Urbanbike

Recherche | mode avancée

Travailler chez soi, certes. Mais pensez à sortir !

Retrouvez le chemin des villages et des rencontres imprévues…

dans bosser n’importe où | dans mon bocal | groummphh | usages
par Jean-Christophe Courte

D’aucuns n’ont peut-être pas compris le concept du télétravail. À leur décharge, ce qui suit semblait naturel aux auteurs de Comment travailler chez soi en 2005 — relire urbanbike | Travailler chez soi, 15 ans après ! — avec, l’un comme l’autre des enfants à charge, Lukino à Montpellier et moi à l’ouest de la région parisienne…!

Il y a… pffffff, déjà… dix sept ans, nous étions encore jeunes1… Et incapables de tenir en place, entre les charrettes pour achever nos missions, les courses pour la maisonnée, les gamins à récupérer, les taches ménagères…

Bref, la question de l’activité physique n’était pas une préoccupation…

Pandémie, restriction de circulation…

Or nombre de personnes n’ont découvert le travail à domicile qu’à l’occasion de la pandémie de 2020, un peu contraints et forcés par les évènements.

N’étant pas préparés cette expérience pas plus qu’aux soudaines restrictions de déplacement2, elles n’avaient pas encore nos habitudes quotidiennes de vie et travail à domicile, habitudes affutées par des décennies de pratique.

Il est clair que cette limitation a été un facteur supplémentaire à la sédentarité ; que nombre de personnes, par peur d’être contaminées, ce sont peu à peu laissés enfermer chez eux.

L’expérimentation de la cuisine et des bons petits plats expérimentaux3 pour se remonter le moral a été assurément un facteur aggravant !

Enfin, la possibilité d’être livrés chez soi par coursier n’a rien arrangé. Voire se poursuit, pour le coup, à peser sur la santé des télé-travailleurs qui en abusent…

Un logement cosy ? Un piège redoutable…!

Mais il y a encore un autre aspect que décrit fort bien cet article d’ArchDaily… Is Comfort Killing Us?

“While homes are becoming increasingly smart, we are slowly going backward,” Joiner continues. “We have single-floor homes with standard plans, a lift in the center of the design, and appliances that think for you. With home automation, we no longer need to get up to answer the door or operate the thermostat, lights, music, or curtains. Your digital home assistant even monitors the fridge and controls your robot vacuum cleaner. This has reversed the relationship between the home and the city: while before we still traveled to the city center for work, a film, a date, or a restaurant, your home has now become the center. This means we have to move less and less and that we rarely come into contact with spontaneous new experiences and people4.”

Et ce constat est loin d’être anecdotique…!

reduc-450

Plus sain à la campagne…

Vivre à la compagne incite nettement plus à sortir
Déjà parce que les livraisons — quelles qu’elles soient — sont plus compliquées (sur mon île, nombre de produits du grand fleuve (sic…!) ne sont pas disponibles à la livraison, ce qui résout instantanément le problème…).

Si vous habitez un hameau, un lieu-dit, seul le facteur et les voisins savent vous retrouver (et encore…!).

Or, pour ne pas mourir de faim, vous êtes bien obligés de sortir pour vous rendre un matin par semaine au marché local hebdomadaire, à l’épicerie ou boulangerie située à quelques kilomètres. Ou vous rendre à la grande ville (re sic !) distante dune grosse dizaine de kilomètres ou aux moyennes surfaces commerciales en périphérie…

reduc-450

Enfin, au prix du litre de carburant (…Belle-Île en mer est l’un des territoires les plus onéreux à ce sujet), vous avez repris la marche à pied, redécouvert le vélo, l’usage du sac à dos et des Sandows…

Mais aussi redécouvert l’usage d’une veste de mer, d’un bonnet, de chaussures de randonnée pour affronter les averses, les coups de vent…

Activités indispensables qui conduisent naturellement les habitants de la campagne à bouger et apprécier d’avoir la nature à portée de semelles5

Sans oublier un autre élément : ici, vous saluez nécessairement des gens que vous avez déjà rencontré…

Pour ma part, me rendre au marché est l’occasion d’échanger avec une dizaine de personnes6… Et de se rendre service, soit pour vous emmener au village voisin ou passer à l’unique pharmacie avec votre carte vitale et votre ordonnance…

De l’importance de se ressaisir !

En résumé, ressaisissez-vous…!

Vous ne vivez pas dans une étable7 en attendant une livraison de fourrage. Nombre de mes contacts reconnaissent avoir pris de l’embonpoint en bossant à domicile.

Et, pour s’éviter les aléas climatiques, pianotent sur leur ordinateur pour commander un peu de boisson énergisante ou de nourriture prête à être réchauffée…

Pas une vie très saine qui, de plus, d’oppose aux objectifs du travail à domicile…!!

Bref… Si vous habitez en ville, profitez-en pour en faire le tour, l’inventaire, explorez les cours, les passages, les venelles (…et trouver le raccourci idéal pour filer à la Poste ou à cette pâtisserie de compétition dénichée dernièrement8)…

reduc-450

Levez les yeux et repérez pour la première fois ce superbe balcon, cette sculpture d’angle. À la campagne, c’est repasser par le vieux lavoir, admirer le potager d’un voisin… Ou apprécier les nuages de pluie qui s’approchent après trois mois sans une goutte d’eau…

C’est tout…!

reduc-450

Sans oublier les myriades d’insectes (enfin, là, en mars…!) qui sont à portée de regard et que vous ne voyez pas… Autre motif de sortie…


  1. vigoureux et beaux, cela va sans dire… 

  2. Limite de 1 km autour de son domicile, pour mémoire ! 

  3. « Peut-être un peu trop de sucre ou de beurre…? » 

  4. Ceci a inversé la relation entre maison et ville : alors que précédemment nous nous rendions toujours au centre-ville pour le travail, un film, un rendez-vous ou un restaurant, notre maison est maintenant devenue le centre-ville. Cela sous-entend que nous nous déplaçons de moins en moins, que nous nous retrouvons rarement en contact avec des activités et personnes imprévues. 

  5. L’application Santé de mon iPhone m’indique que je marche en moyenne chaque jour par an près de 6,5 kilomètres (avec des pointes de 17 kilomètres) 

  6. Vous savez quand vous partez de chez vous… Pas quand vous allez revenir…! 

  7. En stabulation libre dans cette dernière…! 

  8. Nous sommes tous #EthnologueChezSoi ! 

le 23/08/2022 à 15:20 | .(JavaScript must be enabled to view this email address) à Jean-Christophe Courte |