Urbanbike

Recherche | mode avancée

Quels outils pour étudier ? | 2

Apprendre, baliser en Markdown puis exporter en DOCX

dans dans mon bocal | écrire | grospod | pratique | usages
par Jean-Christophe Courte

Suite du premier épisode, si vous souhaitez continuer à poser les mains sur l’iPad (ou l’iPhone), mais également sur un Mac pour prendre vos notes de cours, quelques pistes…

Au risque de me répéter (!!), je préconise fortement aux étudiants de passer une petite heure à découvrir le balisage Markdown et de s’offrir une application dédiée sur leur outil de travail.
Dernière précision de taille, il n’est nullement question de contester l’emploi de Microsoft Word dont le format, au fil des décennies, est devenu un standard (…que l’on peut apprécier ou pas, peu importe).

Simplement se souvenir que l’on a parfaitement le droit d’utiliser des process différents en amont pour prendre des notes, le but étant ensuite de les transmettre dans un format standard. Et fréquemment au format DOCX vu que c’est une demande émanant généralement des enseignants eux-mêmes.

Prise de notes…

Cela va du carnet papier associé à un crayon (mais il faudra saisir à nouveau…) au iPad associé à un stylet (avantage immédiat → ne pas avoir à ressaisir le texte vu qu’il a été reconnu et converti en caractères d’imprimerie via MyScript Stylus - Handwriting Keyboard.

Ou encore saisir au clavier sur un Macintosh dans une application de texte dépouillée et orientée Markdown.

À ne pas négliger, la saisie1 sur un simple iPhone via Drafts 4, cela étant ma propre pratique quand je me balade, prend le RER, etc. 80% de mes billets démarrent sur iPhone avant d’être poursuivis sur iPad puis Mac…!

Bref, l’idée est de trouver l’outil le plus pratique, évident, pour prendre des notes en cours, lors d’une écoute d’émission de radio, le visionnage d’un documentaire à la télévision, la lecture d’une page sur le net, etc.

Markdown : un format léger et caméléon…!

Même si les applications sont optimisées, les ordinateurs de plus en plus rapides, Il n’est pas inutile de bosser avec des fichiers légers, faciles à stocker, à parcourir comme à transmettre (et quoi de plus léger qu’un simple fichier TXT).

Et, mieux encore, faciles à transformer dans le format nécessaire pour tel usage ou tel usage.

D’ou mon usage quotidien de Markdown que j’ai transmis à ma propre fille…

Lire Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… et son complément, Zut, j’ai appris Markdown à ma fille… | 2

En deux mots, penser… fichier source…!

De fait, cette prise de notes minimale avec quelques balises clés à base de * et de # permet de fabriquer des fichiers source qu’il sera aisé par la suite, en une ou deux étapes, de transformer dans un format utile pour telle ou telle situation…

Pour mémoire, urbanbike est truffé (!!) de billets explicatifs aussi je ne ferais ici qu’un simple résumé via une série de copies d’écran illustratives.

À ce propos, je suis parti d’un fichier manuscrit écrit dans Nebo et balisé avec les options propres de cette application (un trait ou deux pour les titres, un soulignement pour marquer un mot en gras, etc.)

Nebo : de la note manuscrite au fichier Word

Assurément, Nebo représente le système de notes le plus simple : vous écrivez, vous soulignez et vous exportez au format DOCX.

Je ne reviens pas sur l’application mais sur son principe.

reduc-450

reduc-450

  • Cet export (enregistré ici dans DropBox) s’ouvre ensuite directement dans Microsoft Word sur Mac…

reduc-450

  • Mais cela peut également s’effectuer directement sous iOS dans la version ad hoc de Microsoft Word

reduc-450

  • Notez dans ces exemples, que les couleurs d’écriture utilisées dans Nebo se retrouvent transcrites dans le fichier final…!

Bon, mais il existe d’autres méthodes…

iA Writer exporte et importe du DOCX

Cet outil de traitement de texte Markdown permet d’ouvrir un fichier DOCX en Markdown et inversement.

Explications

reduc-450

  • Notre fichier DOCX crée depuis Nebo est importé en DOCX dans iA Writer…!

reduc-450

  • Et converti en… Markdown ! Mais qui peut le plus peut le moins…

reduc-450

  • …Cette même application peut, inversement convertir, un texte balisé en Markdown en DOCX… La boucle est bouclée…

Cette application présente donc un sacré plus car vous pouvez ainsi récupérer un fichier Word, le convertir en Markdown puis, après l’avoir traité, le réexporter en DOCX.

Divers modèles (styles) sont disponibles pour ces conversions en DOCX avec, en leur sein, quelques options pratiques de mise en forme. Sur Mac ou sous iOS.

Ulysses exporte en DOCX avec votre CSS si nécessaire

Si vous préférez prendre vos notes en Markdown, travailler avec de multiples fichiers, Ulysses dispose également d’un outil d’export ultra puissant…

reduc-450

  • Ce même fichier peut être affiché en Markdown dans Ulysses puis exporté…

reduc-450

  • Les formats d’export son différents… Notez la présence du format ePub… Mais aussi du format Word…

reduc-450

  • Cela fonctionne sous iOS comme sous macOS

Ce qui est intéressant ici, c’est la possibilité de détourner un fichier style d’Ulysses pour le modifier légèrement et ainsi avoir un style d’export au format DOCX personnalisé.

reduc-450

  • À gauche | le rendu du style choisi dans la liste à droite… Et cela est bien un fichier Word DOCX.

Le Balisage Markdown permet d’utiliser n’importe quel traitement de texte…!

Pour finir, un fichier balisé en Markdown s’échange sans souci entre tous les traitements de texte Markdown : pas de format propriétaire, un simple copié/collé du texte et vous passez de iA Writer à Ulysses, Byword, Editorial, Drafts 4, Day One 2, etc. Et inversement… Je simplifie car avec certains outils disposant d’actions et de workflows, c’est encore plus direct…

À vous, bien entendu, utiliser toutes les ressources de ces traitements de texte et du balisage Markdown pour simplifier votre vie d’étudiant, organiser vos notes.

Cela demande un peu de pratique mais l’idée à retenir est que vos fichiers sous des fichiers source que vous convertissez en fonction de la demande qui vous est faite (PDF, site internet, fichiers Word, ePub, RTF, etc.).

Dernier point, excusez vos enseignants, professeurs qui ne sont pas toujours au courant de ce balisage et insisteront sur les seules vertus des outils bureautiques… Mais, bon, ça progresse…

Liste des applications visitées…

Quelques alternatives supplémentaires…

Bien entendu, il existe d’autres voies, comme Bear ou Marked2 pour en citer deux autres…

Le premier, Bear, fait du Markdown et exporte en DOCX également… Tourne sous iOS et macOS. Mais nécessite en revanche un abonnement (au mois ou à l’année) pour synchroniser et exporter dans des formats exotiques…

Par contre, si vous utilisez un traitement de texte Markdown comme Byword (…ou autre…), un de ceux qui n’exportent pas en DOCX sur votre Macintosh, il existe un fabuleux outil dédié aux conversions, l’excellent Marked2 qui exporte dans nombre de formats dont ce fameux format Word.

Bonne découverte…


  1. Mais également… Day One 2 ou Editorial…! 

le 22/02/2017 à 13:40 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |