Urbanbike

Recherche | mode avancée

Quand Dieu ricane

Jack London

dans groummphh | lire
par Jean-Christophe Courte

De mon enfance, je conservais une vision assez gentille de Jack London, j'allais ajouter "bon enfant"… La lecture des 12 nouvelles de Quand Dieu ricane m'a pas mal surpris…! Ici, n'attendez pas à lire de sympathiques histoires avec des fins morales et conventionnelles genre "ils se marièrent et firent plein d'enfants"…

Pas de politiquement correct pour résumer…!

Certes, ces histoires ont près de 100 ans et ont été écrites dans un autre contexte, avec une autre vision du monde (enfin, est-ce que cette vision a réellement changée…?!), un univers où les rapports hommes et femmes ne sont pas ceux communément admise aujourd'hui…

Quelle force…! Quelle violence…! Sans évoquer l'absurdité ou l'ironie glaçante des situations décrites. Si vous êtes un peu dépressif, évitez cette lecture…!
C'était la première fois que Georges Dorety assistait à un vrai drame de la vie et de la mort, un petit drame sordide : sur un des plateaux de la balance se trouvait un matelot inconnu, surnommé Mops, sur l'autre quelques milles de longitude. Tout d'abord il avait regardé le gros Dan Cullen, noir et hirsute, nanti du pouvoir de vie et de mort, qui continuait à fumer son cigare.
Le capitaine Dan Cullen fuma en silence pendant une autre longue minute. Puis il tira son cigare de sa bouche, leva les yeux vers les mâts du Mary-Rogers et promena son regard sur la mer, par-dessus la lisse.
— Bordez les cacatois ! cria-t-il.

Toutes ces histoires finissent mal au strict point de vue de la morale, n'attendez pas de compassion larmoyante… Bref, cela me semble pas mal coller avec la vraie vie, celle où les gentils ne gagnent pas à tous les coups. Au fond, il suffit d'allumer son poste de télévision pour s'en souvenir…!

Quand Dieu ricane
Jack London
Phébus Libretto
9782752901163 | 7,50 €

image caddie


image

le 23/04/2008 à 07:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |