Urbanbike

Recherche | mode avancée

Quand le numérique s’évapore quelques jours…

Interruption complète wifi et mobile

dans dans mon bocal | grospod | groummphh
par Jean-Christophe Courte

Sur notre île, Belle-Île en mer, il est rare que le réseau cellulaire s’évapore en même temps que les accès ADSL mais ce n’est pas impossible, nous venons de vivre plus de 80 heures d’interruption continus !
Un gros coup de vent, une partie fragilisée des installations cet hiver, une attaque…?
Non, un arrachage de câbles essentiels lors de travaux et le réseau — tous opérateurs confondus — s’est effondré : le transport de données habituellement assuré par l’opérateur historique n’atteint plus trois des quatre villages !
De plus, à la veille d’un pont1, ce n’est pas une situation agréable pour les touristes de passage !

Hormis le pourquoi du comment inexpliqué pour l’heure même si les infos remontent doucement, c’est bien l’absence soudaine de connexion qu’il faut encaisser, énorme trou d’air dans notre quotidien !

Nous nous sommes habitués peu à peu à une disponibilité permanente et aisée à internet et aux divers services.

Bien entendu, nous étions un poil frustrés vu le coût mensuel des services numériques additionnés… mais protester est inutile ! À nous de nous adapter.

Pas question d’envisager un changement d’opérateur : le problème est identique pour tous2.

En longeant la côte, on arrive parfois à obtenir un peu de réseau depuis les antennes des îles voisines ou encore de celle de Le Palais qui reste opérationnelle.

Gag : comment alerter l’opérateur du dysfonctionnement en cours ?!
Impossible de prévenir3 notre fils aux USA avec qui l’on s’entretient chaque soir, décalage de neuf heures oblige…

Rappel : l’impact était général, tout le monde touché et ça bruissait dans toute l’île avec la rumeur d’une reprise le lendemain à 12:00 puis à 18:00… Que nenni ! Samedi après-midi, mon MacBook s’est soudainement raccordé, preuve immédiate que les choses rentraient dans l’ordre…

L’iPhone dans ma poche !

Dans ce type de situation, mon iPhone ne se transforme pas pour autant en brique ! Je peux toujours prendre des clichés ou lire des ePubs ! Et me faire réveiller, le laisser compter mes pas. Ou écrire dans Drafts tranquillement l’amorce de ce billet.

Toujours disposer de livres numériques4 en attente, de podcasts téléchargés par précaution. Ici, nous avons l’habitude des provisions, les rotations maritimes étant souvent suspendues lors des tempêtes et cela peut durer quelques jours…

Mais il est clair que l’on est accro à cette connexion permanente pour nous informer ou échanger…! Voire aux fils Twitter dans mon cas !

Généralement, même en mode dégradé, nous avons accès au réseau cellulaire. Paradoxalement, c’est lui bien plus que la box qui nous a fait défaut.

reduc-450

  • Pratique accessoirement pour appeler les secours quand il y a autant de randonneurs sur notre île qui est passée en mode… #BelleÎleLand…

Télécharger préventivement !

Je me répète : comme nous subissons des altérations de connexion l’hiver (…avec les lignes cuivres de l’ADSL en milieu salin, je ne vous fais pas un dessin), nous avons tous notre stock d’ePubs à lire, de podcasts thématiques5 en attente.

reduc-450

Dont le livre de Lucie Azema, Les femmes aussi sont du voyage (épatant bouquin, plébiscité par ma fille…) qui aborde plein de points pertinents, à faire lire à vos ados également…

reduc-450

J’ai eu le temps d’écouter 4 épisodes sur 5 d’une chouette émission où Marjane Satrapi est interviewée. J’ai apprécié sa franchise et son absence de langue de bois, elle est cash dans cette série “à voix nue”. Puis, en fin de soirée, un peu de jazz avec Sarah Vaughan, une émission sur Hannah Arendt

Du temps dans les dictionnaires

Le côté amusant est de revenir aux fondamentaux dont le plaisir de feuilleter les dictionnaires. Ainsi la dernière édition du Petit Robert arrivée il y a peu.

reduc-450

Qui dit feuilleter, dit tourner les pages : saviez-vous que c’est possible sur cette application ? En effectuant un simple glissement d’un bord vers un autre ! Idem dans le Robert Historique

Bon, et après : la promesse de nouvelles emmerdes…?

Vu que l’on bascule à toute vitesse dans un environnement 100 % numérique, que les utilisateurs n’ont pas toujours les connaissances de base, ce type de situation risque également de faire le délice des malandrins ! Mais aussi fragiliser le tourisme ! Comment réserver sans confirmations, etc.

Si des hôpitaux sont victimes de tentatives de rançon, pourquoi pas — demain — un opérateur ? Ou ses clients ? Bref, espérons juste un peu de transparence sur cet incident après la fin de cette panne ! Et pas une simple réparation de fortune en attendant le prochain incident…

Clin d’oeil : le retour du papier et de la radio…

Histoire de s’informer pendant cette panne, on a rebranché une radio mais sans recueillir d’infos au sujet de notre panne…

Notez que cet incident renforçait le thème de la précédente chronique, L’instant « présent » ? Oui, à fond…!…!!

Même si parfois on peut s’agacer que certaines procédures nécessitent l’envoi de courrier (paradoxalement, pas si inutile si la lettre arrive plus vite qu’un courriel parfois…!), il serait bon de former les équipes de support !

Le papy qui vit le dysfonctionnement peut (si, si…!) s’agacer de recevoir un… « Afin de comparer la qualité de réception, pouvez-vous svp tester votre carte sim dans un autre smartphone compatible 4G ? Merci » !

L’utilisateur un poil aguerri s’est déjà enquis auprès de ses voisins, a constaté que les trois portables de sa tribu sont hors service, eu son vieux copain dans les Pyrénées (!) qui, tout de go, a vérifié les DSLAM locaux et identifié le fauteur de troubles …qui n’est en aucun cas l’opérateur (tous ici étaient en rade).

Ce qu’il attend, c’est l’envoi de SMS d’informations de la part de son opérateur, SMS qu’il pourra relever à l’occasion… au lieu d’aller à la pêche à ces dernières !

Bref, vive la start’up nation aux pieds… d’argile !

Note de fin : j’espérais regarder une ou deux vidéos d’ARTE que j’avais téléchargées récemment… En fait, il semble qu’il faille impérativement être connecté pour les regarder même téléchargées, c’est rigolo, non ?!Mais peut-être que la date limite de diffusion était-elle passée…

reduc-450

À la prochaine panne…!

NB : j’attends quelques mots de notre opérateur et discuter des manières de nous informer lors d’une nouvelle séquence…


  1. en cas de chute de randonneur (il semble qu’il y ait une épreuve sportive ce week-end), ça va être compliqué d’appeler les secours, guider un hélicoptère… 

  2. peu à peu, les informations remontent : seuls les usagers du réseau Orange (qui est celui qui a historiquement mis le premier le pied sur Belle-Île en mer !) sont prévus par SMS et il semble (au conditionnel) que lors de travaux à Palais, des câbles ont été touchés jeudi, ceux alimentant une majeure partie de l’île. La dernière rumeur parle d’un redémarrage des services lundi soir. Sauf si les équipes dépêchées sur l’île bouclent les réparations plus tôt ! 

  3. j’y suis néanmoins arrivé en m’y reprenant une vingtaine de fois avec des connexions 4G de quelques secondes ! 

  4. et, bien entendu, ceux en papier…! 

  5. on profite des balades et de l’accès à un peu de 4G pour recharger nos portables en podcasts ! 

le 08/05/2021 à 17:50 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |