnée, cela n’a pas eu de répercussion. Il existe un chouette sentier avec de splendides vaches en liberté…!

reduc-450

Pour mémoire, il y a toujours la possibilité de découvrir la Real Fábrica de Cristales de La Granja et ses expos, actuellement sur des verriers italiens de Venise, FRATELLI TOSO. Murano 1902-1980. Colección Lutz Harald Holz.

Mais en revenant dès 16:00 ce lundi dans les jardins quasiment déserts, le Roi réserva une surprise à tous ceux qui s’y baladèrent… Il demanda aux fontainiers3 de manoeuvrer exceptionnellement les fontaines !

reduc-450

Et le spectacle a de l’allure… Dont ce Neptune douché…

reduc-450

San Ildefonso possède un avantage déjà évoqué : pas de machine pour faire venir l’eau, elle se capte à flanc de montagne.

reduc-450

Du coup, sans artifice aucun, la fontaine des dragons projette un jet à 47 mètres de haut !

reduc-450

En deux parties car pas assez de recul !

reduc-450

C’est d’ailleurs la dernière fontaine en eau que nous avons vu. L’arrêter n’est pas un mince exploit quand le vent est de la partie et se retourne vers les fontainiers !

reduc-450

Après avoir pris congé de notre hôtesse mardi, cap vers Salamanca en évitant de prendre l’autoroute vers Ávila. Nous sommes passés plus au nord, pas très loin du château de Coca4, par Arévalo pour déjeuner.

reduc-450

Étonnante place. Désormais la vie est en dehors de la vieille ville (à visiter à pied) et c’est un peu dommage.

Puis nous sommes passés Madrigal de las Altas Torres avant de regagner Salamanca.

C’est tout.


  1. Là aussi, j’aurais dû écrire un billet sur les processions de la semaine sainte que nous nous avons croisé à Grenada, Córdoba, Sevilla, Cáceres et …Salamanca ! 

  2. Dont une pâtisserie étonnante, la Pastelería Farnese mais uniquement ouverte en fin de semaine et week-end. 

  3. Un grand merci encore à celui que j’ai croisé et qui m’a expliqué qu’il était temps pour moi de filer à l’autre bout du parc pour assister à la première mise en eau. 

  4. Encore un billet que j’aurais pu écrire. 

le 08/05/2019 à 19:45 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |