Urbanbike

Recherche | mode avancée

L’homme sur Mars | 1

Mode d'emploi d'un voyage, aller et retour, de deux ans et demi, une paille…!

dans lire
par Jean-Christophe Courte

Billet du 26 mars 2007 repris suite à l'arrivée de Phoenix sur Mars dimanche…!! Livre plus que jamais d'actualité…!

Comme le souligne le sous-titre, science ou fiction…? Ce bouquin de Charles Frankel, géologue et spécialiste des volcans martiens, nous raconte par le menu la vie probable des passagers du vol habité vers Mars en 2025… La vie sur d'autres planètes ne m'ayant jamais excité — déjà arriver à maintenir la nôtre en état de marche me semble essentiel, j'ai démarré ce livre sans passion. Comme l'auteur a participé à des tas de simulations de missions martiennes et connaît son sujet sur le bout des doigts, son enthousiasme est contagieux et je me suis surpris à lire plus tard que de raison pour mieux comprendre comment cette mission va tenir sur les 400 jours du vol aller et retour, comment les astronautes sont sélectionnées, etc. Si vous voulez tout savoir sur le module de croisière Orion, les quantités d'eau et de nourriture embarquées, comment on se douche à bord, comment le linge est nettoyé, qui fournit l'énergie, comment une certaine et indispensable pesanteur est reproduite dans le module de croisière, vous trouverez dans L'homme sur Mars une réponse à toutes vos questions.

Charles Frankel nous expliqua aussi pourquoi il n'y aura pas de halte sur la lune (certains l'auraient souhaité pour des raisons de pur business…!). Il décrit en détail le projet avec les envois étagés dans le temps.
Les deux vols automatiques, le premier est le module de descente avec le plein de propergol, d'eau (même si des articles récents évoquent de plus en plus la présence d'eau sur Mars) et de vivres qui va attendre Orion en vol stationnaire. Le module de remontée qui va se poser tout seul et le premier sur Mars. Ce module contient à la fois la station de fabrication de l’énergie de retour, le matériel d'exploration et la capsule de remontée proprement dite.
Enfin, le transport des astronautes, le module de croisière Orion, qui va rester en orbite autour de Mars…
Ce qui est important à retenir, c'est qu'un troisième vol automatique arrivera peu après l'arrivée des astronautes. Il s'agit d'un second module de remontée pour préparer l'arrivée d'une autre expédition… Ou secourir les astronautes en cas d'incident avec le premier module.

L'auteur nous donne aussi des tas d'informations sur la vie à bord, les cycles de travail qui n'ont rien à voir avec les 35 heures, les distractions et même les congés martiens pour les membres d'équipage. Bref, saine lecture pour comprendre l'organisation d'une telle mission, comment tout a été fait pour se prémunir contre les problèmes techniques mais aussi les radiations cosmiques, les tempêtes solaires… et les engueulades au sein de l'équipe embarquée (deux femmes et quatre hommes)…!

Même si l'on est pas passionné par ce type d'aventure, si la dernière partie sur la transformation de Mars via terraformage pour rendre cette planète moins froide et dotée d'une atmosphère plus supportable est, pour le coup, de la pure science-fiction (je me répète, essayons déjà de ne pas détruire notre planète, ce serait un minimum…), ce livre pour tout public se lit sans peine, l'auteur prenant soin de vulgariser les concepts pour les mettre à notre portée… La relation avec le billet précédent…? Cet article de Khalili, cet architecte qui utilise la terre…
L'ingéniosité des hommes est sans limites et Charles Frankel sait nous communiquer son enthousiasme comme ses rêves.

L'homme sur Mars
Charles Frankel
Collection quai des sciences
Dunod
9782100495580 | 19,90 €

image caddie

Sans décoller, on pourra se mettre à l'astrophotographie…! Ou lire Mars comme si vous y étiez…! qui donne à voir une centaine de photos de cette planète mythique…

image

Note : un parallèle avec cette tour japonaise…?!
Info(s) pratique(s)…

Voir aussi les deux dessins de Lukino, ici et
Lire également le billet de Pierre Vandeginste

le 28/05/2008 à 07:00 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |