Urbanbike

Recherche | mode avancée

Des raisons d’échouer | 4 | Tout remettre au lendemain

La chronique du Lundi

dans bosser n’importe où | signé lukino
par Jean-Christophe Courte

image

Démonstration !

Pas envie de travailler aujourd’hui. Le client téléphone et vous vous entendez dire – à l’insu de votre plein gré – que vous avez bien avancé. Alors que vous n’avez strictement rien foutu, plongé dans une besogne (ou absence d’activité, au choix) qui n’a, elle, rien de productive…
Sur un écran connecté au net, tout est prétexte à perdre du temps, de la lecture des fils RSS sur un agrégateur à la découverte de sites spécialisés…
L’erreur est de penser que « demain », vous allez rattraper ces quelques heures en claquant des doigts, que vous dégagerez suffisamment de temps : cela n’est « jamais » vrai même avec l’habituelle formule qui consiste à estimer qu’il suffit de travailler la nuit pour combler tous les retards de la journée…
Certes, il nous est arrivé de finir une mission en bossant de nuit, regagner du temps sur une tâche qui dérapait. Mais c’est exceptionnel.
D’autres imprévus peuvent apparaître, mettant votre brillante période de récupération en danger ! Voire impossible. Et hop, les missions patinent, l’administratif passe au second plan. Effectivement, personne n’était là pour vous avertir des embûches imminentes…

image

Cet extrait est tiré de Comment travailler chez soi

le 11/06/2007 à 08:30 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |