Urbanbike

Recherche | mode avancée

Les arts martiaux au Japon

La chronique d'Hisako

dans ailleurs
par Hisako

image

Un des choses qui m’a étonnée quand j’ai commencé à vivre en France, c’est qu’il y avait beaucoup de Français et de Françaises pratiquant les arts martiaux (japonais entre autres). Quand un homme ou une femme me dit : je fais du karaté, je leur réponds wow ! Quand j’ai entendu récemment je fais du naginata, j’ai répondu oh, là là, c’est pas vrai ! On m’avait appris que cet art martial était pratiqué par des femmes pendant la guerre du Pacifique, pour se défendre en cas des d’attaques des Américains qui seraient arrivés à pied dans leur ville ou village où il n’y avait plus d’hommes… image

Je suis surtout étonnée par le fait que les Français croient que tous les Japonais pratiquent les arts martiaux partout au Japon. Croyez-vous encore l'existence des samouraïs là-bas ? Je suis désolée de vous détruire ce fantasme, mais vous êtes complètement à l'ouest…

À l'école, après les cours, il existe des clubs d'arts martiaux comme le kendo, le karaté (qui sont relativement populaires) mais qui ne sont pas obligatoires. Bien sûr qu'il y a des enfants qui y vont pendant un certain temps. Mais moi, j'ai surtout vu des camarades qui préféraient jouer au baseball (c'est presque le sport national), au foot, au basket ball, au volley, au rugby, au hand ball, etc. Ah ! mon grand amoureux du lycée était un sportif polyvalent et pratiquait le Shorinji Kempo depuis qu'il était tout petit. Qu'est-ce que j'en restais en extase, je ne vous dis pas !

Dans mon entourage, ceux qui pratiquaient les arts martiaux traditionnels en dehors des activités de l'école étaient quand même rares. Les adultes qui ont commencés à les pratiquer dès leur enfance et qui continuent toujours sont encore moins nombreux. Alors, pourquoi ?

Premièrement, les enfants sont dans un système d'éducation scolaire assez dur. Car il y a des concours difficiles pour entrer dans une bonne université réputée, ça se prépare longtemps à l'avance. Au lieu d'aller faire n'importe quel sport après l'école, ils vont encore aux cours spéciaux préparatoires. Deuxièmement, les arts martiaux sont considérés un peu comme des vieilles valeurs qui les embêtent. Pourtant, les choses justement très intéressantes, elles sont au-delà de la compétition. La maîtrise de soi, le respect, le sens de l'honneur, etc. C'est toute une éducation qui perdure. Voilà, il n'y a plus tellement d'âme de samouraï. Quand j'en trouve, je suis un peu charmée quand même par la perle rare…

Imaginez qu'autrefois, ces arts étaient réservés aux élites samouraïs et les paysans et les commerçants n'y avaient pas accès…

le 06/06/2006 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Hisako |