Urbanbike

Recherche | mode avancée

Nebo sous iOS 11 | 2

Toujours pas de mode nuit ? Non ? Si !

dans dans mon bocal | écrire | usages
par Jean-Christophe Courte

J’imagine assez bien la tête des développeurs parcourant ce billet et passablement furieux de ne pas lire d’emblée que leur app supporte désormais Split View, s’est améliorée en terme de reconnaissance de l’écriture …comme à chaque version, je le précise.

Seule solution pour écrire la nuit sans gêner son conjoint, employer le mode accessibilité et opter pour inversion intelligente des couleurs. Seul souci, il faut forcer la luminosité pour retrouver le lignage de conduite des lignes (qui reste un peu fines à l’usage pour nombre d’utilisateurs âgés, ce qui est un peu dommage, car ce sont souvent les utilisateurs les plus sérieux, assidus de ce produit).

Bien entendu, passons aux choses qui font plaisir. Cette application me permet désormais d’avoir Drafts: Quick Capture et MyScript Nebo – Prise de note pour Apple Pencil cote à cote, ce qui n’est pas rien dans mes usages.

Du coup, je peux presque me passer de la mise à jour de MyScript Stylus - Handwriting Keyboard qui n’arrive pas et m’est indispensable avec nombre d’applications. Un simple Exporter au format texte suivi d’un copier / coller et mes paragraphes se retrouvent dans Drafts ou autre.

Néanmoins, il est clair que d’avoir un clavier universel basé sur Nebo sous toutes les applications en lieu et place du clavier Azerty serait nettement plus confortable1 pour ceux qui apprécient d’écrire à la main (et, surprise, de plus en plus nombreux, notamment chez les développeurs avec qui je discute).

reduc-450

  • Tout n’est pas encore parfait mais, à 99 %, c’est absolument génial, suffit de se relire une fois arrivé de l’autre côté, après transformation en caractères… À la vue de mon écriture, bel exploit de Nebo de me comprendre…!!

  1. Mais pour cela, encore faudrait-il pouvoir échanger simplement avec l’éditeur de Nebo. Ceci est une autre histoire… Parfois je pense à une chanson de Brel… 

le 01/10/2017 à 13:15 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |