Urbanbike

Recherche | mode avancée

Animaux et photo numérique

Comment leur tirer le portrait ?

dans lire | photographie
par Jean-Christophe Courte

image

S'il est (assez) facile de photographier son chat endormi sur le canapé du salon, il n'en va pas de même pour des espèces nettement moins domestiques… Il y a même des bestioles franchement craintives et parfois des situations où c'est le photographe qui a toutes les chances de se faire très peur ! Erwan Balança vient de publier un opuscule de près de 170 pages dans un format pratique à mettre dans son sac pour vous préparer à toutes les situations. Bon, autant le dire de suite, ce n'est pas un guide pour votre prochain safari au Kenya mais plus une méthodologie pour faire de la photo animalière dans nos régions, portraiturer le lapin de garenne ou le fou de bassan…

Méthodologie, c'est le terme. L'auteur balaye tous les aspects de ce type de photo, du choix du matériel au repérage des animaux, aux affûts en passant par de la bête technique. Enfin, pas si bête car il s'agit de choisir la meilleure méthode d'immortaliser l'animal et non les brins d'herbe sur lesquels il se trouvait juste avant !
Et notre guide de nous proposer de commencer simplement par photographier les oiseaux du jardin ou du parc à côté de chez vous. Faut un début à tout et ce n'est pas le plus facile… A partir de ces conseils, à vous les hérissons, les lapins et autres écureuils. Pour les plus tenaces, la fin de l'ouvrage est consacrée aux chevreuils, renards, cerfs et sangliers (et là, c'est une autre paire de manches, j'en connais qui ont fini par se réfugier dans des arbres car c'est un animal qui charge…!).
Bref, une découverte d'un mode photographique particulier qui demande beaucoup de patience, de tact et d'astuce.

Photographier les animaux
Guide pratique
Erwan Balança
Éditions VM
EAN : 9782212672558
19,90 €

Lecteurs: tout public motivé
Pérennité : répond aux objectifs
Jargon : pas de jargon, tout est expliqué

image

le 10/12/2005 à 06:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |