Urbanbike

Recherche | mode avancée

Pratique : gestion des versions dans Drafts 4

Pourquoi Drafts est un outil essentiel dans ma fabrication de textes…!

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | écrire | grospod | mémoire | outils | pratique
par Jean-Christophe Courte

Bien entendu, l’Apple Store regorge d’excellents traitements de texte dont je me fais l’écho, parfois un peu trop tôt (sic !), pour l’iPad et l’iPhone.

Pourtant je reste un inconditionnel de Drafts 4 ⚑ pour rédiger mes premières notes, mes billets

Je ne passe la main à Editorial pour finaliser un texte qu’à la fin, en sachant — de plus — que je conserve la trame de mon brouillon dans Drafts 4. Que je peux y revenir le cas échéant.

C’est uniquement quand l’article est en ligne dans urbanbike que je détruis ma note de départ dans Drafts 4, histoire de ne pas conserver de copies inutiles.

Pourquoi cet acharnement ?!

À lire cette introduction, je peux imaginer que d’aucuns lèveront les yeux au ciel, un peu attristés. Et se disent in petto que tous les traitements de texte se valent.

En haut d’écran, quand le clavier n’est plus affiché, Drafts 4 affiche un rond avec un i en son centre. Hormis la localisation, ce qui est clé est le nombre de versions du texte en cours conservé par Drafts 4.

A priori, cela ne sert à rien, nous avons toujours la possibilité d’annuler une action ou annuler l’annulation. Sauf que ce n’est pas toujours aussi simple. La petite phrase joliment tournée ou une précision laissées de côté. Puis, 10 minutes plus tard, les besoins pressant de les retrouver…?

Quand ce n’est pas une manipulation foirée, une réponse à un message ou une notification qui devient source d’un hachage involontaire dans le bel édifice en cours d’écriture…!

Et le nombre d’annulations n’est pas infini de plus, surtout quand on se plante, un peu surpris par une cascade d’imprévus. Comme ce matin en écrivant un billet sur la journée de la femme et, paf, erreur de manipulation de votre serviteur…
Sauf que j’écrivais sur Drafts 4 ! Ouf…!

C’est ici où le versioning, alias la conservation de nombreuses étapes du texte — ou encore gestion de versions — prend tout son sens.

Et, sur ce plan, Drafts 4 excelle. Illustration sur un exemple vécu.

reduc-450

  • Ce matin, en répondant à ma fille via Messages, j’ai oublié le contenu du presse-papiers de Drafts 4. Pas d’inquiétudes, les dernières versions étaient déjà stockées par Drafts 4.

reduc-450

  • Et pas une version…!

reduc-450

  • Celle d’origine, d’hier, quand j’ai tweeté ceci… Ce matin, au lieu de supprimer le fichier pour en créer un nouveau, j’en ai effacé le contenu (faut bien faire une démo correcte, non…?!)

reduc-450

  • Puis, de version en version, j’ai pu revisiter toutes les étapes de mon billet… De saisie du titre à la dernière version…

Attention, deux options :

  • Copier dans le presse-papier (l’intégralité de votre texte) et donc à vous de retailler dans ce contenu pour en prendre que l’élément souhaité…
  • Ou Remplacer la version en cours par celle qui était stockée…

Bref, ceci explique aussi pourquoi on ne peut accéder au contenu du dossier de Drafts 4 dans iCloud, c’est plus qu’un simple stockage…

À suivre…!

Oui, Ulysses arrive mais tout dépend d’Apple…!

le 08/03/2016 à 09:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |